ILE DE LA REUNION – (France – U.E.) – 07/07/2008 – energiesdelamer.eu – Premier grand évènement officiel de la présidence française de l’Union Européenne le Congrès international des Territoires d’Outre Mer de l’Union Européenne (The European Union and its Oversas Entities) qui engage 43 pays et 350 participant s’ouvre aujourd’hui à l’Ile de la Réunion et se clôturera vendredi 11 juillet.

 

Organisée par l’UICN (Union mondiale pour la nature), l’Observatoire National sur les Effets du Réchauffement Climatique (ONERC), le Conseil régional de La Réunion et le Ministère de l’Intérieur, de l’Outre-Mer et des Collectivités Territoriales, cette conférence a pour thème « Stratégies face au changement climatique et à la perte de biodiversité « .

 

Le programme détaillé des horaires et thèmes des conférences est téléchargeable ICI. Le 8 juillet sera traité en particulier le thème de l’autonomie énergétique à travers les atouts des îles dans le domaine des énergies renouvelables, l’état des avancées technologiques et les exemples de projets en cours, les enjeux, les coûts et bénéfices des politiques d’exemplarité, l’appui de l’Union Européenne dans l’aide aux îles pour atteindre l’autonomie énergétique. La dernière grande conférence sur ce sujet avait eu lieu à l’Ile Maurice il y a deux ans. Les congressistes pourront observer sur place les expériences positives déjà mises en place par l’Ile de la Réunion dans les domaines des énergies renouvelables et de la maîtrise de l’énergie, piliers de son développement. Lancé en 1999 par Paul Vergès lors d’une rencontre au siège de l’UNESCO, le mot d’ordre d’autonomie énergétique pour 2025 s’est traduit par toute une série de mesures. Ce fut tout d’abord en 2000 la création de l’Agence régionale de l’énergie Réunion (ARER) avec EDF et l’ADEME.

 

Parmi ses missions, l’ARER élabore le PRERURE (Plan régional pour les énergies renouvelables et l’usage rationnel de l’énergie). Satisfaire 100% de la consommation électrique à partir des énergies renouvelables est devenu un des objectifs majeurs du PRERURE. Il met notamment l’accent sur l’expérimentation à La Réunion des technologies les plus innovantes en termes de stockage-destockage d’énergies intermittentes, des energies de la mer (vagues, courants marins, E.T.M) et de l’énergie solaire les piliers de l’alimentation énergétique de l’île, aux côtés d’autres sources telles que la géothermie (volcan), l’éolien (offshore, nearshore, onshore) et l’eau. Il s’agit de mettre en place une sorte de  » bouquet énergétique  » qui utilise toutes les ressources non polluantes présentes en abondance à La Réunion. Pour consulter les projets et expérimentations en cours dans l’Ile de Réunion et les 5 articles que le Blog Energies de le Mer y a déjà consacré, se reporter au libellé « Réunion » ou cliquez ICI.

 

D’autre part, selon le Journal réunionnais Témoignage, au-delà de l’aspect environnemental, l’autonomie énergétique est un moyen de lutter contre le chômage massif que connaît  de La Réunion depuis des décennies. Rassemblées au sein de Témergie, les entreprises travaillant dans les énergies renouvelables estiment que cette industrie pourra créer 15.000 emplois durables dans le pays. Et aujourd’hui, le savoir-faire réunionnais dans ce domaine commence à s’exporter en Europe et aux Etats-Unis. A l’heure actuelle, les importations d’hydrocarbures et de charbon pèsent très lourd sur l’économie réunionnaise. Selon l’INSEE, la facture en énergie importée à La Réunion a été multipliée par 3 en 10 ans : elle a grimpé de € 132 millions à € 389 millions. Les Réunionnais veulent tout faire pour ne pas léguer un tel héritage aux générations futures.

 

Article : Francis ROUSSEAU
Documents de référence : sites liés. Ilustrations : 1 Affiche du congrès.