Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

Eolien flottant : Le PACTE DE NARBONNE – Appel à signatures

 

Pacte Narbonne 

 

 

France – Vendredi 16/11/2018 - energiesdelamer.eu - La Région Occitanie vous invite AVANT 18H à signer le Pacte de Narbonne pour soutenir les ambitions régionales sur l'éolien en mer flottant et envoyer un message clair au Gouvernement avant la publication imminente de la Programmation Pluriannuelle de l'Energie. https://www.agence-adocc.com/pacte-narbonne/

 

CIMer 15 novembre 2018 - Dunkerque - SG Mer

Logo SGMer

 

15/11/2018 - Le Secrétariat général de la mer à publier le dossier de presse du CIMer 2018, dont Edouard Philippe, Premier Ministre avait tracé les lignes directrices en novembre 2017.

 

"Chaque année d’autres comités suivront. Étape par étape, mesure par mesure, nous construirons ainsi une ambition maritime à la hauteur de notre temps et de notre Monde". Edouard Philippe

 

 

Principales mesures adoptées le 15/11/2018 

1. Pour permettre aux ports français de faire face aux enjeux des nouvelles alliances maritimes, le Gouvernement prépare un nouveau modèle économique et une nouvelle stratégie nationale portuaire. Dans ce cadre, il redéfinit les relations financières entre l’État, les collectivités territoriales et les grands ports maritimes.

 

2. Pour créer un système portuaire de la taille des ports du range Nord, le processus de fusion des ports du Havre, de Rouen et de Paris est engagé par une concertation. L’intégration des autres axes portuaires d’intérêt européen et international est renforcée.

 

3. Le Gouvernement est particulièrement conscient des enjeux importants qu’implique pour les différents secteurs de l’économie maritime et portuaire, la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Il travaille dès à présent à anticiper les différents scenarii du Brexit, en lien notamment avec la Commission européenne, pour en éviter les effets négatifs et en dégager les opportunités éventuelles pour l’économie maritime.

 

4. Le Gouvernement élabore un document stratégique sur les orientations que la France souhaite donner aux politiques de l’Union européenne dans le domaine de la politique maritime au cours des cinq prochaines années, assorti d’une feuille de route et d’un projet d’organisation pour assurer une meilleure participation de la France aux projets financés par l’Union européenne.

 

5. Le Gouvernement approuve les offres améliorées des six premiers parcs éoliens en mer. Cette décision conforte la filière éolien en mer tout en réduisant de 15 Mds€ les coûts de soutien public de ces parcs.

 

6. La phase finale de l’appel d’offres éolien en mer de Dunkerque est lancée, les candidats déposeront dans 4 mois leurs offres, et le lauréat sera désigné au second trimestre 2019.

 

7. Le Gouvernement porte une ambition nouvelle pour le maritime notamment dans le domaine de l’innovation à travers la signature du contrat stratégique de filière avec les quatre composantes des industriels de la mer (la construction navale, les énergies renouvelables, l’industrie nautique et celle de l’offshore Oil and Gas).

 

8. Le développement de l’économie bleue en outre-mer représente un enjeu majeur pour la France. Pour soutenir notamment le secteur de la croisière dans les territoires ultramarins, l’État engagera, avec le territoire et les opérateurs économiques, un travail commun afin de permettre à ce registre de devenir le registre de la croisière du pavillon français.

 

9. Afin de répondre au besoin de concertation évoqué par les acteurs du monde de l’environnement marin et afin d’enrichir ses politiques de protection de l’environnement marin, l’État se dote d’une plateforme d’échange regroupant des acteurs de la société civile et les services de l’État.

France Launches Dunkerque Offshore Wind Tender zoom Source: Screenshot/Twitter

CIMER2018 15 11 2018

 

France – Friday 16/11/2018 – energiesdelamer.eu. During a mini - ministerial CIMer – Comité Interministériel de la mer – the Prime Minister and Minister of French Minister of Ecology François de Rugy announced a public call for tenders for offshore wind farm near Dunkerque.

 

Brexit - Le document provisoire signé le 14/11/2018

Brexit EDM 15 11 018

 

 

 

Europe - Jeudi 15/11/2018 - energiesdelamer.eu - 18 heures heure de Paris

Theresa May tient actuellement une conférence de presse.

585 pages, 185 articles, 3 protocoles et plusieurs annexes: Le projet d'accord sur le Brexit dévoilé mercredi 14 nombre 2018  par l'Union européenne et le Royaume-Uni est le fruit de longues négociations entre Londres et Bruxelles menées par Michel Barnier.

Il «est le meilleur que l'on pouvait négocier», a déclaré à son propos la première ministre britannique, Theresa May.

En revanche, Theresa May a essuyé 4 démissions au sein de son gouvernement, dont le ministre du Brexit, Dominic Raab. C'est une véritale crise politique qui pourrait être fatale à Theresa May au lendemain de la validation par ses principaux ministres du projet d'accord de sortie de l'Union européenne conclu avec Bruxelles.

Et Michael Gove, ministre britannique de l'Environnement et partisan déclaré du Brexit, aurait refusé le poste de Dominic Raab.

La fronde des «brexiteurs». Jacob Rees-Mogg, chef de file d'un influent groupe de députés conservateurs eurosceptiques, en a profité pour déposer une lettre demandant un vote de défiance contre Theresa May. Cette motion de défiance sera soumise au vote si 48 députés conservateurs au total en font la demande par lettre. La première ministre serait renversée si 158 députés conservateurs, sur 315, votaient la censure.

 

Bruxelles est prêt pour un «accord final»

 
Le président du Conseil européen Donald Tusk avait assuré que l'Union européenne était prête pour un "accord final" avec le Royaume-Uni en novembre. 
 
Pour Edouard Philippe, qui était en déplacement à Dunkerque pour le CIMer, le projet d'accord est «un grand pas» mais les «inquiétudes» demeurent.  «Rien ne nous permet à ce stade de savoir si l'accord sera au final adopté. Il n'a échappé à personne que l'actualité politique britannique pouvait nourrir un certain nombre de questionnements et d'inquiétudes sur la possibilité effective d'une ratification de cet accord», a-t-il ajouté. 
 

Plusieurs États, dont la France, veulent changer le volet pêche du texte

 
La France et d'autres pays veulent modifier le projet d'accord rédigé par les négociateurs européens et britanniques pour davantage protéger leurs pêcheurs, ont dit des sources européennes. «Plusieurs États membres vont demander des améliorations sur la pêche», a dit une source, citant le Danemark, la France, les Pays-Bas, l'Espagne et le Portugal. D'autres sources ont cité également la Finlande et l'Irlande.
Les eaux britanniques, très riches en poisson, sont actuellement accessibles aux autres membres de l'Union européenne grâce à des accords prévoyant des quotas. Le Royaume-Uni souhaite reprendre le contrôle total de ses eaux à la faveur du Brexit, tandis que l'Union européenne voulait préserver la situation actuelle.
 
Le projet d'accord ne tranche pour l'instant pas définitivement cette question. Il prévoit que les deux parties essayeront de trouver un accord sur les zones de pêche d'ici juillet 2020, au cours de la période de transition envisagée après le Brexit, qui serait intégré à un éventuel futur accord commercial entre l'UE et le Royaume-Uni.
 

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/