Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Portuguese Spanish
Traduction Google

 

Les partenaires de Fécamp EDF opt 1 

 

France – Mardi 02/06/2020 mis à jour à 16 h – EDF Renouvelables, Enbridge et wpd, ont annoncé le lancement du chantier du parc éolien en mer de Fécamp. Cette annonce fait suite à la signature dans le week-end de l’ensemble des accords de financement entre le consortium et ses partenaires financiers.

 

L'article initial a été complété après la conférence de presse donnée par Bruno Bensasson (président d'EDF Renouvelables) et Cédric Le Bousse (Directeur Energies Marines Renouvelables France). 

 

 

D’une capacité de 497 MW, le parc éolien en mer de Fécamp sera composé de 71 éoliennes de 7 MW chacune, localisées entre 13 et 22 km au large des côtes normandes. Sa mise en service est prévue à l’horizon 2023. Il produira alors l’équivalent de la consommation annuelle en électricité de 770 000 personnes, soit plus de 60% des habitants de Seine-Maritime. Le chantier mobilisera au total plus de 1 400 emplois locaux.

 

Durant les 25 années d’exploitation, une centaine d’emplois locaux pérennes seront également créés dans le port de Fécamp pour assurer la mainte- nance des installations.

 

Un PPA d'une durée de 20 ans

Le coût total d’investissement du projet est estimé à 2 milliards d’euros. La majorité sera financée par une dette sans recours pour le projet (c'est à dire que les banques prennent une part du risque). Le pool de banques est Banque d'Investissement Européenne, BNP Paribas, CACIF, Société générale. Le parc éolien en mer de Fécamp bénéficie d’un contrat d’achat d’électricité (PPA) d’une durée de 20 ans, accordé par l’Etat en juin 2018.

Le consortium a signé les contrats de fourniture des matériels requis avec des prestataires de premier rang, parmi lesquels :

 

  • Siemens Gamesa Renewable Energy (SGRE) pour les 71 turbines éoliennes ; à lire dans l'article publié ce matin par energiesdelamer.eu
  • Bouygues Construction, avec Saipem et Boskalis pour leurs fondations ;
  • Chantiers de l’Atlantique, avec GE Grid Solutions et SDI pour la sous-station électrique en mer. C'est Atlantique Offshore Energy, la Business Unit dédiée aux Energies Marines de Chantiers de l’Atlantique, leader d’un consortium avec GE Grid Solutions et SDI, membre du DEME Group, qui vient de recevoir la confirmation de la commande du consortium mené par EDF Renouvelables, associé à Enbridge, wpd Offshore, pour concevoir, fabriquer et installer au large le poste du parc éolien en mer à construire au large de Fécamp (Seine-Maritime). Elle sera installée en 2022.

 

RTE est responsable du raccordement du parc, depuis la sous-station jusqu’à la côte puis au réseau électrique normand et démarrera ses travaux à terre dès le mois de juin.

 

Les lieux de fabrication et d'assemblage : 

Au Havre, l’usine de fabrication d'éoliennes de SGRE, permettra la création de 750 emplois et le chantier de fabrication des fondations gravitaires des éoliennes qui sera également lancé dès cet été sur le site du Grand Port Maritime et mobilisera environ 600 personnes. 

 

Par manque de place sur le quai du Grand Port Maritime du Havre, les éoliennes de Fécamp fabriquées par SGRE au Havre seront assemblées à Cherbourg.

 

Le communiqué mentionne que "ces commandes viennent à point nommé au moment où le pays entend relancer son activité après deux mois de confinement".

 

Ce projet s’appuie sur une large concertation menée depuis plus de dix ans avec les acteurs locaux (services de l’Etat, élus de la Région Normandie, du Département de Seine-Maritime, des communes littorales et associations de riverains). Des études environnementales approfondies ont été réalisées en lien étroit avec les associations locales de protection de la nature et de l’environnement. Un travail spécifique a également été réalisé en collaboration avec les pêcheurs pour permettre la cohabitation des différentes activités maritimes sur le site, rappelle EDF Renouvelables.

 

 

  • EDF Renouvelables qui détient 35% du projet à travers la société Eolien Maritime France (EMF), apporte son savoir-faire en matière de développement, de construction et d’exploitation de projets d’énergies renouvelables, notamment dans le secteur de l’éo- lien en mer. L’entreprise dispose d’un portefeuille de 6,5 GW de projets éoliens en mer à différents stades d’avancement en Belgique, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Irlande, aux Etats-Unis et en Chine.

 

  • Enbridge Inc. qui détient 35% du projet à travers la société Eolien Maritime France, est une entreprise nord-américaine (canadienne) figurant parmi les leaders du secteur des infras- tructures énergétiques. En plus de son portefeuille de 1 392 MW nets d’énergie renouvelable au Canada et aux États-Unis, la société investit en Europe dans plusieurs grands projets éoliens extracôtiers en développement, en construction et en exploitation. Au total, Enbridge dispose de 1,8 GW de capacité nette d’énergie renouvelable en exploitation.

 

  • wpd offshore, groupe germanique qui détient 30% du projet, (implanté en France et dirigé par Vincent Balès), figure parmi les pionniers et les leaders de l’éolien en mer. Le groupe a d’ores et déjà mis 3 parcs en service en Allemagne, et a pris récemment la décision finale d’investissement pour son projet de 640 MW à Taiwan. L’entreprise dispose d’un portefeuille de 7,4 GW de projets éoliens en mer en développement, en Europe et en Asie.

 

 

Points de repère

 

Pour en savoir plus, cliquez sur Business Directory et consultez les profils et articles de RTE, SDI-DEME et wpd.


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/