Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Portuguese Spanish
Traduction Google

22 04 019 Eneco Lydia Scholt  

 

France – Lundi 22/04/2019 – « Ils bougent » energiesdelamer.eu. Lydia Schot, la nouvelle Présidente du consortium candidat à l’appel d’offre du projet éolien en mer au large de Dunkerque, était jusqu'alors chef de projet « Vents de Dunkerque » chez ENECO.

 

 

Eneco, DEG et Van Oord ont déjà à leurs actifs cinq parcs éoliens en mer : Amalia, Luchterduinen, Borssele III/IV, Seamade et Norther. Lydia Schot, dirige le développement de projets éoliens depuis plus de 10 ans, dont les deux dernières années chez Eneco Wind aux Pays-Bas pour des projets éoliens offshore.

 

Lydia Schot a été nommé lors du conseil d’administration du consortium Vents de Dunkerque le 12 mars dernier, Présidente du consortium Vents de Dunkerque, soit trois jours avant la remise de l’appel d’offre.

 24 04 019 ITV photo Vents de dunkerque Lydia 2 OK

 

Quelques jours plus tard, le 19 mars 2019, Boralex annonçait se retirer du consortium candidat qu’il formait avec trois autres entreprises, estimant que “sa participation dans ce projet ne satisfesait plus ses critères d’investissement”. Il avait ensuite précisé qu’il resterait membre du consortium.

 


Le consortium « Vents de Dunkerque » réunit les entreprises Eneco, Van Oord, Diamond Generating Europe (DGE) et Boralex qui avait été retenu lors de la pré-sélection, et avait passé par la suite des accords avec le trio.

 

A la tête du consortium qui a remis le 15 mars dernier une proposition à l’État français dans le cadre de l’appel d’offres pour le parc éolien en mer de Dunkerque, Lydia Schot aura pour mission de s’assurer que le projet du consortium réponde aux attentes du gouvernement, tant en termes de prix que de délais, en offrant des solutions innovantes, notamment pour l’environnement, et en étroite collaboration avec l’écosystème local et la population.

 

Le communiqué précise « Sa fine connaissance des enjeux du secteur est un atout essentiel pour Vents de Dunkerque, et permettra de répondre aux attentes des parties prenantes locales, tant pour soutenir la création d’une filière des énergies marines à Dunkerque grâce à la montée en compétence au local et à la transmission de savoirs et de savoir-faire, que sur les enjeux liés aux relations entre la zone portuaire industrielle et le parc éolien en mer. Son expérience internationale lui permettra également de présider avec succès ce consortium international mobilisé en faveur de la transition énergétique française.

 

Avec une offre compétitive qui contribuera à la transition énergétique de la France, les membres du consortium sont confiants dans leur capacité à mener à bien ce projet. En effet, grâce à leur capacité financière et technique, et à l’instar de leurs succès passés, ils sont en mesure de réaliser un projet éolien de l’envergure de celui de Dunkerque. À titre d’exemple, la construction en cours des parcs éoliens en mer Borssele III et IV aux Pays-Bas, menés par le consortium incluant Eneco, Van Oord et DGE, à un prix historiquement bas, en fait la démonstration.

 

 

Points de repère

 

23/01/2019 - Les « sans subventions » à la conquête de Dunkerque. Partie 1- Vents de Dunkerque ...

19/03/2019 - Dunkerque : Boralex annonce son futur retrait du consortium

21/03/2019 - Le consortium « Vents de Dunkerque » 
précise ses positions ...

04/12/2018 – SeaMade boucle le tour de table financier de son parc éolien offshore de 487 MW


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Business directory

Retrouver directement les articles parus sur :

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/