Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Portuguese Spanish
Traduction Google

 

Copyright Equinor Equinor Bilde Tampen Gullfaks result 

Royaume-Uni - Lundi 06/10/2020 – energiesdelamer.eu. Sir Ian Wood a présenté le 27 décembre 2019 sa vision concernant l’Ecosse et le Royaume Uni en faveur de la transition énergétique et des énergies renouvelables sur le site internet d’Energy Voice. Wood Group PLC est l’un des acteurs du parc éolien flottant Hywind Tampen.

 

 

 

Ian Wood EDM 06 01 020

 

 

Sir Ian Wood, est connu à la fois comme homme d’affaires et milliardaire, et philanthrope écossais. Il est Président du Groupe éponyme John Wood Group PLC qu’il a créé en 1982 à Aberdeen en Ecosse.

Sir Ian Wood:

L'année écoulée a été marquée par des changements structurels profonds pour le secteur de l'énergie alors que le monde se réveillait face à l'urgence climatique.

Le Royaume-Uni et l'Écosse ont conduit des pays du monde entier à fixer des objectifs nets « zéro carbone » juridiquement contraignants. Dans le même temps, l'évolution des attentes de la société a un impact profond sur la manière dont les décideurs politiques et les entreprises font face à l'urgence climatique.



La transition énergétique est en marche

Mais il n'y a aucun conflit à maximiser la récupération économique du pétrole et du gaz du Royaume-Uni, tout en maximisant la croissance des énergies renouvelables et avec cela les opportunités d'utilisation et de stockage du carbone (CCUS) et d'hydrogène. Pour répondre à la demande croissante d'énergie et fournir un zéro net, les deux doivent travailler main dans la main.

Ici, dans le nord-est de l'Écosse, nous avons plus de 50 ans d'expertise dans l’énergie à exploiter pour transformer le défi du changement climatique en opportunité et devenir un cluster de transition énergétique mondial. Mais comment transformer cette ambition en une réalité?

Commençons par repenser l'avenir de la mer du Nord.

Je crois que nous pouvons créer un avenir différent construit sur l'éolien offshore, la production d'hydrogène, l’utilisation et le stockage de la capture du carbone, et le pétrole et le gaz. Nous ne pouvons pas nous permettre d'examiner ces composants de notre futur mix énergétique de manière isolée; il est crucial que nous adoptions une approche intégrée, en appliquant nos capacités importantes et nos technologies innovantes pour réduire les émissions de carbone.

L’éolien offshore sera critique. Le Royaume-Uni a déjà plus d'installations éoliennes offshore que tout autre pays dans le monde et une ligne de vue claire pour une multiplication par sept de la capacité au cours de la prochaine décennie. Avec Hywind d’Equinor, le nord-est de l'Écosse abrite le premier et le plus grand projet éolien offshore flottant au monde. Cela crée un véritable avantage de premier arrivant et un énorme potentiel.

Cela signifie que nous pouvons électrifier la mer du Nord, en créant un réseau offshore fournissant de l’électricité propre au réseau électrique terrestre et en utilisant cette même énergie pour alimenter les installations pétrolières et gazières mais aussi, pour produire de l’hydrogène vert au large. Dans le nord de l'Ecosse orientale, nous avons la capacité et l'infrastructure nécessaires pour être un pionnier de l'hydrogène.

Selon la commission des changements climatiques, le Royaume-Uni doit faire passer le CCUS (Carbon capture, use and storage en Anglais : Captage, utilisation et stockage du dioxyde de carbone) de zéro aujourd'hui à 176 millions de tonnes d'ici 2050. C'est un défi énorme mais possible avec la pleine participation du gouvernement et des autorités locales, y compris l'application de leur statut d'urgence à leur propre planification et réglementation internes. Les projets doivent avancer plus rapidement.

Chez Opportunity North East (ONE), nous sommes fiers d'être un partenaire fondateur de la North East Carbon Capture Usage and Storage Alliance  NECCUS et il est excellent de voir le projet Acorn à St Fergus aller de l'avant. Mais un ou deux projets ne suffisent tout simplement pas. Le gouvernement et l'industrie doivent soutenir cinq autres projets ou plus - et rapidement.


Grâce à toutes ces activités, nous pouvons créer une chaîne d'approvisionnement intégrée, entièrement énergétique, active à l'échelle mondiale, fournissant des solutions à travers le mix énergétique et stimulant la croissance des exportations. C'est une période très excitante pour les entreprises énergétiques du nord-est de l'Écosse et chez ONE, nous sommes déterminés à les aider à rivaliser et à gagner.

En partenariat avec Scottish Enterprise, nous finançons un programme visant à soutenir la croissance des PME par la diversification, en mettant l'accent sur les opportunités de transition énergétique. Jusqu'à présent, nous avons collaboré avec près de 1 000 entreprises et fourni un soutien individuel à plus de 40 entreprises.


