Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Portuguese Spanish
Traduction Google

 

 grandplaninvestissement 03 cle43cf5f 9da15

 

 

 

 

France - Lundi 31/12/2018 – energiesdelamer.eu. Comme prévu, les résultats de l’appel d’offre de la Phase IV des pôles de compétitivité ont été publiés le 28 décembre 2018 afin d’en permettre le démarrage dès le 1er janvier 2019.

 

Les 2 pôles Mer (Bretagne-Atlantique et Méditerranée) seraient labellisés pour 4 ans, le pôle Aquimer serait en probatoire pour 1 an. 48 dossiers seraient retenus et 8 seraient placés en période probatoire. 

 

 

Au mois de juin dernier, Edouard Philippe a donné les grandes lignes du "NOTRE AMBITION POUR L’INVESTISSEMENT ET L’INNOVATION Metz", Grand plan d''investissement (GPI).

 

En septembre 2018, on en comptait 66 pôles qui rassemblaient 1300 organismes de formation et de recherche et 10 400 entreprises membres, dont 75% de PME et 17% d'ETI. 

 

Depuis 2005, 1816 projets de R&D ont été financés, pour un investissement global de 7,3 milliards d'euros, dont 4,4 milliards du privé. "La part élevée du privé montre qu'il s'agit de projets correspondant aux intérêts des entreprises, avec l'objectif de produits à commercialiser" avait déclaré Jean-Luc Beylat, le président de l'association française des pôles de compétitivité.

 

  

Après 14 ans d’existence, les pôles de compétitivité ont démontré leur rôle majeur dans la politique nationale d’innovation, en particulier au bénéfice des PME.

La phase III (2013-2018) de la politique des pôles est arrivée à échéance fin décembre 2018 et le Gouvernement avait décidé de réaffirmer la pertinence du modèle des pôles et d’impulser une nouvelle dynamique à cette politique.

Le gouvernement compte constituer une enveloppe unique au sein du programme d'investissement d'avenir (PIA) en fusionnant plusieurs sources.

 

Les pôles auront un accès privilégié, mais pas exclusif, à cette enveloppe, qui mobilisera près de 400 millions d'euros pour la période 2019-2020.

 

Les pôles ont démontré leur capacité à mettre en réseau les acteurs de l’innovation, à développer des relations partenariales entre le monde de l’entreprise et la recherche publique, à renforcer la capacité des PME à innover, et ainsi à soutenir leur croissance et leur compétitivité.

 

 

Ils ont en outre développé un ensemble de compétences au service de leur écosystème :

 

. une ambition européenne, en confiant aux pôles l’objectif de faire émerger davantage de projets collaboratifs européens, notamment dans les appels à projets d’Horizon 2020 (puis Horizon Europe) ;

. l’amélioration de la lisibilité du label « pôle de compétitivité », par la sélection des pôles sur la base d’objectifs mieux définis et de critères plus exigeants, et le renforcement de leur cohérence avec les autres écosystèmes innovants ou avec les Comités Stratégiques de Filières.

 

 

Points de repère

 

sgpi defEn 2016, une réforme des pôles de compétitivité avait été envisagée visant à distinguer deux catégories de pôles, les premiers à vocation nationale et internationale, relevant de la responsabilité de l'Etat, les seconds à vocation plus régionale, sous la responsabilité des régions.

Le gouvernement avait finalement refusé d'arbitrer en début d'année 2017. Mais l'idée de concentrer les moyens financiers de l'Etat sur un nombre limité de pôles présentant les enjeux les plus forts est toujours présente dans les esprits, dans un contexte de raréfaction de ressources budgétaires et de montée en puissance des régions en matière économique

Lors d’un déplacement à Metz le 21 juin 2018, le Premier ministre a présenté les grandes orientations de la politique d’innovation du Gouvernement et annoncé le lancement d’un appel à candidatures visant à labelliser des pôles de compétitivité pour une nouvelle phase de 4 ans (2019-2022).

Le présent appel à candidatures a pour objectif de sélectionner des pôles de compétitivité capables de porter une ambition européenne tout en préservant les acquis de « l'usine à projets » et de « l'usine à produits » développés dans les phases précédentes.

La France disposera ainsi d’écosystèmes plus forts, fédérant les énergies du public et du privé, qui lui permettront d’atteindre l’excellence dans des secteurs clés d’avenir avec des filières économiques plus compétitives créatrices de valeur et d’emploi.

Les dossiers de candidature devait être déposé avant le 19 octobre 2018 à 18 heures sur une plateforme dédiée.


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/