Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

Fukushima Japan offshore wind energy Fukushima 672x372

 

 

Japon – Lundi 15/01/2018 – energiesdelamer.eu. La Japan Wind Power Association a été entendu. La New Energy and Industrial Technology Development Organisation (NEDO) organisation gouvernementale japonaise a annoncé le lancement de deux appels d'offres début février pour soutenir le développement de projets éoliens offshore flottants au Japon.

 

Ces appel d’offres interviennent après plusieurs étapes et décisions.

 

japan nedo takes further offshore wind EDM 15 02 2018 steps 320x289

Pour les éoliennes flottantes, NEDO cherche à réaliser un projet qui démontrera un système éolien flottant utilisant des technologies de composants avancées qui contribueront à réduire de manière plus importante le coût de la production d'énergie éolienne offshore flottante.

L’objectif de NEDO est de développer un nouveau système éolien offshore flottant, pour réduire le coût de l'énergie de 20 yens / kWh (environ 0,16 euro / kWh) après 2030.

NEDO oriente les recherches vers la conception d'une nouvelle structure éolienne-tour-flotteur intégrée plus légère, l'adoption d'une turbine à deux pales. Des études seront également menées sur l'atténuation de la charge en cas de typhon, des modèles de réservoir à vagues. De nouvelles évaluation sur la sécurité, la fiabilité et la faisabilité du système seront également menées.

 

 

Ideol

Le Japon estime que l’éolien offshore flottant a un bon avenir et pense être en mesure de valider la technologie flottante pour les futurs parcs éoliens commerciaux qui pourraient être installés au Japon d'ici 2030. NEDO a également lancé un projet de démonstrateur qui devrait entrer en phase de construction cette année.

Le projet implique deux turbines, l'une d'une capacité de 3 MW et l'autre de 4,4 MW, installée sur la plate-forme flottante d'Ideol et installée au large de Kitakyushu. En juin 2017, Ideol avait levé €8 millions pour son développement, notamment au Japon.

 

Eolien posé

 

Pour l’éolien posé, l’appel d'offres portera sur un projet de développement de parcs éoliens offshore, avec des études environnementales, dans de multiples domaines, y compris la zone commune de la mer.

 

Action de la JWPA

 

JWPA EDM 15 01 018La zone de mer commune générale est beaucoup plus large et a un potentiel beaucoup plus grand, estimé à environ 100GW, selon JWPA. Le 21 décembre 2017, la Japan Wind Power Association (JWPA) présidée par Manabu Takamoto avait demandé à ce que le gouvernement japonais publie une nouvelle loi pour le développement de l'éolien offshore dans la zone commune des eaux communes en janvier 2018. Il avait été reçu par le Cabinet, MLIT, METI et avait remis le document présenté par le JWPA.

 

 

Faire une nouvelle loi pour l'utilisation de la «zone commune de la mer» pour le développement de l'énergie éolienne offshore (en japonais http://jwpa.jp/pdf/20171221_JWPA_request.pdf)

Actuellement il existe plusieurs obstacles au développement de l'énergie éolienne offshore au Japon. Le plus important est l'absence de loi applicable à ce qu'on appelle la "zone commune des mers communes". 
Le JWPA a demandé que soit résolu les 3 problèmes suivants. 

1) Garantir un droit d'occupation à long terme (tel que 30 ans) pour le développement de l'énergie éolienne offshore. 


2) Définissez clairement la règle de sélection du vainqueur du développeur d'éoliennes offshore, tels que l'introduction du système d'enchères.


3) Harmoniser les règlements concernant tels que EIA, connexion au réseau, etc. (soi-disant "système central" aux Pays-Bas.) 



Le ministère japonais du Territoire, des Infrastructures, des Transports et du Tourisme (MLIT) avait amendé la «Loi portuaire et portuaire» pour l'énergie éolienne offshore en mai 2016. Il a promu de nombreux projets éoliens offshore à proximité des ports. Mais la «zone commune des mers communes» est beaucoup plus large et son potentiel est beaucoup plus grand, à savoir 100 GW. 


JWPA s'attend à ce que le gouvernement japonais publie une nouvelle loi pour "zone commune commune des mers" à la session ordinaire de la Diète en janvier prochain. 

 

Rapport IRENA

Dans un rapport sur les éoliennes flottantes, l'Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA) estimait que le Japon, la côte ouest des États-Unis, l'Europe occidentale et la République de Corée étaient particulièrement concernées par l’éolien flottant, mais il convenait d'arriver à un coût moins élevé.

 

Une vingtaine de sociétés sont déjà impliquées dans le transfert de technologies de fondations flottantes depuis le stade du concept initial jusqu'au déploiement commercial. Selon le rapport, la maturité devrait durer encore 15 ans, car pour le moment il n'y a pas de marché pour exploiter les technologies éoliennes offshore flottantes à l'échelle commerciale.

IRENA - REthinking Energy , le rapport de l'Agence internationale pour l'énergie renouvelable (IRENA) est à télécharger dans rubrique dossiers spéciaux de votre portail energiesdelamer.eu ou sur le site de l'IRENA

 

Il existe déjà plusieurs projets dont celui des éoliennes flottantes à Fukushima. Photo ci-dessus.

 

 Kitakyushu Hibiki Wind Energy 15 01 018"Hibiki Wind Energy"

1er/09/2017 au 2/10/2017 – Etude de planification et publication de la lettre de considération environnementale

17/04/2017 Le gouvernement de la ville de Kitakyushu avait lancé un appel d'offres pour le développement de l'énergie éolienne offshore en vertu de la loi de Port & Harbour modifiée en septembre dernier. En février dernier le gouvernement de la ville a annoncé les lauréats. La durée de la convention est de 20 ans. 

http://jwpa.jp/page_229_englishsite/jwpa/detail_e.html 

 



La société créée le 17/04/2017 s’appelle "Hibiki Wind Energy"
- Nom: Hibiki Wind Energy Co. Ltd. 
- Lieu: ville de Kitakyushu Wakamatsu-ku 
- Représentant: M. Yasuji Akiyama 治 山 泰 治, PDG de Kyuden Mirai Energy 
- Objectif: La production d'énergie éolienne offshore et ses travaux de recherche 
- Capital: 300 millions JPY 
- Actionnaires : Kyuden Mirai Energy 30%, J POwer 40%, Hokutaku 10%, Seibu 10%, Kyudenko 10%. (Kyuden Mirai Energy et Kyudenko sont des filiales de Kyushu Electric Power Co ..) 

Grandes lignes du projet 
- Nombre de turbines; 44 unités 
- Coût total du projet: environ 175 milliards JPY 
- Horaire: Début des travaux de construction à compter de l'exercice 2022 


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/