France – Mercredi 08/04/2020 mise en ligne mardi 07/04/2020 – ITV de la direction d’EDF comme Opérateur d’Importance Vitale (OIV). Une cellule de crise Codiv-19 a été déclenchée depuis le 2 mars 2020 au sein du Groupe EDF. Quels moyens sont mis en oeuvre par EDF pour maintenir la production des structures et ouvrages d’énergies renouvelables (hydrauliques, éolien terrestre, …) ?

 

 

EDF – En tant qu’Opérateur d’Importance Vitale (OIV), la priorité d’EDF est de préserver la santé de ses salariés et de ses prestataires tout en garantissant la fourniture d’électricité en toute sûreté et sécurité. EDF suit donc de très près l’évolution de l’épidémie de Covid-19 et est en lien permanent avec les pouvoirs publics.  

Depuis fin janvier, le groupe EDF a mis en place un dispositif de coordination renforcé pour assurer la remontée d’informations sur la situation dans les zones concernées et mettre en place les actions nécessaires. Depuis le 2 mars, une cellule de crise spécifique au sein du Groupe EDF a été déclenchée afin de prendre rapidement les mesures nécessaires en lien avec le Plan Pandémie d’EDF SA.

 

Le parc de production hydraulique d’EDF est présent sur une majeure partie du territoire français et représente, en moyenne, 10% de la production électrique du Groupe. En France, 6 000 salariés sont en charge de la maintenance, de l’exploitation, et de l’ingénierie. En métropole, 432 centrales hydrauliques sont en fonctionnement dont l’usine marémotrice de la Rance et le barrage hydroélectrique de Guerlédan en Bretagne.

 

EDF – La priorité d’EDF Hydro est d’assurer la continuité de la production d’hydroélectricité en assurant les conditions de sûreté maximale des installations hydroélectriques, dans le respect des dispositions prises par le Groupe EDF dans la gestion des événements liés au Coronavirus.

A ce titre :

 Un plan de continuité de l’activité a été mis en place concernant les centres de conduite à distance des installations hydroélectriques. Des mesures ont été prises pour restreindre au maximum les accès aux locaux et la taille des équipes opérant au sein des centres de conduite. La relève des équipes s’organise également différemment afin d’éviter tout contact physique et de permettre une désinfection systématique des postes de travail.

 L’exploitation des ouvrages se concentre sur les activités essentielles, au service de la continuité de la production et de la sûreté des installations. Le travail des équipes est également réorganisé pour limiter au maximum les déplacements et contacts.

Concernant les chantiers, seuls les chantiers essentiels à la sûreté et à la continuité de production sont maintenus. Les autres sont mis en sécurité.

Nous priorisons nos gestes d’exploitation, de maintenance, et de rares activités de chantier en retenant un triple critère : contribution effective au service public d’approvisionnement en eau et électricité (notamment à la sécurisation du système électrique) à court et moyen terme ; respect de notre référentiel de sûreté hydraulique ; cohérence avec les dispositions sanitaires en vigueur. 

Les chantiers initialement programmés en avril, ont été suspendus. Les réflexions se poursuivent pour arbitrer sur les chantiers programmés en mai prochain en intégrant comme priorité absolue, la santé des agents mobilisés ainsi que la sûreté de nos installations.

Toutes les dispositions sont prises pour assurer la continuité de l’activité en toute sécurité : analyse au préalable avec les équipes sur le terrain des conditions d’intervention dans le respect des distances de sécurité sanitaire et gestes barrières nécessaires, dialogue permanent entre les équipes, le management et les partenaires sociaux pour s’assurer du respect des consignes de travail émise. Nous améliorons sans cesse nos modes opératoires.

En Bretagne, EDF Hydro applique ces dispositions sur l’ensemble de ses sites de production parmi lesquels figurent l’usine marémotrice de la Rance et le barrage hydroélectrique de Guerlédan.

Sur le site production de la Rance, seules les opérations d’entretien du filin de sécurité, situé de part et d’autre de l’ouvrage, ont été maintenues, à compter de mi-avril, ce matériel étant un élément clé de notre dispositif de sûreté. Le fonctionnement de l’écluse est conservée. Les activités essentielles à la sûreté sont effectuées, notamment les tournées hebdomadaires et les visites semestrielles pour s’assurer du maintien en conditions opérationnelles des organes principaux de l’usine (auxiliaires, groupes de production, systèmes de lubrification…). Tous les niveaux d’astreinte sont maintenus et nous préservons donc complètement notre capacité à réagir 24/24h. Nous avons quotidiennement sur site en moyenne 5 à 6 exploitants contre environ 30 en temps normal. 50 % des collaborateurs sont aujourd’hui équipés d’ordinateurs pour faire du télétravail, cette proportion évoluera à la hausse dans les jours prochains.

Toutes ces opérations sont réalisées avec la garantie de l’intervention des salariés dans le respect de leur santé et des gestes barrières.

Dans le contexte du Covid-19, la continuité de service pour la production des parcs éoliens d’EDF Renouvelables est également assurée.

 

Les parcs éoliens sont contrôlés par le Centre Européen de Conduite et de Supervision d’EDF Renouvelables, situé à Colombiers dans le sud de la France (Occitanie). Véritable tour de contrôle, ce centre abrite des experts qui assurent le suivi continu des performances à distance (24h/24 – 7 jours sur 7). En complément, des antennes d’exploitation-maintenance sont réparties sur tout le territoire français. Les techniciens peuvent ainsi assurer le suivi de terrain des éoliennes, dans le strict respect des consignes sanitaires.

 

 

Quels accords EDF a pris avec les syndicats dans cette branche ?

EDF – Depuis le début de la crise, EDF Hydro – comme l’ensemble des entités du groupe – maintient un dialogue permanent avec la médecine du travail et les représentants du personnel. L’objectif est de faire évoluer ensemble nos manières de travailler et de nous adapter avec flexibilité à l’évolution de cette situation sanitaire inédite.

 

 

Quelles mesures de sécurité sont mis en place dans le cadre de la pandémie COVID-19 ? Est-ce que les procédures sont les mêmes que pour le nucléaire ?

Tous les salariés ne relevant pas des activités essentielles travaillent désormais à domicile.

Nous veillons à la protection de la santé des salariés qui interviennent sur les sites, salariés EDF et prestataires, en mettant en place des actions très concrètes pour adopter les gestes barrières :

. distances sociales (marquages au sol, réunion en audio uniquement ou avec disposition une chaise sur deux…),

. gel hydro-alcoolique et accès à des sanitaires pour se laver les mains,

. nettoyages des locaux et chantiers plus fréquents

Par exemple, la relève des équipes s’organise également différemment afin d’éviter tout contact physique et de permettre une désinfection systématique des postes de travail.

 

Points de repère

 

Illustration Carte extraite du Panorama de l’électricité renouvelable au 30/09/2019

 

2019 – Le site de Colombiers, à côté de Béziers, qui réunit notamment des activités à haute technicité au sein de son Centre de conduite européen, « dispose d’une capacité d’accueil d’environ 200 personnes et sera pleinement occupé, et des investissements vont être réalisés pour en améliorer la qualité » .