Belgique – Danemark – Lundi 04/12/2017 – Des fondations pour des stations à haute-tension sont assemblées à Ostende qui se positionne comme un futur hub international pour l’éolien en mer. 

 

Les groupes belges Jan De Nul et Smulders mettent actuellement la dernière main dans le port d’Ostende aux gigantesques fondations d’un parc éolien. Celles-ci prendront ensuite la direction, le mois prochain, du parc éolien offshore Kriegers Flak, au Danemark.

18.000 tonnes au total

Ce projet est en cours depuis le mois de mai dernier. La structure en acier sera placée cette semaine sur la base en béton.

Les fondations, qui serviront pour la construction de stations à haute-tension, ont un poids respectif de 10.000 et 8000 tonnes. Elles sont fabriquées au-dessus d’un ponton dans le port d’Ostende.

Jan De Nul Group est responsable du développement et de la construction de la base en béton, tandis que l’entreprise Smulders s’occupe de la partie métallique qui sera placée au-dessus.

Les constructions en acier, qui avaient été produites dans les ateliers d’Hoboken, ont été transportées le week-end du 24 et 25 novembre dernier jusqu’à Ostende.

L’ensemble de la structure sera acheminé vers le parc éolien offshore Kriegers Flak, situé au large du Danemark, en mer Baltique.

 

Futur hub international ?

Ce projet n’est pas anodin pour le port d’Ostende. Il s’agit en effet de la première fois qu’une activité d’installation pour un parc éolien non belge y est effectuée. La ville côtière veut d’ailleurs se profiler comme un hub international pour tout ce qui est lié à l’offshore.