HEBRIDES ISLANDS (Ecosse) 25/04/08 – 3B Conseils – Un pas supplémentaire vient d’être franchi par la compagnie écossaise npower renewables avec la proposition, ce mercredi 23 avril, d’un nouveau projet de centrale houlomotrice en surface utilisant l’énergie des vagues dans l’Ile de Lewis, qui fait partie du groupe des îles Hébrides. Le Siadar Wave Energy Project (SWEP), c’est le nom du projet proposé, sera mené en collaboration entre npower renewables, la cité d’Inverness et la compagnie Wavegen spécialisée dans la fabrication des turbines immergées. Le SWEP serait le premier projet porté par le gouvernement écossais dans le cadre du Scottish Government’s Marine Supply Obligation (MSO), mis en place pour promouvoir le développement de la première génération d’énergies marines. Ce système pourrait tirer des vagues de l’Atlantique à Siadar Bay de quoi générer un maximum de 4 mégawatts d’électricité. L’énergie ainsi produite chaque année pourrait fournir les besoins en électricité d’environ 1500 foyers sur l’ensemble des Iles Hebrides, Lewis et Harris. Si le gouvernement écossais décide de donner son feu vert, les travaux de construction pourraient commencer dès 2009. Le projet pourrait générer une cinquantaine d’emplois dans le domaine des travaux publics et prendrait environ 18 mois. Bill Langley, Directeur du développement des Energies Renouvelables de la Mer chez npower a déclaré :  » Nous pensons que ce serait là un nouveau chapitre à écrire dans la quête du Royaume-Uni pour un avenir énergétique durable. Nous restons convaincus que SWEP serait un projet idéal d’exploitation d’un des meilleurs gisements de vagues du Royaume-Uni. Ce projet pilote ouvrirait la porte à la réalisation à grande échelle de projets d’exploitation d’énergie des vagues non seulement au Royaume-Uni mais dans le monde entier. Le gouvernement écossais a mis en place un certain nombre de mécanismes dont le MSO qui devraient pourvoir permettre d’atteindre l’ambition de faire de l’Ecosse un leader mondial dans le domaine des Energies Renouvelables de la Mer. Ce projet porte un part de cette ambition « . Matthew Seeds, de Wavegen a déclaré pour sa part :  » Wavegen est ravi de travailler avec npower renewables sur ce projet et nous attendons avec impatience de pouvoir démontrer la viabilité commerciale de l’exploitation de l’énergie des vagues. Ce projet s’appuie sur une technologie fiable déjà testée et éprouvée à la centrale de Limpet sur Islay, qui a été reliée au réseau en 2000. La même technologie vient d’être installée avec succès au Pays Basque espagnol. Wavegen a déjà repéré au Royaume-Uni d’autres sites marins susceptibles d’accueillir ce type d’installation. Nous allons travailler d’arrache-pieds avec npower renewables pour commencer à faire de l’exploitation de l’énergie des vagues un contributeur significatif aux objectifs gouvernementaux en matière d’énergie renouvelable « . Du point de vue des infrastructures, l’exploitation de ce système implique simplement la construction d’un brise-lames, tout à fait semblable à ceux déjà utilisés tout le long le littoral du Royaume-Uni ; la seule différence sera que ce brise-lames servira d’abri aux turbines Wavegen. En plus de la fourniture d’une électricité d’origine renouvelable, ce projet pourrait aussi fournir un abri permanent a de petites installations portuaires commerciales de loisirs, ce qui d’ailleurs est l’un des objectifs avoués du Siadar Pier Group.
Article : Francis Rousseau
Documents de références : npower renewables Press release; Wavegen Press release ; Scottish Government. . Photos : projet SWEP © Wavegen