ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

 Borssele III et IV EDM 28 02 017

Pays-Bas – Lundi 27/02/2017 – Quotidienne energiesdelamer.eu publiée le 28/02/2017. Vers une baisse des coûts généralisée pour l'éolien offshore. Le choix par l’agence néerlandaise des entreprises du consortium Blauwwind II, emmené par Shell pour le développement du projet éolien offshore de Borssele III et IV (680 MW) en mer du Nord, à 22 km de la côte néerlandaise souligne la stratégie payante des Pays-Bas dans la mise en œuvre et la bonne santé du secteur offshore.

Alors que le prix était capé à 119,75 euros/MWh, le consortium vainqueur de l’appel d’offres – Shell, avec l’énergéticien néerlandais Eneco, le groupe hollandais Van Oord et Diamond Generating Europe, filiale à 100% de Mitsubishi – a proposé 54,5 €/MWh, l’un des prix les plus bas pour un parc éolien offshore. Un prix très proche du récent record danois de 49,9 €/MWh pour les 600 MW du parc de Kriegers Flak, développé par Dong Energy et Vattenfall, mais bien inférieur aux 72,7 €/MWh de l’appel d’offres Borssele I et II, remporté par Dong Energy, en juillet 2016.

Des offres à la baisse qui reflètent à la fois le choix du processus d’appel d’offres choisi par les Pays-Bas, mais aussi une appétence des investisseurs pour des projets éoliens offshore qui se structurent de mieux en mieux.

. L’aide néerlandaise

Sur les 5 milliards d’euros dédié par le gouvernement batave au développement de cinq parcs éoliens aux Pays-Bas, pour parvenir à un objectif de 4 500 MW offshore éolien installés d’ici à 2023, La Haye affiche pour l’heure 2,3 milliards au compteur. 

Pour Borssele III et IV, 26 groupes avaient répondu à l’appel d’offres lancé par le gouvernement néerlandais à l’automne dernier. D’ici à 2020, 1,4 GW devraient être opérationnels sur Borssele, et deux nouveaux appels d’offres (AO) sont attendus en 2017 et 2018, pour des parcs au sud-ouest, le cinquième AO étant prévu pour 2019 et concernera le nord-ouest. La Haye a largement éliminés certains risques associés à ces grands projets couteux en capitaux. Le gouvernement fournit en effet aux participants de nombreuses études préliminaires sur les sites envisagés.

Une voie qui ressemble à celle du dialogue compétitif qui sera mis en œuvre pour le parc offshore français de Dunkerque ICI. En outre, les participants aux appels d’offres n’ont pas la charge du raccordement des parcs, qui incombe au gestionnaire de réseau de transport, TenneT. Ceci explique pour partie la baisse des prix enregistrés. Selon le gouvernement néerlandais, aux prix actuels du marché, le parc développé par Blauwwind II pourrait se passer de subventions 7,5 ans après sa mise en exploitation.

La baisse des coûts

Mais cette baisse des coûts provient aussi de la meilleure rationalisation des projets par les développeurs potentiels. Ainsi, nombre d’acteurs tentent de regrouper leurs parcs offshore (ou de faire des offres sur des parcs contigus) afin de pouvoir ensuite mutualiser les coûts de maintenance. En outre, le coût du capital sur les marchés favorise actuellement les projets. Le retour d’expérience des récentes installations de parcs offshore montre aussi que si ces projets sont soumis aux aléas climatiques, une bonne partie des projets arrivent à être implantés dans les temps prévus, rassurant ainsi les investisseurs potentiels. Enfin, le coûts des équipements, s’il reste élevé à l’unité, se réduit en termes de mégawatt installé, la tailles des machines évoluant et nécessitant ainsi moins de fondations. Pour les consultants de Bloomberg New Energy Finance (BNEF), quelque 3,4 GW offshore devraient être installés cette année, et d’ici à 2023, cette tendance devrait se confirmer avec de 3,8 GW à 5,0 GW installés par an. Enfin, près de la moitié des projets se feront sous forme d’appel d’offres dès 2019, et deux ans plus tard, tous les parcs seront réalisés via des AO.

A noter également que l'expérience des compagnies pétrolières en offshore est payante. MHI Vestas est le fournisseur préféré par le consortium Blauwwind II pour les machines.

Points de repère

04/01/2017- La consultation publique relative aux appels d'offres concernant le cinquième site de la zone de Borssele aux Pays-Bas a été ouverte ce jour 4/01/2017 et se terminera le mercredi 1er/02/2017 ICI.

27/02/2017 France – Clôture de l’appel d’offre de Dunkerque avec remise des propositions à la CRE. Premier appel d’offre faisant appel à un dialogue concurrentiel. ICI.

Modification apportée 28/02/2017 - Celui-ci est reporté au 6 mars selon une annonce parue sur le site de la CRE (ICI)

18/11/2016  Suède / Danemark - Le 12 septembre dernier, les autorités danoises ont annoncé que le lauréat été l’offre de Vattenfall qui avait proposé un tarif de 0,475 kr / kWh.

Avant le début de la construction, Vattenfall avait besoin d'une approbation finale du gouvernement danois. L'enchère gagnante était de 0,05 EUR (0,63 SEK) par kWh.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/