Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Portuguese Spanish
Traduction Google

 

EDM 19 12 018 de Fishermens Energy 

 

 

Etats-Unis – Jeudi 20/12/2018 – energiesdelamer.eu. Partie 1 / 2 - Le couperet est tombé pour la troisième fois. Début août, l’administration s'était donné 90 jours pour examiner le projet Nautilus qui avait été déposé auprès du BPU du New Jersey pour le premier projet éolien en mer du New Jersey, par EDF Renewables North America et Fishermen's Energy.

 

"Ce projet de démonstration de 24 MW composé de six turbines à trois miles au large des côtes d’Atlantic City est entièrement autorisé et prêt à être construit ... si nous recevons l’autorisation du Board of Public Utilities (BPU) avait déclaré Paul Gallagher, avocat et CEO de Fishermen's Energy en août dernier. Mais les études (présentées), le coût et les retombées n'ont pas convaincu le BPU.

 

 

Retour sur un projet difficile. En 2014, le Department of Energy des États-Unis avait octroyé à Fishermen's Energy une subvention de 47 millions de $, sous réserve qu’un opérateur d’électricité se déclare acheteur de la production d'électricité avant la fin de 2016. L'entreprise n'avait pas réussi à finaliser d’accord dans les délais et la subvention avait été annulée.

Par ailleurs, le Board Public Utilities (BPU) avait également refusé le projet de Fishermen's Energy à deux reprises, estimant que le tarif pour le consommateur était trop élevé.

 

L'État a rejeté la troisième offre pour le projet éolien en mer Nautilus affirmant que le coût pour les contribuables serait trop élevé et que le bénéfice économique net était trop faible.

Mardi, le Board of Public Utilities a voté à l’unanimité (5-0) pour rejeter la demande Nautilus Offshore Wind LLC, gérée conjointement par EDF Renewables et Fishermen's Energy.

 

"Bien que le prix exact soit confidentiel, ce coût est beaucoup plus élevé que celui d'installations similaires aux États-Unis et en Europe", a déclaré le président de BPU, Joseph L. Fiordaliso, avant de voter.

 

Le vote de mardi dernier faisait suite à une présentation d’une quinzaine de minutes de Ken Sheehan, directeur de la division des énergies propres à la BPU, qui a affirmé que les développeurs de Nautilus n’avaient pas fourni la majeure partie de la documentation nécessaire et que le prix d’achat du crédit d’énergie renouvelable en mer, (qui correspond au montant payé par les contribuables pour subventionner le projet), était trop élevé compte tenu des "avantages non fondés".

«Conformément à la [Loi sur le développement économique de l’éolien en mer], un projet éolien en mer doit démontrer« des avantages nets économiques et environnementaux positifs pour l’État », a déclaré un communiqué de la BPU publié peu après la réunion.

 

«Malgré les multiples demandes formulées au cours de la procédure, Nautilus n'a pas fourni les informations nécessaires pour que le personnel de la commission puisse valider correctement les informations», lit-on dans le communiqué.

 

Ken Sheehan a déclaré que Nautilus n'avait pas fourni d'intrants et autres facteurs que la BPU pourrait utiliser pour vérifier de manière indépendante les affirmations d'avantages économiques.

 

Doug Copeland, développeur chez EDF Renewables, a nié que Nautilus n’ait pas fourni les documents demandés par la BPU.

"Nous sommes très déçus", a déclaré Doug Copeland aux journalistes à l'issue de la réunion. «Nous pensons que l’Etat a raté une opportunité ....»

Le gouverneur Phil Murphy, dans la déclaration de la BPU mardi après-midi, a déclaré que la décision démontrait que "son gouvernement mettait l'accent sur le développement d'un marché éolien offshore robuste", qui comprend 3 500 mégawatts d'énergie éolienne en mer d'ici 2030 et que l'État dépend à 100% d'énergie propre d'ici 2050.

 

Points de repère

 

 

17/10/2018 - EDF Renewables North America a choisi MHI Vestas pour Nautilus Offshore Wind

 

08/08/2018 - EDF Renewables North America candidat avec Fishermen's Energy pour Atlantic City. L’administration a 90 jours pour examiner le projet.


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/