Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

EDM

 

 

Monaco – Samedi 13/10/2018 – energiesdelamer.eu. Partie 1. Les lauréats 2018 sont : Ellen MacArthur, ancienne navigatrice, présidente de la Fondation Ellen MacArthur, Pr. Eric Karsenti, Directeur de recherche émérite au CNRS et à l’EMBL, membre de l’Académie des Sciences et directeur scientifique de l’expédition Tara Océans, et pour les thèses : Dr. Casimir de Lavergne: "Éléments du cycle de vie de l'Eau Antarctique de Fond", Dr. Andréa Thiebault: "Voyages avec les fous du Cap : influences sociales pour les stratégies d’approvisionnement alimentaire, observées par vidéo". Interview de Robert Calcagno, directeur de l'Institut océanographique pour energiesdelamer.eu.

Les initiatives en faveur d’une meilleure connaissance et gestion de notre planète bleue se multiplient. Pour honorer et soutenir les projets de recherche en faveur de l'océan, chaque année, l’Institut océanographique, Fondation Albert Ier, Prince de Monaco remet aux grands noms du monde marin qui par leur engagement et leurs travaux contribuent à le faire mieux connaître, l'aimer et le protéger.

 

Robert Calgagno EDM 15 10 018Robert Calcagno*, vous pilotez l’Institut océanographique depuis qui vient de remettre les médailles Albert 1er, récompense créée en 1948, et qui honore les grands noms du monde marin, français et internationaux.

Les lauréats sont distingués dans deux catégories :

• la section « Science » récompense un chercheur hautement qualifié dans le domaine de l’océanographie pour l’ensemble de sa carrière, de travaux spécifiques ou une découverte exceptionnelle.

• la section « Médiation » met en lumière l’engagement d’hommes et de femmes de la vie publique qui œuvrent auprès de la société civile pour porter haut la voix de l’Océan.

 

L'Institut océanographique est membre du Cluster Maritime Français et a accueilli en tant que partenaire, les 1ers Trophées Innovation Océan. Cet événement, créé par ADECAN, s’est déroulé le 20 septembre dernier à la Maison des Océans à Paris. 

 

Quel rôle joue l’Institut océanographique, Fondation Albert Ier, Prince de Monaco pour valoriser l’innovation et la recherche océanographique pour la gestion durable des océans ?

 

L’Institut océanographique est une fondation reconnue d’utilité publique, créé en 1906. Il s’appuie sur le Musée océanographique à Monaco et la Maison des océans à Paris. L’Institut est né de la volonté du Prince Albert Ier (ndlr : trisaïeul de S.A.S. le Prince Albert II), un Prince visionnaire, féru de sciences, d’explorations et de civilisations, qui a personnellement conduit 28 campagnes scientifiques en mer !

A cette époque, au début du XXe siècle, l’océanographie était une discipline naissante. Le Prince Albert Ier a voulu montrer à la société les résultats et les collections rapportées de ses campagnes, permettant de diffuser largement des connaissances nouvelles et de sensibiliser l’opinion à l’importance de préserver l’océan par une bonne gestion. Voilà historiquement le premier objectif de notre établissement.

 

Il n’a rien perdu de sa teneur au fil du temps car aujourd’hui encore nous continuons cette mission de « médiation » initiée par notre fondateur, et assurons le lien entre l’action politique, le grand public, la communauté scientifique et les acteurs socio-économiques. Leader fédérateur, S.A.S. le Prince Albert II a fait de la gestion durable des océans et de leurs ressources un domaine prioritaire de la politique nationale et internationale de Monaco.

Nous Lui apportons notre aide dans cette démarche fédératrice, aux côtés des autres institutions monégasques que sont sa fondation éponyme, le Gouvernement Princier, le Centre Scientifique de Monaco ou encore le Yacht Club de Monaco.

S’ajoutent d’autres organismes internationaux, nés à Monaco par la volonté des princes successifs : Organisation Hydrographique Internationale, laboratoire de l’environnement de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique, siège des accords ACCOBAMS, RAMOGE ou PELAGOS pour la protection de la Méditerranée. Nos modalités d’action et nos réseaux sont très complémentaires, de la diplomatie internationale à la sensibilisation d’un large public, en passant par la mobilisation de la grande plaisance ou le soutien à des actions de terrain. Ensemble, notre rôle est de rassembler, stimuler et partager les initiatives qui émergent à travers le monde.

 

Quels sont les principaux projets soutenus par l’Institut océanographique ?

 

Tous les ans, nous élaborons un grand programme mettant à l’honneur une thématique que nous souhaitons porter à la connaissance du plus grand nombre. Edition d’ouvrages, colloques d’experts, programmes pédagogiques pour les plus jeunes, expositions… sont autant d’actions, et d’outils, qui nous permettent de nous adresser à tous types de publics. Nous avons d’ores-et-déjà travaillé sur les requins, les méduses, la méditerranée, et plus récemment les tortues marines.

Notre prochaine actualité portera sur le corail, les premières actions de ce programme ambitieux devraient débuter en 2019. Pour cela, nous travaillons main dans la main avec de nombreux chercheurs engagés afin de vulgariser des études scientifiques, d’éclairer et d’alerter. Mais au-delà de transmettre un savoir, qui ne suffit plus aux problèmes complexes auxquels l’océan est confronté aujourd’hui, nous souhaitons aussi et surtout impulser l’envie d’agir.

