France . Vendredi 18/01/2019. energiesdelamer.eu. EDF EN prévoit toujours si l’horizon s’éclaircit une mise en service en 2022. Mais, par arrêté du ministre d’Etat, ministre de la transition écologique et solidaire, en date du 17 décembre 2018, et à la demande de la société Eoliennes Offshore des Hautes Falaises SAS trois arrêtés, sont parus au Journal officiel du 17 janvier, afin de prolonger le délai pour la mise en service des parcs éoliens en mer de Saint-Nazaire, Fécamp et Courseulles-sur-Mer de trois ans.

 

 

Ces projets, attribués en 2012, ont désormais jusqu’au 18 avril 2025 pour devenir opérationnels.

 

« Nous avons demandé une prolongation au-delà de 2022 sur les trois projets de parcs éoliens en mer pour sécuriser leur calendrier de réalisation », explique-t-on chez EDF Renouvelables, à la tête des trois consortiums menant ces projets.

 

Les trois années supplémentaires correspondent, elles, à la durée de prolongation prévue par le code de l’énergie. « Elles ne présagent donc pas un report équivalent », indique EDF Renouvelables.

 

Les calendriers de ces projets, bloqués par des recours, prévoient toujours pour l’heure des mises en service à l’horizon 2022. « Après bientôt 16 mois, nous espérons obtenir un jugement de la part du Conseil d’État afin de voir le projet se concrétiser avec le lancement de la construction des futures 80 éoliennes », écrit, pour sa part, Olivier de La Laurencie, directeur du projet éolien en mer, dans la lettre d’information du parc de de Saint-Nazaire de  janvier 2019.

 

Coïncidence : Le 16 janvier 2019, GE Renewable Energy et Future Wind à lire dans l’article du 17 janvier, JV entre Pondera Development et Sif, ont signé un accord pour l’installation du premier prototype d’éolienne Haliade-X 12MW dans le port de Rotterdam pour l’été 2019. GE a déclaré que la période initiale d’exploitation lui permettrait de collecter les données nécessaires à l’obtention d’un certificat de type, étape clé dans la commercialisation de la turbine en 2021. Certes, les recours auxquels les parcs ont dû faire face, ont eu un effet, particulièrement néfaste sur les dates de démarrage des trois parcs.

Sans extrapoler, cette nouvelle date pourrait permettre d’envisager l’utilisation d’Haliade XL, avoir moins d’emprise au sol … et économiser des frais d’installation et de cables sous-marin….

 

HALIADE SCHEMA 300x700Par ailleurs, compte tenu de la modification de la hauteur des éoliennes 260 mètres de hauteur avec des pales de 107 mètres de long chacune, au lieu de 175 m avec des pales de 73,5 m de long (shéma), de nouvelles études sur les impacts environnentaux seraient à refaire, sans oublier, cette fois, les recours potentiels des concurrents.

 

Points de repère

 

JORF n°0014 du 17 janvier 2019 

texte n° 3 

Arrêté du 17 décembre 2018 prolongeant le délai de mise en service d’une installation de production d’électricité de la société Parc du Banc de Guérande 

 

texte n° 4 

Arrêté du 17 décembre 2018 prolongeant le délai de mise en service d’une installation de production d’électricité de la société Eoliennes Offshore des Hautes Falaises 

 

texte n° 5 
Arrêté du 17 décembre 2018 prolongeant le délai de mise en service d’une installation de production d’électricité de la société Eoliennes Offshore du Calvados 

Le texte intégral de cette décision peut être consulté, sous réserve des secrets protégés par la loi, à la direction générale de l’énergie et du climat, tour Séquoia, 92055 La Défense.