France – Mardi 17/07/2018 – energiesdelamer.eu. Elisabeth Ayrault, présidente du Directoire de la CNR a été reconduite par décret du Président de la République le 16 juillet 2018 et se fixe cinq grands axes de développement. 

Une vision et des ambitions pour son 2ème mandat :

Devant les Commissions des Affaires économiques du Sénat le 21 juin et de l’Assemblée nationale le 27 juin, Elisabeth Ayrault aavit exposé les grandes orientations de CNR pour les années à venir.

 

5 grands axes vont guider les années à venir :

– Finaliser les conditions de la prolongation de son contrat de concession.

– Poursuivre les développements d’actifs dans les énergies renouvelables (eau-vent-soleil), la commercialisation d’offres d’agrégation à destination de producteurs d’énergies renouvelables météorologiques, et l’expérimentation de nouvelles offres de vente directe d’énergie renouvelable et décentralisée.

– Conforter l’activité à l’international de CNR via son ingénierie.

– Participer activement à la recherche sur les nouveaux outils de production d’énergie renouvelable, et à la création de filières industrielles françaises de pointe dans 4 domaines principaux :

  • Le stockage et l’hydrogène vert
  • Le nouveau photovoltaïque (photovoltaïque flottant, photovoltaïque « vertical », agrivoltaisme…)
  • Le numérique et le digital, outils de pilotage indispensables des EnR
  • La mobilité durable et alternative, intégrant un usage renforcé du fleuve pour le transport de marchandises

– Développer des projets en lien avec les acteurs de l’innovation : CEA, IRSTEA, Pôles de compétitivité, start-up…

– Renforcer les liens avec le monde agricole et son accompagnement pour une optimisation des usages de l’eau dans un contexte de baisse de l’hydraulicité du Rhône.

– Développer le capital humain de l’entreprise pour anticiper les évolutions de ses métiers.

 

En France, il s’agira de renforcer encore les actions d’accompagnement des territoires pour la mise en œuvre de la transition énergétique. Ces grandes orientations intègrent la nécessité d’une anticipation et d’un pilotage au plus fin des activités de CNR, face aux impacts sur le Rhône de phénomènes climatiques de plus en plus extrêmes, à l’image de l’année 2017 qui a vu se succéder une longue période de sécheresse et de forts épisodes de crues en fin d’année.

 

 

Points de repère

17/07/2018 – Biographie d’Elisabeth Ayrault