France – Pays de La Loire – Jeudi 19/04/2018 – energiesdelamer.eu. La Turballe organise 6 ateliers participatifs pour évoquer l’aménagement du port qui accueillera la nouvelle base de maintenance du parc éolien en mer d’ EDF Énergies Nouvelles situé au large de Saint-Nazaire d’ici 2021

 

Le Département de Loire-Atlantique présidé par Philippe Grosvalet (PS), assure la gestion des trois ports maritimes que sont La Turballe, Le Croisic et Pornic. Pour permettre à toutes les activités maritimes de se développer (pêche, énergies renouvelables, maintenance des bateaux, plaisance, transport de passagers), le Département engage, en concertation avec tous les acteurs, des aménagements progressifs du port de La Turballe, pour un montant total de 43 millions d’euros.

Depuis le 19 décembre 2017, cet aménagement est entré dans sa phase opérationnelle avec le vote par l’assemblée départementale de l’autorisation de programme relative à ce projet d’envergure.

Le Département a entamé une démarche de concertation avec une réunion d’information (le 30 mars dernier) et des ateliers spécifiques à chacun des usages du port ainsi qu’aux liens port-ville.

Pêcheurs, plaisanciers, riverains du port, passagers, professionnels de maintenance… Le Département de Loire-Atlantique propose à tous les usagers du port d’échanger sur leurs besoins pour construire ensemble le nouvel aménagement de cet espace. Chacun est invité à partager ses compétences et ses idées dans l’un des six ateliers thématiques.

Six ateliers proposés sur les usages du port

– L’interface ville-port : lundi 23 avril de 9h30 à 12h30

Comment construire un aménagement portuaire intégré dans la dynamique de la ville ?

 

– Le transport de passagers : mardi 24 avril de 9h30 à 12h30

Quels aménagements sont indispensables pour que le port de la Turballe devienne un nouveau pôle d’attractivité touristique pour les départs vers les iles, le tourisme industriel autour des éoliennes offshore ?

 

– Le chantier naval : mardi 24 avril de 14h30 à 17h30

Quels services attendent les usagers du port de la Turballe ?

 

– L’éolien Offshore : mercredi 25 avril de 9h30 à 12h30

Comment optimiser et sécuriser la coexistence de la pluralité des activités sur le port ? La sécurisation de l’entrée du port ?

 

– Le nautisme : vendredi 27 avril de 9h30 à 12h30

Que sera le port de plaisance de demain ? Quel devenir pour le terre-plein de Tourlandroux ? Quelle sera l’usage dédié à l’avant-port ?

 

– La pêche : vendredi 27 avril de 14h à 17h

Quels aménagements sont nécessaires pour accompagner le développement de l’activité ? Où est-il préférable de déployer des surfaces dédiées à la pêche ? Comment concilier, en toute sécurité, la promenade et les nécessaires activités liées à la pêche ? Comment sécuriser l’accès au port ?

Les ateliers se déroulent dans les locaux de Loire-Atlantique Pêche et Plaisance sur le port de La Turballe (salle du Grand Bleu).

Inscription obligatoire

www.weezevent.com/ateliers-portdelaturballe ou par téléphone 02.40.99.15.05

 

Points de repère

Annoncée lors de l’inauguration de la sous-station ARKONA, la décision pour la construction de la sous-station du Parc éolien en mer de Saint-Nazaire devait être prise par EDF EN d’ici la fin du premier semestre. C’est peu de temps avant cette date que le consortium STX – General Electric – DEME devrait être retenu par EDF Energies Nouvelles pour concevoir les sous-stations électriques ICI.

 


Jean-Pierre Branchereau, maire de La Turballe et les élus LR Christophe Priou et Franck Louvrier avaient répopndu aux propos de Sandrine Josso, députée LREM qui défend l’amendement à l’Article 34 qui permettrait de renégocier le tarif d’achat d’électricité produit par l’éolien en mer.

 

Trois élus locaux, Jean-Pierre Branchereau, maire de La Turballe, Christophe Priou, sénateur et conseiller régional LR et Franck Louvrier, conseiller régional et conseiller municipal LR de La Baule, n’y vont pas par quatre chemins : pour eux, « Sandrine Josso (députée de la 7è circonscription de la Loire-Atlantique, présidente du groupe d’étude groupe d’étude « impacts changements climatiques » à l’Assemblée nationale) se bat contre son territoire ». Carrément ! C’est ce qu’ils affirment dans un communiqué de presse qui fait suite à l’article publié par Ouest-France le mercredi 4 avril dernier.

Pour les trois élus, « la lenteur constatée des projets français est davantage due au traitement des nombreux recours déposés et à la lourdeur des procédures administratives ».  Ils affirment que « l’instauration de nouveaux tarifs d’achat, de manière rétroactive et unilatérale », entraînera un  « risque d’annulation pure et simple des appels d’offres et la mort programmée d’une filière industrielle naissante » .

Les trois élus s’insurgent de la méthode : « avant d’imaginer les projets d’après-demain, il faudrait avant tout faciliter l’émergence des projets d’aujourd’hui surtout quand ils sont créateurs de milliers d’emplois dans notre bassin économique et qu’ils répondent à l’urgence de la transition énergétique. » avaient-ils déclaré à Ouest-France.

Sandrine Josso organise le 20 avril pour le Groupe de l’Assemblée nationale du Littoral, une visite dans les environs de La Baule-Guérande,  sur le thème «l’aménagement du littoral à Pornichet, l’urbanisme et le littoral à La Baule, l’aménagement et la submersion au Pouliguen, littoral et algues vertes à Mesquer, ou encore littoral dans les marais salants » .

 

Amendement à l’Article 34

15/03/2018 – Le Sénat n’a pas discuté de l’amendement alors qu’il poursuit l’examen du projet de loi, adopté par l’Assemblée nationale, pour un État au service d’une société de confiance