Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Portuguese Spanish
Traduction Google

EDM 28 10 019 focus meth 

 

 

 

France – Lundi 28/10/2019 – energiesdelamer.eu. Les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) poussent le secteur de l’oil & gas à repenser la gestion de leur portefeuille.

 

C'est dans tous les cas le message que les intervenants ont souhaité transmettre lors de la première séance plénière des Journées annuelles d'EVOLEN. Les ESG pour la gestion d'actifs sont maintenant au centre des préoccupations des investisseurs financiers et il est donc important pour les entreprises d’avoir une politique RSE publique, avec des projets listés et audités » souligne Eric Bonnin*, Managing Director, Head of Oil and Gas Industry Group au sein de la Société Générale.

 

L’engagement de la société civile avec une volonté de plus en plus affirmée de donner un sens aux investissements financiers a poussé le secteur bancaire à stratégiquement s’aligner sur le principe d’un secteur bancaire responsable.

 

La mobilisation des ONGs avec ses conséquences sur le développement des projets (risques de réputation, retards, coûts opérationnels) a été un facteur essentiel de repositionnement et un rating a donc été développé qui prend en compte les aspects extra financiers d’un projet, notamment les aspects environnementaux et sociaux.

 

Il n’est désormais plus possible de gérer un portefeuille long terme sans finance durable et de multiples annonces ont été faites, notamment par les investisseurs institutionnels tels que la Banque Européenne d’Investissement, les agences de crédit d’export, etc.

 

Des initiatives publiques ont aussi été lancées et la Commission Européenne est par exemple en train de développer une taxonomie entre les actifs verts (avec impact positif sur le climat) et les actifs bruns. C’est donc un véritable débat qui agite le monde financier (fonds, banques, assurances) et qui impacte le tarif (pricing) et l’accès au crédit des projets ‘bruns’.

 

Les entreprises ont donc l’obligation de réorienter leur portfolio et d’intégrer une solide politique de RSE. Vallourec en est un clair exemple, qui fait rimer tubes acier avec défi carbone.

 

« Nous cherchons à ouvrir de nouveaux business et de nouveaux business modèles, et utiliser nos atouts pour répondre aux défis carbone : nos forêts au Brésil d'une part, et notre expertise technique d'autre part. » annonce Sylvie Dubois-Decool, Directrice d’Innovation chez Vallourec.

 

 

 

Points de repère

 

 

Etre en accord avec l’Accord de Paris 

130 établissements financiers à New York des principes pour une banque responsable. Ainsi, François Riahi, directeur général de Natixis, par exemple, avait présenté le Green Weighting Factor à New York le 23 septembre 2019, à l’occasion du Sommet Action Climat de l’ONU et du lancement des Principes pour une Banque Responsable. Il avait souligné que « […] la mise en œuvre du Green Weighting Factor permet à Natixis de se positionner comme une entreprise financière pionnière en matière d’accompagnement de la transition climatique, un des plus grands enjeux de notre temps. »

 

Le mécanisme effectif attribue à chaque crédit une couleur, allant du brun foncé au vert foncé − la palette comprend 7 crans. Pour inciter les équipes à donner leur préférence aux entreprises ou aux projets les plus vertueux, les financements verts seront allégés en capital jusqu'à 50 %. A l'inverse, les projets bruns seront pénalisés avec des surcharges en fonds propres pouvant aller jusqu'à 24 %.

 

30/08/2019 – A Heligoland, les instituts de recherche allemands Fraunhofer Institute for Manufacturing Technology and Advanced Materials IFAM et l'Institut allemand de recherche en intelligence artificielle DFKI Robotics Innovation Centre ont ouvert le 29/08/2019 un centre de test de technologies maritimes sur l’île de Heligoland et au large des côtes. Une nouvelle procédure de création de structures de support d'éoliennes en mer sera testée en coopération avec un consortium industriel dirigé par la société Vallourec Deutschland GmbH.

 

Plénière 1 - : Défi Carbone – Défi économique Président : Didier HoussinPrésident Directeur Général IFP Energies Nouvelles 

Intervenants :

  • « Changement climatique : qu’est-il encore possible ? » : Hervé Le Treut, professeur à Sorbonne Université et à l’école polytechnique, membre de l’Académie des sciences ;
  • « L’industrie pétrolière en route vers la neutralité carbone ? » : Jérôme Schmitt, senior Vice Président, Innovation and Energy Efficiency, Total, Chair of the Executive Committee OGCI (Oil and Gas Climate Initiative);
  • « Impacts des critères ESG (Environnement, Social, Gouvernance) sur le financement du secteur Oil and Gas » : Eric Bonnin, Managing Director, Head of Oil and Gas Industry Group, Société Générale Corporate and Investment Banking
  • « Vallourec, quand tube acier rime avec défi carbone » : Sylvie Dubois-Decool, Innovation Director, Vallourec Group
  • Cédric Philibert, Division des Energies Renouvelables, AIE

 

Remerciements à Anne Bénédicte Gernachte


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/