Pays-Bas – Mardi 31/07/2018 – energiesdelamer.eu. D’ici 2030, TenneT, gestionnaire du réseau public de transport d’électricité des Pays-Bas, dont l’actionnaire unique est le Ministère des Finances néerlandais, prévoit de raccorder un total de 11,5 GW d’énergie éolienne offshore à son réseau de transport haute tension terrestre

 

Dans son rapport semestriel TSCNET TenneT, actionnaire de Eurogrid (50Hertz), montre que l’activité du gestionnaire de réseau de transport (GRT) est divisée en deux parties: d’une part, relier la production d’énergie éolienne offshore au réseau terrestre, d’autre part, assurer le transport de l’électricité générée de manière durable là où elle est nécessaire.

 

 

Pour soutenir davantage la transition énergétique, TenneT accélère la réalisation de projets de grande envergure dans le secteur néerlandais de la mer du Nord et sur le continent allemand. TenneT a dépensé 904 millions d’euros (1,06 milliard USD) sur les réseaux haute tension néerlandais et allemands au premier semestre 2018, contre 750 millions d’euros au premier semestre 2017, soit 20% de plus qu’à la même période. En 2027, le GRT vise à atteindre une capacité de transport totale de 11 GW pour la mer du Nord allemande.

 

Les projets infrastructurels onshore les plus importantes sont les lignes suprarégionales allemandes SuedLink et SuedOstLink d’une longueur respective de 700 km et 580 km et d’une capacité combinée de 6 GW. TenneT s’apprête à lancer des appels d’offres pour les câbles de terre nécessaires à deux projets de «route de l’électricité»: SuedLink, développé avec TransnetBW; et SuedOstLink, développé avec 50Hertz.

 

Les deux systèmes à courant continu (CC), dont la capacité combinée sera de 6 GW, devraient transmettre d’importants volumes d’énergie éolienne du nord de l’Allemagne vers les principaux centres de consommation du sud du pays, à partir de 2025 environ.

Les deux lignes DC seront partiellement réalisées au moyen de câblage souterrain et sont des coentreprises des actionnaires de TSCNET. Sur SuedLink, TenneT coopère avec TransnetBW, et sur SuedOstLink avec 50Hertz.

Pour financer ses investissements dans la transmission des énergies renouvelables, TenneT a de nouveau émis en mars 2018 des Green Bonds à long terme en deux tranches d’une valeur nominale totale de 1,25 milliard d’euros. Au total, TenneT a émis pour 6,25 milliards d’euros d’obligations vertes à ce jour.

 

 

Mel Kroon, CEO de TenneT, qui quittera ses fonctions au second semestre 2018, souligne la «position centrale de l’entreprise dans la transition énergétique» et considère que la construction de nouvelles infrastructures ne suffit pas à elle seule à relever les défis du futur », mais qu’il convient de développer parallèlement des systèmes matériels et logiciels innovants.

Il estime également important de développer un nouveau système énergétique et souligne le potentiel inexploité de l’hydrogène vert pour les solutions de flexibilité et de stockage: «Suite au développement réussi de l’énergie éolienne offshore, nous devons maintenant nous concentrer sur la promotion de la production d’hydrogène vert afin de faciliter le stockage d’énergie à long terme et de rendre les secteurs industriels et des transports bien plus durables.

 

 

Pour le premier semestre 2018, TenneT a enregistré un bénéfice avant intérêts et impôts (EBIT) de EUR 362 millions, en baisse par rapport à EUR 478 millions en raison de certaines modifications de la réglementation aux Pays-Bas. Le chiffre d’affaires est stable à 1,97 milliard d’euros.