Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Portuguese Spanish
Traduction Google

 

21 05 020 UK Eolien opt

 

 

UK - Vendredi 22/05/2020 – enrgiesdelamer.eu. Pour la première fois, les énergies renouvelables ont généré plus de 40% de l'électricité britannique au cours des trois premiers mois de l'année, dépassant pour la première fois les combustibles fossiles, selon une analyse par des universitaires de l'Imperial College de Londres pour Drax Electric Insights.

 

 

Les parcs éoliens se disputaient la première place avec le gaz dans le mix électrique, générant 30,5% d'électricité, juste derrière les combustibles fossiles qui ont contribué à 30,6% entre janvier et mars.

 

Les violentes tempêtes hivernales ont contribué à établir une record de production d'électricité plus importante par les parcs éoliens que par les centrales au gaz à travers le pays.

 

L'analyse par des universitaires de l'Imperial College de Londres pour Drax Electric Insights montre également que la consommation d'énergie en semaine a chuté de 13% en raison du confinement qui a commencé fin mars.

La baisse de consommation d’électricité, par des ordinateurs, de lumières et d'appareils de chauffage utilisés dans l'industrie, les bureaux et les écoles, et une réduction des services ferroviaires, de tramway et de métro électriques ont fait chuter la demande d'électricité en semaine à son plus bas niveau depuis 1982.

 

Bien que la consommation d'énergie domestique ait augmenté en raison du fait que les habitants soient confinés à leur domicile dans la journée, c'est "comme vivre un mois le dimanche" pour la demande d'électricité en semaine, tandis que les week-ends ont vu encore moins d'électricité nécessaire sur le réseau, selon l'étude.

 

Chute de 35% des émissions de CO2

Le confinement a eu un impact sur la pollution par le carbone, les émissions de la production d'électricité britannique ayant chuté de 35% par rapport à la même période l'an dernier.

 

Il reste à voir si les changements dureront après la levée des restrictions, mais l'analyse suggère qu'avec «même une petite partie de la population continue de travailler à domicile certains jours, il pourrait y avoir un impact durable sur la demande d'électricité pour les années à venir. ".

 

Déjà avant le confinement, au cours du 1er trimestre de l'année 2020, le réseau était plus propre qu'à la même période en 2019.

 

Les niveaux records d'énergie éolienne dans les conditions orageuses ont contribué à réduire la production d'électricité à partir de combustibles fossiles de 25% par rapport à la même période l'an dernier. La tendance devrait se poursuivre, avec la mise en fonction des plus grands parcs éoliens offshore cette année.

 

Dans les périodes où l'énergie éolienne a chuté dans des conditions plus calmes, les centrales électriques flexibles et les grandes entreprises réduisant la demande ont aidé à équilibrer le réseau, selon l'analyse.

 

Fin mars 2020, deux centrales au charbon ont été mises hors service. Avant leur fermeture, elles ont brûlé tout le charbon restant, fonctionnant en continu pendant 117 jours et augmentant la production de charbon pour le trimestre pour la première fois depuis 2012.

 

Plus que trois centrales au charbon en Grande-Bretagne

 

Il ne reste que trois centrales au charbon en Grande-Bretagne, l'unité de production de charbon de Drax doit fermer en mars 2021 tandis que les autres pourraient fermer avant l'échéance prévu par le gouvernement pour 2024.
La Grande-Bretagne est actuellement dans une période sans charbon record de plus de 40 jours.

 

Iain Staffell, de l'Imperial College de Londres et auteur principal des rapports trimestriels Electric Insights, a déclaré: «Le système électrique britannique est sous pression comme jamais auparavant, les conditions météorologiques du pays étant de plus en plus extrêmes et une pandémie mondiale testant sa résolution.

 

«Jusqu'à présent en 2020, nous avons vu des entreprises réduire leur demande d'électricité pour aider à maintenir la stabilité du réseau lorsque l'approvisionnement en énergie éolienne diminuait rapidement, puis le confinement de Covid-19 a provoqué la fermeture de nombreuses entreprises, réduisant la demande d'électricité et créant de nouveaux défis avec une surabondance de production.


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/