Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

 RTE

 

F Brottes

 

 

France – Jeudi 15/02/2018 – François Brottes, le président de RTE recevait le jour de la Saint-Valentin, l’Association des journalistes de l’Energie (AJDE). Il a fait un point sur les activités de RTE en 2017, un bref retour sur la PPE dorénavant en discussion - négociation et qui va faire l’objet d’un débat public mené par le CNDP, l’innovation au sein du groupe et les conséquences du « Paquet Winter » en cours de discussion au niveau européen.

En revanche, François Brottes laisse penser nécessaire que le statut de RTE puisse évoluer et notre confrère de Reuters est revenu à plusieurs reprises sur ce sujet où le président de RTE souhaite être encore discret !

 

Premiers résultats de 2017

 

La consommation d‘électricité en France est restée stable en 2017 en données corrigées des aléas météorologiques à un niveau de 482 térawatts/heure (TWh), a annoncé mercredi RTE, gestionnaire du réseau français de transport d‘électricité.

La production totale d’électricité a dans le même temps reculé de 0,4% à 529,4 TWh en 2017, un recul qui s‘explique par un repli de 1,3% de la production nucléaire - liée à des arrêts prolongés de réacteurs - et par une chute de 16,3% de l‘hydraulique, pénalisé par une pluviométrie moins abondante.

La production éolienne (+14,8%) et solaire (+9,2%) représente pour la première fois plus d‘un tiers de la production renouvelable française à un niveau de 37,4%, a également indiqué RTE.

Dans le même temps, le solde positif des échanges d’électricité aux frontières a baissé à 38 TWh, niveau le moins élevé depuis 2010.

Le montant des investissements est de 1,4 milliards d’euros en 2017. La répartition sera communiquée au moment de la présentation des résultats.

 

 

Ringo 14 02 018L’innovation avec le projet clé Ringo

« Pour ne pas surinvestir dans les infrastructures, on n’investit dans l’IA » rappelle François Brottes. Ce projet en fait partir. Ringo permettra de répondre à des pics momentanés de production sans construire de nouvelles lignes qui
« sur-dimensionneraient » le réseau. Ses équipements composés de technologies de stockage (batteries électrochimiques) et de logiciels, servent à absorber les pics de production ponctuels, en créant une « ligne virtuelle » et éviter ainsi de construire de nouvelles lignes qui
« sur-dimensionneraient » le réseau.

Durant 9 mois en 2017, 6000 salariés ont découvert à l'aide d'un casque à réalité augmentée, cette nouvelle dimension de RTE et à la clé de cette innovation qui fera de RTE, le 1er réseau alliant électrique et numérique en Europe, apportant des solutions et des services concrets en phase avec les besoins des territoires.

 

 Le paquet Winter

 

Les déclarations de François Brottes relatives aux négociations menées au niveau européen avec ses homologues, la Commission et les parlementaires sont mesurées. « Le Parlement européen, à la veille des élections des 2019, avance à marche forcée … avec la future Directive « Paquet Winter », … il y a le Brexit, la position de l’Allemagne dont le réseau n’est pas adapté pour équilibrer le transport de l’électricité entre les lieux de production et les lieux de consommation »   … Il faut être actif et très vigilant, semble vouloir faire passer comme message François Brottes.

Pour mieux comprendre les impacts du Paquet Winter - lire l'étude parue en mai 2017 de Michel Cruciani publiée par l'IFRI ICI

 

La liberté de faire

 

Notre confrère Geert De Clercq de Reuters est revenu plusieurs fois sur l’évolution du statut de RTE. Il souligne que « Le gestionnaire des lignes à haute tension françaises RTE a réaffirmé son souhait de participer à une consolidation des opérateurs de réseaux de transport d‘électricité en Europe, la société rappelant toutefois qu‘il serait nécessaire dans cette optique de revoir son statut.

La réglementation européenne empêche aujourd‘hui RTE - classée parmi les rares “ITO” (“Independent Transport Operator”) européens – (ils sont 7) car détenue majoritairement par EDF - de détenir des participations dans les opérateurs séparés d‘un point de vue patrimonial des producteurs d’électricité.

“Je pense qu‘on va voir une consolidation du marché du transport de l’électricité (...), RTE n‘a pas vocation à être seulement observateur”, a déclaré François Brottes.

“Forcément, il faut s‘interroger sur le modèle industriel”, a-t-il ajouté, précisant qu‘il n‘y avait “pas d‘urgence” mais que la société en discutait avec ses actionnaires - la CDC et CNP Assurances détenant 49,9% de capital - dans une perspective de “moyen terme”.

“Si le secteur du transport de l’électricité en Europe se consolide, ce qui est très probable puisqu‘on l‘observe déjà, la question du modèle de développement de RTE devra être revisitée.”

 

Prié de dire si ce nouveau modèle pourrait passer par une introduction en Bourse, François Brottes a dit ne pas être “un fan” de cette option.

Ainsi François Brottes a donné un exemple sur les reconfiguration des acteurs des lignes à haute tension. RTE « s’était intéressé en 2016 à une participation au capital du grec ADMIE - un ITO lui aussi - mais avait jugé l‘opération trop coûteuse. Ce sont les chinois qui ont acheté la compagnie indépendante de transport d'électricité. http://www.admie.gr/nc/en/home/

 

 

 

Points de repère

L'ADJE est présidée par Joël Spaes. energiesdelamer.eu est membre du Bureau de l'Association.


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/