France – Mercredi 21/11/2018 – energiesdelamer.eu. L’Académie des sciences et l’Académie des technologies ont émis un rapport commun visant, dans le cadre de la transition énergétique, à conseiller les pouvoirs publics dans la perspective d’une exploitation éventuelle des sous-sols terrestre et marin français, métropolitains ou ultramarins, en matériaux rares : le potentiel français dans ce domaine pourrait ne pas être négligeable.

 

 

Paru en mai 2018, le Rapport coordonné par Ghislain de Marsily & Bernard Tardieu, dresse un bilan des besoins en ces matériaux liés au programme énergétique de la France, les deux académies considèrent que le risque de pénurie à l’échelle mondiale est faible au XXIe siècle, malgré l’importance de la demande.

Elles insistent cependant sur la nécessité d’envisager une éventuelle stratégie d’exploitation minière en France en l’inscrivant dans une perspective à l’échelle mondiale, incluant notamment des choix politiques pour l’industrie énergétique française, qui devrait en tirer avantage. Elles insistent en outre sur l’impérative nécessité d’adapter cette stratégie à l’évolution permanente des technologies du secteur.
Pour les deux académies, cette transition industrielle ne pourrait se réaliser efficacement à long terme qu’en s’accompagnant d’une recherche et d’une veille prospective de ce secteur, en constante évolution. Cette veille pourrait notamment s’appuyer sur l’expertise de l’Alliance nationale de coordination de la recherche pour l’énergie (Ancre).

 

Le Rapport commun des deux Académies a été coordonné par Ghislain de Marsily & Bernard Tardieu

Il est paru en mai 2018

Loader Loading...
EAD Logo Taking too long?

Reload Reload document
| Open Open in new tab

 

 

Points de repère

21/11/2018 –