UK – Vendredi 20/02/2015 – energiesdelamer.eu – Partie 2/2 – Dogger Bank en mer du Nord, le plus grand projet éolien au monde a fait l’objet d’une méthodologie dans le processus d’aide à la décision du consortium Forewind, détenu à parts égales par RWE Innogy UK, SSE Renewables, Statkraft et Statoil.

Résumé de la partie 1 publiée le 19/02/2015: 
Indépendamment des aspects techniques, économiques, financiers, politiques, sociaux … l’étude accomplie pour le projet Dogger Bank (Round 3) est la plus complète d’une zone extracôtière par un développeur d’énergie éolienne jamais entreprise. Le coût s’est élevé à environ de £60 millions.

Un communiqué de presse diffusé par la société Royal HaskoningDHV mentionne son rôle depuis 2008 dans le cadre du processus d’attribution de Dogger Bank grâce à sa participation à l’élaboration de l’offre qui avait été remise à l’administration en août 2014.

Il nous a semblé intéressant de mentionner cette information en complément à l’article publié par la lettre quotidienne du site Energies de la mer du 19/02/2015.

Vous trouverez à nouveau le lien qui permet de consulter le rapport. ICI

 

Points de repère


Carte Offshore Renewable Energy (UK) The Crown Estate  ICI

Les chiffres clés de Dogger Bank communiqués par Forewind

 
8660km2 (3343 square miles).  Largest of the Round 3 zones.
Equivalent to size of North Yorkshire.

Distance from shore: 125 to 290 kilomètres (77 to 180 miles).

Water depth: 18 to 63 mètres (59 to 206 feet). One of the shallowest of the Round 3 zones. It has the potential for approximately 4GW development capacity in less than 30m water depths and 8GW in less than 35m water depths.

 
Estimated capacity: agreed target 7.2GW. 
 
CO2 reduction: Each 1.2GW Dogger Bank wind farm would reduce CO2 emissions by almost two million tonnes per annum, based on the current UK energy mix and a capacity factor of 40%.
 
Vidéo : Simulation en 3D réalisée par une « UK company, 3D Web Tech » ICI