France – Brest. Vendredi 09/02/2018 – energiesdelamer.eu. Eolink devrait être en mesure de mettre à l’eau son premier démonstrateur à l’été.

 

Eolink va pouvoir tester en mer pendant quinze mois un démonstrateur à l’échelle 1/10e de son projet d’éolienne flottante.

 

 

Points de repère

 

09/03/2016 – Partie 1/2 – La continuité est assurée. La Région continue à miser sur l’éolien flottant offshore. Journée scientifique du Gdr CNRS avec un focus sur le projet de Marc Guyot « EOLINK »

 

 

Ingénieur motoriste pendant 6 ans chez Renault et après un Mastère spécialisé a l’ESTA Bretagne, Marc Guyot a intégré l’institut France Énergies Marines (FEM) en tant que responsable du programme R&D technologie.

Puis, le concept EOLINK semblant toujours pertinent avec l’expérience acquise et deux années de recul, il a créé la société éponyme afin de développer le concept élaboré lors de la formation :

« C’est pendant le mastère spécialisé que l’idée et le brevet EOLINK sont nés. Je cherchais une solution technique à la problématique du dimensionnement en fatigue des éoliennes flottantes. »

 

Dans le concept EOLINK, le mât classique est remplacé par plusieurs bras. Les contraintes structurelles sont ainsi mieux réparties, ce qui améliore la résistance à la fatigue. L’architecture de l’ensemble, plus rigide, supprime également les problèmes de vibrations inhérents au mât. Selon l’entreprise, ces avantages permettraient de réduire les coûts de manière très significative.

L’entreprise a été créée en novembre 2015. Le concept a ensuite été lauréat du programme des investissements d’avenir. Grâce au financement de l’Agence Nationale pour la Recherche, des essais en bassin à l’Ifremer à l’échelle 1:50 seront réalisés courant 2016. Les données acquises permettront de réaliser la preuve du concept et d’avancer dans le développement du concept EOLINK.