Nous travaillons également avec nos partenaires régionaux pour connecter les personnes, les entreprises et les universités afin de créer une approche intégrée de la R&D, de l'innovation et de la fabrication qui place le nord-est de l'Écosse au premier plan de la transition énergétique.

Il était encourageant de voir le manifeste du Parti conservateur proposer un «accord sur le secteur transformationnel pour l’industrie pétrolière et gazière». Cela devrait se concentrer sur la facilitation et la catalyse des activités et des projets qui aideront à créer une industrie énergétique offshore zéro carbone. Il existe un certain nombre de projets potentiels dans le nord-est de l'Écosse et nous devons nous assurer d'obtenir une part équitable des fonds disponibles.

En travaillant ensemble, nous pouvons démontrer que le nord-est de l'Écosse peut rapidement devenir un cluster mondial de la transition énergétique contribuant de manière significative à l'objectif net zéro carbone du Royaume-Uni pour 2050.

 

 Copyright : Equinor - Bilde - Tampen - Gullfaks

Points de repère



Le 11 décembre 2019, Wood a obtenu un nouveau contrat avec Equinor pour apporter des modifications aux deux installations offshore dans la mer du Nord norvégienne afin de connecter l'énergie électrique des éoliennes flottantes qui font partie du développement de Hywind Tampen. Le projet phare d'Equinor remplacera l'énergie produite par les turbines à gaz par de l'électricité provenant du parc éolien flottant qui sera situé entre les champs de Snorre et de Gullfaks. Les éoliennes permettront de réduire les émissions de plus de 200 000 tonnes par an.

Dans le cadre du contrat de trois ans, Wood fournira également l'installation d'équipements sur les éoliennes flottantes et la mise à niveau de la salle de contrôle terrestre à Bergen, qui exploitera à distance le parc éolien.

Dave Stewart, PDG de Wood’s Asset Solutions en Europe, en Afrique, en Asie et en Australie, commente: «Les installations de Snorre A et de Gullfaks A seront les premières plates-formes pétrolières et gazières à être alimentées par un parc éolien offshore flottant.

Wood a été nommé le 11 septembre 2019 par Dudgeon Offshore Wind Limited pour fournir des conseils techniques indépendants aux prêteurs sur le refinancement de £ 1,4 milliard sterling de son parc éolien en mer, situé au large des côtes de Norfolk au Royaume-Uni.

 

Le parc éolien Dudgeon Offshore de 402 MW, qui est l'un des plus grands parcs éoliens offshore opérationnels au monde, peut produire suffisamment d'énergie propre pour alimenter plus de 410 000 foyers britanniques tout en réduisant 893 000 tonnes de dioxyde de carbone par an.

Dans le cadre de l’étendue des travaux, l’équipe d’énergie propre de Wood a fourni une évaluation technique approfondie du parc éolien, qui comprenait la publication d’un rapport de diligence technique, l’assurance et l’assistance aux investisseurs et aux agences de notation.

Steve Noble, vice-président des énergies propres chez Wood, a déclaré: «Nous sommes ravis d'avoir soutenu Dudgeon Offshore Wind Limited dans le cadre du refinancement de 1,4 milliard de livres sterling de son projet de parc éolien offshore opérationnel.

«Ce projet marquant démontre vraiment la croissance incroyable de l'industrie des énergies renouvelables alors que nous évoluons vers un mix d'approvisionnement énergétique plus diversifié. Ayant participé au projet depuis 2012, nous sommes extrêmement fiers d'avoir joué un rôle clé dans son succès continu. »

John Wood Group PLC qui est coté au London Stock Exchange, est spécialisé dans les activités parapétrolières (oil field service companies), dans l’ingénierie à travers sa filiale Amec Foster Wheeler et l’industrie du pétrole et du gaz offshore en Mer du Nord.

 

Le Groupe  a généré un chiffre d’affaires de plus de $ 10 milliards en 2018 pour un résultat opérationnel de plus de $ 356 millions et un résultat net de $ 7,8 millions avec un effectif de 55000 personnes. 

 

En Août 2019, Wood a annoncé qu'il se retirait de l'industrie britannique de l'énergie nucléaire concentrée sur les travaux de démantèlement du site de Sellafield en Cumbrie. Le groupe a vendu ses activités nucléaires à la société d'ingénierie américaine Jacobs pour 250 millions de £. 

Le directeur général de Wood, Robin Watson, avait déclaré que la société se concentrait davantage sur des domaines tels que le passage aux énergies renouvelables et les efforts du secteur de l'énergie pour réduire le carbone. Cette décision intervient au milieu d'un débat sur le coût de l'exploitation de l'énergie nucléaire britannique et sur le traitement des déchets radioactifs qu'elle produit. Wood, qui exerce une activité importante aux États-Unis, avait annoncé un chiffre d'affaires de $ 4,8 milliards pour le premier semestre.

 


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/