Flamanville – France – UE – Mercredi 19/11/2014 – Energies de la mer –  EDF a annoncé mardi un retard dans la construction du réacteur nucléaire EPR de Flamanville (Manche), Le démarrage est reporté d’un an, à 2017.

 
EDF communique « Les travaux préparatoires menés dans le cadre de la revue de projet qui se tiendra fin novembre avec l’ensemble des fournisseurs ont mis en évidence un décalage dans le planning du chantier. Le démarrage de l’installation est désormais prévu en 2017 ». D’après les médias, le retard est notamment dû à des « difficultés »rencontrées par Areva, concepteur du réacteur, « sur la livraison d’équipements tels que le couvercle et les structures internes de la cuve » et « la mise en place de la réglementation des équipements sous pression nucléaires (ESPN) pour laquelle Flamanville 3 est tête de série, en particulier sur un lot de montage réalisé par Areva et ses entreprises sous-traitantes ».
Points de repère
Après les premiers travaux de préparation du site en 2006, la construction de l’EPR a débuté en décembre 2007.  La mise en service était prévue pour 2012, puis 2016. Le coût d’investissement du réacteur EPR de Flamanville avait été estimé en 2012 autour de €8Mdrs. Il est probable qu’il dépasse les €8,5 Mrds.
Septembre 2014. La mise en place du premier des quatre générateurs de vapeur avait été effectué le 4 septembre dernier. Le générateur de vapeur pèse en effet près de 530 tonnes, pour 24 mètres de hauteur et 6 mètres de diamètre. Il est l’un des plus gros composants du circuit et est utilisé pour transférer la chaleur entre le fluide du circuit primaire, chauffé dans le réacteur, et l’eau du circuit secondaire. C’était une nouvelle étape capitale du chantier après les opérations d’introduction de la cuve et les premiers travaux de soudure du circuit primaire principal opérés depuis le début de l’année.
 
Réalisée par les techniciens EDF ainsi que leurs partenaires des groupes Areva, Mammoet, Apco et Techman, cette opération impliquait le maniement du générateur de vapeur du bâtiment combustible au bâtiment réacteur via le Tampon d’Accès Matériel (sas permettant de faire entrer et sortir le matériel volumineux dans le bâtiment).
 
En parallèle, le chantier de Flamanville avait reçu quelques jours auparavant, le pressuriseur, dernier élément qui constitue le circuit primaire principal de l’EPR. Cet équipement de pointe permettra notamment de maintenir sous très haute pression l’eau du circuit, afin d’éviter tout ébullition d’une eau chauffée à plus de 310°C. Ouest-France relève qu’une source proche avait indiqué à l’AFP « Il y a un problème à Flamanville », précisant qu’« un défaut a été constaté dans une soudure réalisée entre un générateur de vapeur et une branche d’une boucle primaire de la centrale de Flamanville 3 ».

 

 
 
Stéphane Le Diraison : Magnifique remontée !
 
Route du Rhum – Mercredi 19/11/2014 – 4h – Energies de la mer – MRE Ltd, soutiens de Stéphane Le Diraison chargé des énergies marines chez Bureau Veritas. Son bateau IXBlue – BRS est toujours en 5è place et continue sa progression. 
 
Sa vitesse est d’environ 12.5 nds. L’écart avec Alex Pella en tête de la course s’est réduit de 132.27 miles contre 211.9). Tales 2 Santander fait 8.7 nds, puis vient en seconde position Solidaires en peloton barré Thibaut Vauchel-Camus qui fait 10.4 nds et Otio-Bastide Medical avec Kito de Pavant en 3è position à 7.2 nds.
 
Tanguy de Lamotte – sur son IMOCA Initiatives Coeur – vient d’arriver 7ème de sa catégorie. L’écart au premier, François Gabart, est de 4 jours 10 heures 49 minutes et 18 secondes.  
 
 
 
Cartographie http://www.routedurhum.com/fr/s02_corporate/s02p08_cartographie.php