Jeudi 22/11/2018 – energiesdelamer.eu – CRE a publié les conventions des conditions de raccordement pour les 6 parcs éoliens en mer français.

 

Pour raccorder le parc éolien en mer de Saint-Brieuc, RTE a été chargé par la société Ailes Marines de raccorder au réseau de transport d’électricité le parc éolien en mer d’une puissance de 500 MW, grâce à la création d’une liaison double sous-marine puis souterraine à 225 000 volts jusqu’au réseau existant.

Pour Dieppe le Tréport, RTE a opté pour la création d’une liaison double sous-marine puis souterraine à 225 000 volts jusqu’au réseau existant. Ainsi, pour acheminer les 496 mégawatts produits par le parc éolien au large de Dieppe Le Tréport, RTE envisage de créer une liaison double à 225 000 volts, sous-marine depuis le poste en mer du producteur jusqu’à la côte, puis souterraine jusqu’à un poste neuf à terre. Ce poste sera raccordé au réseau 400 000 volts existant au niveau de Penly….

 

La liaison sera sous-marine depuis le parc éolien en mer jusqu’à l’atterrage au niveau du port de Fécamp, puis souterraine jusqu’au raccordement sur le réseau à 225 000 volts existant au niveau du poste de Sainneville-sur-Seine. Le raccordement nécessitera une extension d’environ 2 hectares de ce poste. Un renforcement du réseau à 225 000 volts sera également nécessaire avec la création d’une nouvelle liaison souterraine à 225 000 volts entre les postes de Sainneville-sur-Seine et de Pont-Sept.

 

Pour raccorder le parc éolien en mer au large de Saint-Nazaire au réseau existant, RTE va créer une liaison sous-marine et souterraine à 225 000 Volts passant par Saint-Nazaire, Trignac, Montoir-de-Bretagne, Donges et Prinquiau. Le projet prévoit également la construction d’un poste électrique à Prinquiau qui permettra l’insertion de l’énergie produite par le parc éolien en mer sur le réseau existant.

 

À l’issue d’un appel d’offres lancé par l’État destiné à développer les énergies renouvelables en France, le projet porté par la société « Éoliennes en Mer îles d’Yeu et de Noirmoutier (EMYN) », d’une puissance de 496 mégawatts, a été retenu pour le secteur des îles d’Yeu et de Noirmoutier.

 

Le parc éolien de Courseulles sur Mer se compose de 75 éoliennes sur une zone de 50 km². La production envisagée de 450 MW équivaut à couvrir l’équivalent de la consommation domestique en électricité de plus de 630 000 personnes, soit plus de 90% des habitants du Calvados. Depuis le point de livraison en mer, RTE va construire une liaison double à 225 000 volts sous-marine, puis souterraine, afin de pouvoir faire transiter l’électricité produite vers les zones de consommation du continent. 

 

Loader Loading...
EAD Logo Taking too long?

Reload Reload document
| Open Open in new tab

 

Loader Loading...
EAD Logo Taking too long?

Reload Reload document
| Open Open in new tab

 

Loader Loading...
EAD Logo Taking too long?

Reload Reload document
| Open Open in new tab