France – Belgique – Vendredi 12/01/2018 – energiesdelamer.eu. Au moment où la sous-station RENTEL (consortium STX/GE/DEME) placée sur la barge de DEME quitte le Quai de la Prise d’Eau placé au bout du chantier naval STX à Saint-Nazaire, le quotidien La Libre Belgique publie les statistiques de la Belgian Offshore Platform sur la production des éoliennes offshore.

 

La Belgique possède 60 kms de côtes. Les éoliennes installées en mer du Nord belge ont produit en 2017 un total de 2.867GW/h d’électricité. Cela correspond à la consommation d’électricité moyenne de près de 800.000 familles, a annoncé vendredi la Belgian Offshore Platform.

 

Actuellement, 877 MW d’éoliennes sont installés dans les eaux territoriales belges, répartis dans quatre parcs (C-Power 325MW, Belwind 171 MW, Northwind 216 MW et Nobelwind 165 MW), contre 712 MW en 2016. Un cinquième projet d’énergie éolienne en mer, Rentel, est en cours de construction et commencera à produire de l’électricité durant la seconde moitié de l’année 2018.

 

Une fois le parc Rentel opérationnel, la production d’électricité des parcs éoliens en mer du Nord belge s’élèvera à 3.600 gigawatt heures en 2018, ce qui équivaut à la consommation d’électricité d’un million de familles, souligne la Belgian Offshore Platform, organisme réunissant les principaux partenaires qui investissent dans la production d’énergie éolienne en mer du Nord belge.

Si les neuf parcs éoliens prévus d’ici 2020 tournent comme prévu, ils devraient permettre de couvrir 10% de la demande belge d’électricité. Une part qui pourrait même être portée à 20%, selon la Belgian Offshore Platform, si de nouvelles zones étaient libérées dans le futur en mer du Nord.

 

Points de repère

 

Dans la partie belge de la Mer du Nord, le plan d’aménagement marine prévoit une zone spécifique pour les activités éoliens offshore. Aujourd’hui neuf concessions domaniales ont été attribuées dans cette zone. Une fois tous les parcs réalisés, la Belgique disposera d’une capacité totale installée en éolien offshore de 2.200 MW soit l’équivalent de la capacité de deux centrales nucléaires ce qui représentera 10% des besoins en électricité du pays.