PARIS – 26/05/2008 – 3B Conseils – Le service de presse du groupe Technip, leader mondial de l’ingénierie, de la construction et des services dans les domaines du pétrole, du gaz et de la pétrochimie, a annoncé le 22 Mai que la firme avait remporté auprès de StatoilHydro un contrat d’ingénierie, de fourniture des équipements, de construction et d’installation de la structure sous-marine du projet d’éolienne Hywind située au large de Karmøy, en Norvège, par 200 à 220 m de profondeur d’eau. Il s’agira de la première éolienne offshore flottante de grande envergure. Cette éolienne flottante de démonstration aura une hauteur de tour de 65 mètres et un diamètre d’hélices d’environ 82 mètres, soit une hauteur totale de l’unité d’environ 106 mètres au-dessus du niveau de la mer. La structure sous-marine flottante aura la forme d’un cylindre vertical flottant, avec un tirant d’eau d’environ 100 m au-dessous du niveau de la mer. L’unité aura une capacité de production maximale de 2,3 MW. Le centre opérationnel de Technip à Oslo (Norvège) réalisera le management du projet et l’ingénierie de l’installation. La conception de détail et la fabrication de la structure sous-marine en acier seront assurées par le yard de Pori (Finlande), un des chantiers de construction du Groupe. La structure sous-marine sera ensuite remorquée jusqu’à la côte ouest de la Norvège pour assemblage avec les installations de surface. L’installation de l’éolienne devrait avoir lieu mi-2009. Faisant appel à la fois aux technologies de l’énergie éolienne et de l’industrie pétrochimique offshore, ce projet est présenté par les protagonistes comme une avancée majeure dans le développement de nouvelles solutions pour les énergies renouvelables offshore. Cette annonce intervient au moment où, selon la magazine en ligne Treehugger (ICI),
le bureau d’études danois spécialisé en énergie éolienne BTM Consult APS fait savoir que le prix de revient des turbines en mer a augmenté de 48% au cours des trois dernières années, alors que celui des rotors à terre a vu ses coûts littéralement exploser de 74% durant la même période. Pour le bureau d’études danois la hausse du prix de l’acier n’est pas la seule explication en cause ; la très forte demande sur le marché de l’éolien et la difficulté des fabricants à fournir les turbines serait l’explication principale. Tout apport et, à fortiori tout apport de technologie nouvelle, comme celle de Technip ne peut être que le bienvenu dans un marché dont le moins que l’on puisse dire est qu’il est tendu…
Article : Francis Rousseau
Documents de référence: Service presse Technip / TreeHugger.com. / illustration 1 : schémas de 3 concepts différents d’éoliennes flottantes © M.I.T.