France – Narbonne. Vendredi 16/11/2018 – Ils étaient tous là, à l’initiative de Carole Delga, présidente de la région Occitanie qui a lancé le « Pacte de Narbonne« .

Parfaitement programmée depuis ce printemps, cette manifestation annoncée s’est transformée en plaidoyer. Les régions Occitanie, Région Sud,  Pays de la Loire, la Bretagne, … et les acteurs maintiennent une pression sur le Gouvernement pour que la PPE, sans cesse reculée, prenne en compte l’éolien flottant… dans des conditions raisonnables pour qu’une filière industrielle s’organise.

Pour le moment, les zones prévisibles offrent des possibilités. Il est possible de construire une vraie activité industrielle autour de l’éolien flottant ». Mais, pour cela, il convient que l’Etat, et plus particulièrement ce gouvernement, (sensible pourtant à l’économie et à la conquête de marchés), entende les industriels, les opérateurs, les régions, les syndicats professionnels et même Philippe Martinez sécrétaire général de la CGT !

 

Points de repère

 

 

14/11/2018 – energiesdelamer.eu. Interview exclusive de Philippe Martinez.

Dans la note de préparation du prochain congrès qui se tient en mai, une initiative confédérale, a émergé ; Elle a pour « objectif de faire entendre la voix des salarié·e·s dont les activités sont liées à la mer et au littoral et de porter leurs propositions pour le progrès social et le respect de l’environnement ».

C’est la première fois que Philippe Martinez s’exprime spécifiquement sur ce vaste secteur économique marin et maritime, où la CGT commence à être présente dans les nouveaux débouchés qui seront offerts par l’implantation de parcs éolien en mer et de fermes pilotes flottantes.