WATERFORD (Irlande) – 01/09/2008 – 3B Conseils – La jeune entreprise irlandaise de developpement et de commercialisation d’idées (et donc de brevets), Technology from Ideas (TFI), basée à Waterford vient de s’associer au géant transnational de la chimie DuPont™ (NYSE: DD) dans le but de développer WaveProtector, un système de protection des matériels utilisés dans l’exploitation de l’énergie des vagues. On le sait en effet, les matériaux (principalement acier) impliqués dans ces technologies d’exploitation qu’il s’agisse de bouées en surface, de tubes flottants ou de centrales flottantes, sont soumis à de rudes conditions mécaniques lors des tempêtes et doivent pouvoir supporter les attaques chimiques de la corrosion marine. Wave Protector qui utilise de nouveaux matériaux tout en proposant quelques modifications structurelles aux technologies déjà existantes a été inventé par un ingénieur en mécanique de la National University of Ireland Galway, avant d’être développé par la compagnie TFI. Dans une entretien accordé au groupe Cleantech, Dan Richardson, directeur général de TFI et ancien ingénieur à la Royal Navy, a déclaré qu’il estimait que bien que  » l’industrie d’exploitation des vagues soit sur le point de décoller au cours des 2 années qui viennent, il existe cependant d’importants défis encore à surmonter(…) Nous espérons que notre technologie aidera à renforcer la robustesse et la durée de vie de ces systèmes en mer. C’est le but que nous visons « . TFI est resté très flou sur les modalités financières de sa collaboration avec DuPont™ mais a cependant laissé entendre que cet accord permettra à TFI l’accès et l’utilisation du vaste éventail de matériaux sous brevet DuPont™ , facilitant leur application aux dispositifs d’exploitation de l’énergie des vagues. Soutenue par l’Agence Gouvernementale Irlandaise de Développement des Entreprises, TFI, a la particularité de mener les travaux de R&D à l’intérieur même de ses laboratoires en utilisant ses propres scientifiques et ingénieurs et brevète donc à la source si on peut dire. En ce qui concerne WaveProtector, certains tests seront cependant menés en collaboration avec The Hydraulics and Maritime Research Center de l’Université de Cork, là même où ont été testés la bouée AquaBuOY de Finavera et Oceanlinx, firmes auxquelles WaveProtector bénéficiera en priorité comme l’a déclaré Richardson :  » Notre objectif est de fournir un sous-système qui sera intégré à leur dispositif « . Technologie from Ideas a cependant pour projet d’accorder une licence d’exploitation de son sous-système à tous les acteurs de l’industrie d’exploitation de l’énergie des vagues qui en feront la demande. Que faut-il comprendre ? En réalité cette annonce intervient à peine plus d’un mois après celle faite par les chercheurs de l’Université de Southampton concernant le nouveau système révolutionnaire de captation de l’énergie des vagues Anaconda (cf. notre article ICI). Ce système qui n’utilise que de l’eau et du caoutchouc serait insensible à la corrosion et assez souple pour s’adapter aux conditions les plus extrêmes. En ce qui concerne l’eau, on sait que personne, Dieu merci, n’en détient le brevet… mais qu’en est-il du caoutchouc ? N’y aurait-il pas une ou des catégories de caoutchouc synthétique sous brevet DuPont™ précisément ? On rappellera juste que DuPont™ , dont la base line publicitaire est,  » The Miracle of Science™ « , n’est rien de moins que le détenteur de la plus grande partie des brevets de polymères synthétiques existants à commencer par le Néoprène, premier caoutchouc synthétique découvert par Carothers sous brevet DuPont™ en 1928. Une longue liste de matériaux innovants DuPont™ suit dont le Nylon (1935), le Teflon (années 40), le Lycra, le Kevlar, etc… etc… et ce n’est bien entendu pas terminé… Liste complète et historique de la firme ICI
Article : Francis ROUSSEAU
Documents de références : Cleantech. com. DuPont. RFI. Photos : 1. Simulation de molécules de polymère synthétique. 2. AquaBuOY de Finavera 3. Anaconda