Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Portuguese Spanish
Traduction Google


COPENHAGEN - 07/05/2008 - energiesdelamer.eu - Le Danemark est aujourd'hui le premier fabricant mondial d'éoliennes (cf. nos articles Danemark ICI). Avec plus de 30.000 emplois, cette activité est le troisième poste d'exportation du pays. Pour acquérir l'autonomie énergétique la plus large possible, le gouvernement n'a d'autre choix que de confirmer cette politique offensive et s'est fixé comme objectif le doublement de la puissance produite d'ici 2025.

 

 

 

Un parc de 1000 éoliennes de 150m de haut et de nouvelle génération devrait voir le jour d'ici cette date, mais le choix des sites d'accueil ne rencontre pas l'unanimité au sein de la population et des responsables locaux. Comparativement il apparaît de plus en plus clairement que l'implantation de parcs éoliens offshore quelles que soient leurs dimensions ne suscite pas du tout ce type d'opposition. Dépourvu de ressources énergétiques hydrauliques et nucléaires, le Danemark s'est résolument tourné vers l'énergie éolienne depuis les années 1970. Aujourd'hui, le parc considérable d'éoliennes aussi bien terrestres et en pleine mer répond à 21% de la consommation électrique du pays, faisant du Danemark le leader mondial en la matière.

 

On compte ainsi 500 watts éoliens par habitant (contre 5 en France). Le Danemark ne révisera donc pas ses projets de développement car il y n'a pas le choix.

En revanche, le pays semble vouloir tirer le meilleur de l'impact positif de l'éolien en mer sur la population. Ainsi parallèlement aux initiatives du gouvernement, un certain nombre d'acteurs privés et publics ont décidé de lancer un concours international afin d'attirer de jeunes ingénieurs talentueux vers l'industrie des éoliennes en mer. Les parcs éoliens situés en pleine mer jouissent, nous le disons assez souvent dans ce blog, de l'un des plus gros potentiels de développement dans le secteur des énergies renouvelables. L'éolien offshore constitue aussi une série de défis majeurs pour les ingénieurs en raison des conditions naturelles extrêmes auxquelles les éoliennes sont soumises en mer.

 

Les sociétés industrielles Vestas Wind Systems, Siemens Wind Power, DONG Energy, Vattenfall, A2SEA et SEAS-NVE, associées à des universités, sont à l'origine de ce concours destiné aux élèves ingénieurs. Elles attendent des candidats une approche créative et nouvelle des problèmes auxquels sont confrontés les industriels. Les meilleurs projets, qui seront connus courant 2009, seront récompensés par un prix de 5000 euros et un tour en hélicoptère au-dessus d'une ferme éolienne offshore. Non ce n'est pas de l'humour danois ! Il est est vrai que quelquefois les récompenses peuvent paraître disproportionnées aux enjeux ! Ceci dit 5000 euros pour une idée, ce n'est déjà pas si mal. La petite promenade en hélicopètre par contre...

 


Article : Francis Rousseau d'après ADIT n° 19


Documents de références : ADIT Bulletin électronique de l'Ambassade de France au Danemark n°19 ; Danish Wind Industry Association. Photos 1 : fabrication de pale d'éolienne © Vestas.2: parc éolien en mer © Mads Armgaard pour Dong energy


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/