France – Jeudi 06/04/2017 – “Ils bougent” energiesdelamer.eu. Jean-Marc Roué, président du conseil de surveillance de la Brittany Ferries prend la barre d’Armateurs de France et remplace Gildas MAIRE qui avait été élu le 7 avril 2015.

 

 

De la Chambre d’Agriculture du Finistère à la direction de Brittany Ferries, le parcours de Jean-Marc ROUÉ est aussi atypique que la compagnie qu’il dirige et qui est le premier employeur de marins français, la compagnie bretonne, fondée par Alexis GOURVENNEC.

 

Trésorier d’Armateurs de France dès 2011, Jean-Marc ROUÉ est également, depuis 2015, Président du BP2S, Bureau de promotion du transport maritime à courte distance.

 

A l’occasion de son assemblée générale qui s’est tenue le mrdi 4/04/2017, Armateurs de France a présenté son document stratégique, « Objectif 2025 : cap sur la croissance bleue », Jean-Marc Roué à déclaré « Notre industrie est stratégique car elle est au cœur de compétences qui irriguent l’ensemble de l’économie maritime : courtiers, avocats, banques, clusters, etc. Instaurer une logique de filière est un prolongement logique et indispensable à la vitalité et à l’indépendance de l’économie française. Pour cela, l’industrie des transports et services maritimes a plus que jamais besoin d’outils de financement dédiés à la compétitivité, en complément de ce qui existe déjà. Sans financements performants, pas de navires.

 

Sans navires, pas de marins. La flotte française doit se renouveler constamment, afin de rester jeune et moderne au bénéfice de l’emploi et de son impact sur l’environnement. »

 

A trois semaines du premier tour des élections présidentielles, Armateurs de France insiste sur la nécessité pour la France de créer une flotte stratégique afin d’assurer les approvisionnements, maîtriser les flux du commerce extérieur, mais aussi « garantir notre indépendance énergétique ».

La flotte française la plus jeune d’Europe avec des bateaux qui ont 7 ans de moyenne d’âge. Elle veut aussi soigner son empreinte environnementale en diminuant ses émissions de CO2 de 30 % à l’horizon 2030. Mais cela passe aussi, selon les armateurs, par une modernisation du droit du travail maritime (temps de travail et repos, forfait jours pour les marins). 54 entreprises font partie de cette filière ce qui représente près de 1 000 navires et 22 000 salariés.

 

Points de repère

 

Site Armateurs de France

18/04/2015 – Gildas Maire a été élu président des Armateurs de France lors de l’Assemblée générale du 7/04/2015.