Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Portuguese Spanish
Traduction Google

BloombergNEF EDM 14 07 020 

 

Londres et New York - Mercredi 15/07/2020 – energiesdelamer.eu. L’investissement mondial dans les nouvelles capacités d'énergies renouvelables a augmenté de 5% au 1er semestre 2020, défiant la récession de la pandémie Covid-19.

 

 

Les plus importantes décisions d’investissement ont été faites par Vattenfall pour le Hollandse Zuid, SSE pour Seagreen, CIP pour Changfang Xidao, et pour la France, les projets de Fécamp par EDF Renouvelables, Enbridge et wpd et de Saint-Brieuc par Iberdrola dans les eaux françaises, pour un total de 5,4 milliards de dollars.

 

Les investissements dans les capacités en énergies renouvelables ont montré une grande résilience au premier semestre 2020, face au choc économique selon les derniers chiffres de BloombergNEF (BNEF).

Les données, tirées de la base de données leader mondiale des transactions et des projets de la BNEF, montrent qu'un sous-secteur des énergies renouvelables - l'éolien offshore - a de loin connu son semestre le plus important pour les décisions d'investissement finales, et cela a plus que compensé la baisse des investissements dans l'énergie solaire, éolien terrestre et biomasse.

 

Les financements éoliens offshore au 1 semestre 2020 ont totalisé 35 milliards de dollars, en hausse de 319% sur un an et significativement, bien au-delà du chiffre record de l'année 2019 (31,9 milliards de dollars révisés).

 

Au cours du premier semestre de cette année, des décisions d'investissement ont été prises dans 28 parcs éoliens en mer, dont le plus grand de tous les temps, le réseau Vattenfall Hollandse Zuid de 1,5 GW au large des Pays-Bas, pour un coût estimé à 3,9 milliards de dollars.

 

Parmi les autres transactions offshore importantes, mentionnons le projet Seagreen SSE de 1,1 GW au large du Royaume-Uni, estimé à 3,8 milliards de dollars; le réseau CIP Changfang Xidao de 600 MW au large de Taïwan, estimé à 3,6 milliards de dollars; et les projets de Fécamp et de Saint-Brieuc dans les eaux françaises, pour un total de 993 MW et 5,4 milliards de dollars. Il y a eu pas moins de 17 installations chinoises financées, dirigées par le Guangdong Yudean Yangjiang Yangxi Shapaat 600MW et 1,8 milliard de dollars.

 

Albert Cheung, responsable de l'analyse à la BNEF, a déclaré: «Nous nous attendions à voir la Covid-19 affecter les investissements dans les énergies renouvelables au premier semestre, en raison de retards dans le processus de financement et de certains programmes d'enchères. Il y a des signes de cela à la fois dans l'énergie solaire et éolienne terrestre, mais le chiffre global global s'est révélé incroyablement résistant - grâce au vent offshore.»  

 

Tom Harries, responsable de l'analyse éolienne, a déclaré: «L'éolien offshore bénéficie de la réduction de 67% des coûts nivelés réalisée depuis 2012 et des performances des dernières turbines géantes. Mais le premier semestre de cette année doit également beaucoup à une ruée vers la Chine pour financer et construire, afin de bénéficier d'un tarif de rachat avant son expiration fin 2021. Je m'attends à un ralentissement des investissements éoliens offshore dans le monde au second semestre, avec potentiellement un nouveau pic au début de l'année prochaine.»  L'investissement global dans de nouvelles capacités d'énergie renouvelable (à l'exclusion des grands barrages hydroélectriques de plus de 50 MW) s'est élevé à 132,4 milliards de dollars au premier semestre 2020, en hausse de 5% par rapport à 125,8 milliards de dollars révisés à la même période de 2019.

Les investissements dans l'éolien terrestre ont chuté de 21% passant à 37,5 milliards de dollars, tandis que celui du solaire diminuait de 12%, s'établissant à 54,7 milliards de dollars. Les investissements dans de nouvelles centrales à biomasse et de valorisation énergétique ont baissé de 34% à 3,7 milliards de dollars, tandis que ceux dans la géothermie ont bondi de 594%, passant à 676 millions de dollars. Les petits projets hydroélectriques de moins de 50 MW ont attiré environ 576 millions de dollars, en baisse de 14%, et les usines de production de biocarburants, 250 millions de dollars, sont en baisse de 82%.

 

En regardant les chiffres par pays, la Chine était encore le plus grand marché, investissant 41,6 milliards de dollars au 1H 2020, en hausse de 42% par rapport à la même période en 2019 grâce à son boom éolien offshore.  

L'Europe a investi 36,5 milliards de dollars, montant en hausse de 50%, tandis que les États-Unis ont glissé de 30% à 17,8 milliards de dollars.  Le Japon a vu ses financements augmenter de 14% pour atteindre environ 10,8 milliards de dollars, mais l'Inde a chuté de 49% à 2,7 milliards de dollars et le Brésil de 26% à 2,5 milliards de dollars.

 

Les Pays-Bas ont augmenté leurs investissements de 231% à 6,9 milliards de dollars, la France 306% à 6,2 milliards de dollars, le Royaume-Uni  265% à 5,7 milliards de dollars, l'Espagne 11% à 3,7 milliards de dollars et l'Allemagne 20% à 3,6 milliards de dollars. 

 

Angus McCrone, rédacteur en chef de la BNEF, a déclaré qu'une image plus claire de l'impact de Covid-19 sur l'investissement dans l'énergie verte viendra avec les chiffres de l'année 2020. «Les énergies renouvelables ont été aidées par une compétitivité considérablement améliorée et par l'appétit des investisseurs pour des actifs offrant des flux de trésorerie sûrs. 

Cependant, les développeurs de projets sont confrontés au défi que les personnes clés, que ce soit au stade de l’autorisation, du financement ou de la construction, ne peuvent pas se rencontrer face à face.

 

Les données de la BNEF pour les investissements au niveau des entreprises dans les énergies renouvelables et les technologies écoénergétiques telles que le stockage de batteries montrent que la levée de fonds par des entreprises spécialisées sur les marchés publics s'est élevée à 2,4 milliards de dollars au premier semestre 2020, en baisse de 43%. Les investissements en capital-risque et en fonds de capital-investissement ont augmenté de 10% à 2,5 milliards de dollars. Les plus grosses transactions sur les marchés publics ont été les offres publiques initiales de deux sociétés solaires chinoises, Jinko Power Technology et Trina Solar, qui ont levé respectivement 366 et 359 millions de dollars".

 


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/