France – Vendredi 08/09/2017. energiesdelamer.eu. Dans une Région pleinement engagée dans les énergies renouvelables de la mer grâce à ses prédécesseurs Jacques Auxiette et Christophe Clergeau, Bruno Retailleau, élu en décembre 2015, a poursuivi une politique volontariste en faveur des EMR.

 

 

Aujourd’hui, Bruno Retailleau devrait lâcher son fauteuil de président de la Région des Pays de la Loire pour se consacrer au Sénat. Sa succession n’est pas simple au sein de la majorité. Pour Yannick Favennec, le conseiller régional centriste du nord-Mayenne, il convient de trouver une personnalité forte « face à l’opposition régionale, on a besoin d’un leader à la hauteur ».

 

Touché par le cumul des mandats, Bruno Retailleau doit choisir entre le Sénat, où il siège depuis 2004, et le conseil régional des Pays de la Loire, qu’il préside depuis décembre 2015.

Une réunion des élus de la majorité s’est jeudi soir, à l’hôtel de Région. A l’ordre du jour, la succession du président, question que l’intéressé aimerait régler avant d’officialiser son départ.

 

Trois élus pour un fauteuil : le Nantais François Pinte, actuel premier vice-président, l’Angevin Paul Jeanneteau, président de la commission Entreprise, développement international, tourisme, innovation, enseignement supérieur et recherche, et la Sarthoise Christelle Morançais, chargée de la formation et de l’apprentissage. Et c’est cette dernière qui est désormais pressentie, un choix vivement contesté par les deux autres postulants.