OSLO (Norvège) – 13/05/2008 – 3B Conseils – Pas moins de 13 parcs éoliens offshore et farshore sont actuellement en projet de construction en Norvège. Une fois achevés, ils totaliseront une capacité de production de plus de 20 TWh, principalement concentrée le long des côtes du Rogaland, de Sogn et Fjordane, de Møre et Romsdal, du Sør-Trøndelag et du Nordland. 9 projets ont été soumis au Directoire Norvégien de l’Energie (NVE) pour examen et trois (Havsul I, II et IV) en sont au stade de la demande de permis. Un seul de ces projets a pour l’instant déjà obtenu le permis de construire. ENOVA, agence pour les économies d’énergie et la promotion des énergies renouvelables placée sous tutelle du Ministère de l’Energie et du Pétrole, a calculé que le potentiel total d’énergie éolienne offshore en Norvège pourrait être de 14.000 Twh.  » Il y a quelques défis à relever avant d’en arriver là « , précise cependant prudemment le conseiller politique Geir Pollestad du Ministère du Pétrole et de l’Energie,  » pour le moment, on est encore loin d’avoir la technologie nécessaire pour produire et acheminer autant de courant à terre. Recherche et développement dans ce secteur sont la priorité absolue. De plus, il faut clarifier lois et règlements qui s’appliqueront aux éoliennes offshore. Nous ne souhaitons pas traiter d’importants projets avant que le cadre juridique ne soit défini mais des projets-pilote ou des projets de développement seront examinés. C’est un domaine où le gouvernement veut s’investir et nous n’allons pas freiner « .
Voici quelques uns de ces projets en cours ou à venir. Au large de Måløy (Sogn et Fjordane), la société Vestavind Kraft projette de construire le parc offshore de Stadtvind qui pourrait produire jusqu’à 4,5 Twh et entraîner ainsi le développement économique de toute la région.  » Il y a déjà ici une forte concentration maritime, depuis les chantiers traditionnels jusqu’à la technologie la plus avancée.  » C’est une base de départ intéressante  » indique le Alfred Bjørlo, directeur de Måløy Vekst, qui cette semaine a organisé un séminaire pour entreprises sur l’énergie éolienne offshore. Il envisage que cette côte devienne la région pilote pour tester ce projet.
La compagnie Lyse Produksjon a des projets de parcs offshore dans la région méridionale de la mer du Nord et au large de Utsira. A Utsira, Lyse prépare la phase 1 d’une ferme de 5 éoliennes optant pour la technologie de la société norvégienne Sway. Cette société est en train de se spécialiser dans l’implantation d ‘éoliennes farshore et en eaux profondes c’est à dire située à au moins 50 kms des côtes et sur des fonds de 100 à 300 mètres. Implanter des turbines si loin et si profond nécessitent le développement d’une technologie particulière et de forts investissements que Sway a déjà commencé à lever. Pour ce qui est de la région méridionale de la mer du Nord, NVE n’a pas encore commencé l’examen des dossiers. Le plan prévoit cependant que ce parc, une fois terminé, puisse produire 4,5 TWh. Il n’est pas jusqu’au groupe britannique spécialisé dans la construction de plate-formes pétrolières en mer, StatoilHydro qui n’ait lui aussi des projets-pilote de construction d’éoliennes offshore (Hywind demo) en Norvège au large de Karmøy au Rogaland. Toutes les configurations d’installations ont été envisagées mais la plus probablement choisie sera de type turbine d’une puissance de 3 MW, installée sur une structure flottante ancrée au fond de la mer (cf.illustrations). La décision d’investissement sera probablement prise dans des 6 prochains mois.
Article : Francis Rousseau d’après ADIT
Documents de références : Stéphanie Fleur, Ambassade de France en Norvège- ADIT ; Directoire Norvégien de l’Energie (NVE) ; Vestavind Kraft ; Lyse Produksion ; StatoilHydro, Sway. Photos:1 : éoliennes farshore © Sway ; 2 éolienne flottante © StatoilHydro ; 3 : plate-forme multi turbines © StatoilHydro