Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Portuguese Spanish
Traduction Google

Carbon Trust 12 09 2019

 

 

Royaume-Uni-Ecosse - 13/09/2019 - energiesdelamer.eu - Le Floating Wind Joint Industry Project (JIP), géré par le Carbon Trust, a annoncé le 11 septembre un appel à projets doté d’un million de livres (1,1 M€) afin d’accélérer le développement et la commercialisation de l’éolien flottant.

La Floating Wind Technology Acceleration Competition devrait permettre de sélectionner les meilleurs projets destinés à booster un secteur que le Carbon Trust évalue à quelque 32 milliards de livres dès 2030, avec quelque 12 GW installés à cette date.


Néanmoins, le Carbon Trust signale que, pour faciliter ce développement, il est nécessaire de mettre en œuvre des solutions innovantes afin de « dérisquer les projets et de réduire leurs coûts ».
Le JIP a identifié une série de défis qui devraient largement faciliter le déploiement de cette « technologie qui a fait ses preuves et qui promet de devenir une succes story dans les années à venir », selon Jan Matthiesen, directeur de l’éolien offshore au Carbon Trust, cité par l’organisme dans un communiqué le 11 septembre 2019.

 


L’appel à projet s’adresse à tous les acteurs susceptibles de participer à ce développement (l’industrie offshore bien entendu, mais au sens large, avec les pétroliers, mais aussi la construction automobile, l’aéronautique, la robotique, etc.).

 

Quatre axes sont particulièrement mis en valeur :
. Des technologies facilitant la maintenance des machines en mer (facilitant notamment l’accostage et le travail des navires de maintenance aux flotteurs)
. Des connexions et des déconnexions aisées afin de permettre le remorquage des installations entre la mer et les ports. Il s’agit notamment de mettre en place des systèmes capables de sécuriser les câbles d’amarrages et les lignes électriques connectant les éoliennes au réseau.
. De nouvelles méthodes permettant de réduire le coût du monitoring des ancrages, des lignes et des structures ancrées au fond de la mer.
Enfin, de nouvelles méthodes, des matériaux (synthétiques notamment) ou des technologies innovantes afin de réduire le coût des ancrages, soit via de nouveaux concepts, soit en réduisant notablement les besoins en termes de maintenance.
. Un axe supplémentaire de recherches est ouvert (« catégorie divers ») visant toutes les technologies capables de réduire le coût des installations éoliennes flottantes (du temps d’installation, aux coûts de fabrication des pièces).

 

Ces axes de recherche ont été identifiés par les travaux antérieurs du JIP. Créé en 2016, ce dernier est un espace collaboratif de recherche entre le Carbon Trust, le gouvernement écossais et 14 groupes spécialistes de l’éolien offshore (EnBW, ENGIE, Eolfi, E.ON, Equinor, ScottishPower Renewables, innogy, Kyuden Mirai Energy, Ørsted, Shell, SSE, TEPCO, Vattenfall, et Wpd). Le JIP suit tous les aspects de la chaîne de valeur de cette filière, de la fabrication à l’exploitation en mer.

 

Points de repère

 

12/09/2019 – Quatre systèmes d'ancrages sont actuellement développés. Un nouveau concept de système d’amarrage du laboratoire américain de R & D - NREL décroche les premiers fonds pour des travaux éoliens flottants.

 

07/07/2017 - Le gouvernement écossais investit pour la seconde fois dans le programme OWA

 


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Business directory

Retrouver directement les articles parus sur :

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/