Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Portuguese Spanish
Traduction Google


SONORA (Mexique) - 17/06/2008 - 3B Conseils - La compagnie américaine Algenol Biofuels Inc., basée à Naples (Floride) et spécialisée dans la recherche en biocarburants, annonce être en mesure de produire à l'échelle industrielle une troisième génération de biocarburant algal à partir d' eau de mer, de soleil, d'une grande quantité de CO2 et... d'une micro algue toxique connue sous le nom de cyanobacteria ou "algue bleu-vert". Algenol semble être enfin parvenue à des résultats concrets, c'est-à-dire exploitables industriellement, puisque cette annonce s'accompagne d'un financement immédiat de licence à hauteur de 850 millions de dollars. La compagnie assure que sa très séduisante technologie à l'eau de mer peut générer jusqu'à un milliard de litres d'éthanol par an dans son installation de Sonora au Mexique. Sur ce site de Sonora, il est prévu que la production commence dès 2009. Au cours d'une interview accordée au magazine Cleantech, Paul Woods a tenu à préciser pour Algenol Biofuels Inc. que " si ce procédé parvient à être le plus compétitif du moment c'est parce que la croissance en bioréacteur ne nécessite pas d'eau douce, et surtout pas d'engrais ni de booster biologique d'aucune sorte, mais juste de l'eau de mer, du soleil et d'énormes quantités de CO2 et... qu'aucune récolte n'est nécessaire à maturation du processus ". Il a ajouté que la seule façon de faire exister un tel projet était de le faire " à moindre coût ", sans pour autant préciser ce qu'il entendait au juste par " moindre " ! C'est une longue aventure qui trouve ici son aboutissement : il aura fallu 11 années de recherche et 10 ans de depôts de brevets consécutifs à Algenol Biofuels Inc. pour finalement parvenir à ce montage avec Sonora Fields S.A.P.I., filiale à 100% du mexicain Biofields et dans lequel l'état mexicain lui-même assure une importante participation financière. L'Etat du Mexique est à ce point partenaire du projet, qu'il l'a inclus dans sa récente " Loi pour le Développement et la Promotion des Biocarburants " et l'a placé au centre d'une conférence sur les biocarburants qui vient de réunir des experts du Mexique, des USA et du Canada. " En réalité, Algenol Biofuels Inc. a la capacité avec sa technologie de capter 1,5 millions de tonnes de CO2 et de les convertir en 100 millions de litres d'éthanol », a déclaré Woods, en ajoutant sur le ton de l'humour " Nous deviendrons ainsi le plus grand consommateur de CO2 sur la planète ". Hyper confiant dans la suprématie de la technologie d'Algenol, Paul Wood l'a été au point d 'aller en faire, voici quelques jours, une présentation officielle à Washington D.C. en rappelant aux capitaux risqueurs locaux que, depuis le début de l'aventure, ce sont " quelques 70 millions de dollars qui ont été investis dans ce projet ... et que personne ne regrette de les avoir investi là ! ". Quand on lui parle concurrence, il pointe du doigt l'incapacité de la plupart de ses concurrents à passer au stade de la production industrielle et balance carrément... LiveFuels, GreenFuel Technologies, Aquaflow Bionomic, PetroAlgae et d'autres... Le seul concurrent sérieux à ses yeux est l'entreprise de San Fransisco, Solazyme, qui - quelle coïncidence ! - vient d'annoncer voici quelques jours que son biocarburant algal venait de passer avec succès les tests de l'American Society for Testing and Materials. Pour terminer et dans un souci de transparence, Paul Woods a dévoilé à la presse l'origine des fonds qui avaient permis un tel développement et de tels progrès à Algenol Biofuels : en dehors des fonds du gouvernement mexicain, ils proviendraient en majorité de l'industrie pharmaceutique et de l'exploitation du gaz naturel. Rendez-vous dans les moteurs en 2010, donc ?
Article : Francis Rousseau
Documents de référence : Algenol Biofuels Inc ; Cleantech2. Photos 1 : La ferme-raffinerie de biocarburant algal Algenol à Sonora dans le Golfe du Mexique©Algenol Biofuels Inc. 2. Schéma de la technologie Algenol©Algenol Biofuels Inc. 3. Schéma du processus cellulaire©Algenol Biofuels Inc. 4. Vue d'artiste d'une future ferme-raffinerie Algenol.
Pour agrandir les images, cliquer dessus et attendre l'affichage dans lune nouvelle fenêtre.

You have no rights to post comments


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/