 

Autre projet, et certainement le meilleur exemple du dynamisme collectif que j’évoquais plus tôt : la Monaco Ocean Week. Depuis deux ans, à l’initiative de la Fondation Prince Albert II, une semaine de rencontres rassemble les réseaux professionnels de ces institutions dans tous les domaines, créant de nombreuses synergies. Cette initiative est elle-même le prolongement de la Monaco Blue Initiative qui rassemble tous les ans une centaine d’experts venus du monde entier pour aborder les défis mondiaux présents et à venir de la gestion et de la conservation des océans.

Dans cette même lignée, deux autres projets collectifs méritent d’être cités. D’une part, la création d’un fonds de soutien aux Aires Marines Protégées de Méditerranée, porté au niveau politique par la Fondation Prince Albert II et auquel le Musée océanographique s’est associé. Nous contribuons ainsi à ce mode de financement innovant en reversant une petite fraction de nos billets d’entrée.

 

D’autre part, les Explorations de Monaco, une campagne scientifique et de médiation autour du monde, qui par une grande variété de missions dans toutes les mers contribue à prendre le pouls de l’océan, permet de rencontrer des experts et des acteurs de premier plan, mais aussi de partager les solutions et sensibiliser un large public international.

 

De nombreux prix, trophées … sont remis chaque année. Quel est l’apport des 1ers Trophées Innovation Océan ?

Les « Trophées de l’Innovation Océan® - Croissance bleue & Développement durable » rassemblent la communauté océan autour d’un même objectif : trouver des solutions pour restaurer le milieu marin. Il s’agit d’encourager et récompenser les opérateurs économiques qui s’engagent dans une exploitation plus durable des océans. Les activités liées à l’océan font partie des secteurs qui investiront le plus dans l’innovation dans les prochaines années ! Les initiatives se multiplient au niveau des Etats, et de grandes organisations nationales et internationales fixent les règles qui encouragent les opérateurs économiques à une exploitation plus durable des océans. La réalisation de cet objectif passe aussi par les innovations et actions innovantes générées par les entreprises et organisations de toutes tailles dont l’activité impacte ce milieu.  Or les PME, TPE, Startup, Associations, Centres de recherche universitaires, Grandes écoles, sont nombreux à s’inscrire dans la double préoccupation « Croissance bleue & Développement durable ». Les aider à promouvoir leurs innovations est nécessaire, car la mise en œuvre est souvent difficile parce que coûteuse.  

  

L’Institut océanographique organise lui-même une cérémonie de remise de prix.

Tout à fait, de manière annuelle et se tient aujourd’hui, au Musée océanographique de Monaco. Les Grandes Médailles Albert Ier récompensent des personnalités engagées dans la préservation des océans, à la fois sur le plan scientifique et sur le plan de la médiation. Nous souhaitons mettre en lumière l’engagement d’hommes et de femmes de la vie publique qui œuvrent, auprès de la société civile, pour faire bouger les lignes.

Parmi nos anciens médaillés, figurent entre autres Léonardo Di Caprio, Erik Orsenna, Daniel Pauly, Gilles Boeuf … Nous valorisons également les travaux de jeunes thésards – la relève ! comme ces deux jeunes doctorants.

Points de repère



Robert Calcagno, est depuis 2009, Directeur Général de l’Institut océanographique, Fondation Albert Ier, Prince de Monaco. Son engagement en faveur de la protection des océans, d’un meilleur équilibre entre l’Homme et la Nature et plus largement son implication dans la vie économique, culturelle, et internationale de la Principauté de Monaco font de lui un des acteurs clés de la politique menée par S.A.S. le Prince Albert II de Monaco. Il pilote à ce titre le Musée océanographique de Monaco et la Maison des Océans à Paris.

Robert Calcagno, était précédemment Conseiller au Cabinet du Prince Albert II de Monaco et Ministre de l’Environnement de la Principauté (Conseiller de Gouvernement pour l’équipement, l’environnement et l’urbanisme), il se veut particulièrement investi dans la cause des océans. 

Il est l’auteur de plusieurs ouvrages de vulgarisation, parmi lesquels Méditerranée : splendide, fragile, vivante et Les Grands fonds - Voyage dans un monde inconnuRequins: au delà du malentendu et Méduses: A la conquête des océans publiés aux Éditions du Rocher. Tortues marines : La Grande Odyssée, aux éditions Glénat.

 

 

Un partenariat exemplaire pour les 1ers Trophées Innovation Océan qui se sont tenus le 20 septembre à la Maison de l'Océan à Paris

 

Les 1ers Trophées Innovation Ocean créés par ADECAN ont bénéficié du haut parrainage de l’Institut océanographique, Fondation Albert Ier  et du Cluster maritime français, de Maritim'up, du soutien du portail energiesdelamer.eu, base de données sur l'actualité et la veille scientifique et technologique dédiée aux secteurs des énergies de la mer, du monde maritime et portuaire ...

Il y avait 25 candidats. 7 sont lauréats, 7 ont été nominés.

 

 

Le Musée océanographique de Monaco fut conçu dès l'origine comme un Palais entièrement dédié à l'Art et la Science. Il culmine à 85 mètres au-dessus des flots et propose une plongée dans le monde marin : collections historiques et scientifiques, cabinet de curiosités, squelettes de baleine, aquariums méditerannéens et tropicaux…

La Maison des Océans à Paris accueille chaque année de nombreux événements. Elle rassemble sous un même toit les bureaux de grands acteurs de l'environnement et de la protection des océans (Fondation Prince Albert II de Monaco, Plateforme Océan-Climat, l’Envoyé spécial de l’ONU pour l’océan, CRIOBE…), faisant d'elle un véritable hub environnemental.

 

1 - Restitution de la Monaco Ocean Week qui s'est tenue du 8 au 14/04/2018 ICI


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/