photo Statkraft
 
 
OSLO (Norvège) 05/04/2012 – energiesdelamer.eu. Statkraft Energi* (ICI), a mis en service en novembre 2009, le premier prototype de centrale osmotique pilote au monde à Hurum, près d’Oslo. Le budget de R&D complémentaire qui vient d’être annoncé est de 11 millions de couronnes norvégiennes (environ €1,4 millions). Il est financé par Statkraft et le Conseil Norvégien de la Recherche (RCN), via le programme RENERGI.

 

Edvard Sivertsen est le responsable du projet énergie osmotique réalisé pour SINTEF Building & Infrastructure (ICI). L’estimation du potentiel de production d’énergie par osmose dans le monde est évalué à 1650 TWh (soit 12 fois la production nationale d’énergie et l’équivalent de la moitié de la production énergétique totale de l’Union Européenne). « Seulement, cette technologie n’est pas rentable aujourd’hui et l’avenir réside dans le développement de membranes à forte capacité« .

 

Il y a trois ans et en fonction de l’état de la technologie à l’époque, la surface de membrane nécessaire était estimée entre 200 000 à 250 000 m2 par MW.

Aujourd’hui, les recherches continuent sur
. l’effet du sel à long terme sur les membranes qui mesurent environ un 10ème de millimètre d’épaisseur, et se composent principalement de deux couches : une couche de séparation qui a des propriétés permettant à l’eau de passer au travers en stoppant le sel, et une couche jouant le rôle de « structure de support » pour la couche de séparation*,
. l’impact des matières organiques présentes dans l’eau douce (substances dissoutes et particules), qui peuvent encrasser la membrane. 

Des résultats des travaux de recherche menés par SINTEF ont montré que les propriétés de la « structure de support » ont un impact plus important sur l’efficacité de la membrane que prévu initialement.

*  
Statkraft possède 233 centrales – 141 en Norvège, 59 en Suède, 11 en Allemagne, 4 en Finlande et 3 au Royaume-Uni et est impliqué dans d’autres projets hydroélectriques dans les pays nordiques et Europe du Sud, en Amérique du Sud et en l’Asie. Le groupe organise les 26 et 27 avril 2012 une conférence payante sur les membranes osmotiques 
au CCIB (ICI) à Barcelone (Espagne).

Le groupe est représenté à Lyon. (voir les articles plus anciens sur energiesdelamer.blogspot.com)

Statkraft est membre fondateur du G9 Founder Members aux côtés de 
Centrica, DONG Energy, E.ON, RWE Innogy, Scottish Power Renewables, SSE, Statkraft, Statoil and Vattenfall. Enfin,
** Les centres de recherche de Veolia Environnement et de GDF Suez environnement avaient lancé également des recherches dans ce domaine.

*** SINTEF a contribué à la construction de la nouvelle Maison de l’Opéra d’Oslo

Sources :

. Jean-Christophe Barbier (SINTEF du 23/03/2012), « Skaper neste generasjons saltkraftverk » : http://redirectix.bulletins-electroniques.com/hlZk
. BE Norvège : http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/69611.htm  4 avril
. Statkratf
. Veille energiesdelamer.blogspot.com

 
FLAHS NEWS
 
Energie houlomotrice en Inde à Bangalore
IWAVE et ROCK N Roll : deux dispositifs houlomoteurs (voir la vidéo sur http://you tube.com ajouté par jayeshjuly4)
 
 
Tarif de rachat : L’éolien offshore n’est pas concerné mais l’information est utile :
 

D’après Dorothée Laperche pour Actu-Environnement (3 avril)  l’annulation des arrêtés tarifaires photovoltaïques réjouit les professionnels, celle qui concerne l’éolien en revanche assombrit l’avenir de la filière. La fédération d’associations anti-éolien « Vent de colère » a en effet déposé un recours devant le Conseil d’Etat pour annuler l’arrêté tarifaire de novembre 2008. Celui-ci fixe le prix d’achat de l’électricité à 82 euros par mégawattheure pour les fermes éoliennes terrestres. Le groupement utilise le fait que l’arrêté n’a pas fait l’objet d’une notification officielle à la Commission européenne en tant qu’aide d’Etat. L’atteinte de l’objectif de 19.000 MW en 2020 semble compromise. « A partir du moment où la décision défavorable aux industriels sera rendue, aucun contrat ne sera signé, et ce, pendant plusieurs mois. L’arrêté tarifaire sera d’abord annulé, puis un nouvel arrêté devra être publié et soumis à l’analyse de Bruxelles », déplore sur son blog l’avocat Arnaud Gossement.

 

La reproduction partielle ou totale, par toute personne physique ou morale et sur tout support, des documents et informations mis en ligne sur ce blog-médias sans autorisation préalable d’energiesdelamer.eu et mention de leur origine, leur date et leur(s) auteur(s) est strictement interdite et sera susceptible de faire l’objet de poursuites.