Allemagne – Mardi 13/06/2017. Energiesdelamer.eu. Après l’Irena, c’est au tour de REN21 de publier son panorama mondial pour l’année écoulée. Premier constat pour les énergies marines, c’est toujours l’offshore éolien qui tire le secteur vers le haut. Les projets marémoteurs,

hydroliens et houlomoteurs demeurent largement à la traîne, malgré nombre de projets pilotes, signale REN21. C’est également le constat que fait l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans son dernier opus Energy Technology Perspectives 2017 qui est payant.

Renewable Energy Policy Network for the 21st century (REN21) pointe à 14 400 MW, la capacité installée en éoliennes offshore à fin 2016, contre 12 200 MW fin 2015. L’Europe représente toujours la majeure partie de cette capacité (plus de 80%), mais les installations en Asie ont plus que doublé entre 2015 et 2016. En moyenne en Europe, la capacité des éoliennes offshore atteint les 4,8 MW, soit 15% de plus qu’en 2015 et 62% de plus qu’il y a une décennie. Sur la seconde partie de 2016, REN21 souligne que la puissance moyenne des éoliennes atteint 7,7 MW. « Vestas, Siemens, GE et Adwen disposent désormais tous de turbines de 8 MW, dont les premières ont été raccordées en 2016 » insiste le rapport de REN21.

Siemens demeure leader, avec 67% des machines installées l’an dernier, suivi par le Chinois Shangai Electric Wind Power (24,6%). A fin 2016, Siemens et l’alliance MHI Vestas représentaient les trois quarts des éoliennes offshore implantées en Europe, tandis que, côté opérateurs, c’est le Danois Dong qui est en tête, avec 16% des parcs offshore, suivi par Vattenfall, E.ON et Innogy. Les structures porteuses des machines évoluent également, même si les mono-pieux continuent de représenter 88% du marché devant les jackets (12%). Plusieurs technologies sont à l’essai, notamment des structures hybrides (gravité-jacket) et le flottant a fait une percée sur ce marché.

En revanche, le rapport de REN21 signale que sur le plan des technologies marines (hors éolien offshore), très peu de parcs commerciaux ont vu le jour. Sur les 536 MW installés en marémoteur, houlomoteur ou hydroliennes, les grandes « usines » comme la Rance (qui date de 1966, 240 MW) et Sihwa en Corée du Sud (mis en service en 2011, 254 MW), continuent de représenter plus de 90% des installations.

Nombre de projets en sont encore au stade pré-commercial dans les autres technologies. Devrait émerger dans les années à venir, le projet de Swansea Bay Lagoon (320 MW), au Pays de Galles.  Malgré ce retard, 2016 a vu nombre de projets sortir des cartons, avec quelques déploiements de machines en Ecosse, en France, au Canada et aux Etats-Unis.

Points de repère

7/06/2017. Voir ou revoir la présentation de Paul Leslie de Swansea Bay faite lors de l’Atelier Conférence Paris Energie Hydrolienne du 2/02/2017 et relire l’article sur les Elections britanniques: Pays de Galles et Ecosse gagnants sur les énergies marines 

RNE21 Rapport Renewables 2017 Global Status Report à télécharger rubrique Publications dossiers spéciaux de votre portail energiesdelamer.eu ou à partir du site http://www.ren21.net/wp-content/uploads/2017/06/170607_GSR_2017_Full_Report.pdf

IRENA – REthinking Energy , le rapport phare de l’Agence internationale pour l’énergie renouvelable (IRENA) à télécharger rubrique Publications dossiers spéciaux de votre portail energiesdelamer.eu ou sur le site de l’IRENA – http://www.irena.org/menu/index.aspx?mnu=Subcat&PriMenuID=36&CatID=141&SubcatID=3802