ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

Blidar 18 05 016 EDM

Marseille – France. Mercredi 18/05/2016 – Quotidienne energiesdelamer.eu. 2/2 – La mesure de vent de haute précision en haute mer est une des clés du rendement des éoliennes posées et flottantes. Un des partenaires du consortium, l'IRSEEM a supervisé l'acquisition de données en temps réel lors des campagnes de tests à terre.

L’article du 4 mai dernier faisait le point sur les objectifs de la bouée BLIDAR développée par le consortium mené par Eolfi et nke Instrumentation (ICI) en position depuis le 12 mai. 

Xavier Savatier représente les travaux de l’IRSEEM qui est responsable du développement d'algorithmes chargés de compenser les mouvements de la bouée et de calculer les paramètres de vagues. "La correction de mesures de vent est obtenue en utilisant les informations d’une centrale inertielle intégrée dans la bouée. La centrale fournit en temps réel les données de roulis, tangage et lacet de la bouée.

Une correction est alors appliquée sur les tirs qu’effectue le LIDAR ce qui permet une reconstruction du vecteur vent et un calcul correct des amplitudes et direction du vent. Une partie importante du travail a porté sur la préparation et la réalisation des tests sur un hexapode en bassin en partenariat avec l’IFREMER. Le laboratoire "IRSEEM" a été responsable de l’acquisition des données des équipements sous test ; ces données ont permis l’analyse de plusieurs algorithmes de correction et la sélection de la meilleure d’entre elles.

L’IRSEEM a aussi mis au point un algorithme de mesure de la houle à partir des mesures de la centrale inertielle. La méthode a été validée avec l’aide de l’IFREMER à partir d’expérimentations faites en bassin à IFREMER Brest.

Enfin l’IRSEEM a accompagné nke Instrumentation dans la phase d’intégration logicielle en aidant au portage des algorithmes sur le système embarqué dans la bouée».

L’alimentation du BLIDAR

Le système énergétique hydride assure une consommation de 125 à 250 watts permanents selon les conditions climatiques (ex : chauffage du Lidar en températures négatives). Il utilise deux sources principales en énergie renouvelable ; 3 turbines éoliennes et 6 panneaux 
photovoltaïques. Une source de soutien provient d’un groupe électrogène de 6kW qui permet de recharger le parc de batteries en cas de période défavorable pour les deux sources renouvelables et un parc de batteries (800kg en technologie plomb).

Début d’une campagne d’essais en mer de six mois

Le cahier des charges pour la conception du flotteur pour la mesure de vent en mer avec un LIDAR qui puisse s’adapter à une mer ouverte, type Atlantique ou à une mer fermée comme la Méditerranée était déterminant pour offrir des solutions pour un marché national et mondial. L’objectif est de construire à échelle commerciale un instrument mesurant le vent à distance, jusqu’à 200 mètres de haut, par laser.

La bonne fenêtre météo du 12/05/2016 a permis de remorquer le prototype de la bouée instrumentée BLIDAR à l’échelle 1:1. Elle est amarrée comme prévu à un corps-mort au large de l’île du Panier pour une campagne de test de 6 mois au sein du Parc National des Calanques en Méditerranée.

La commercialisatio et l'export en perspective

Si les tests sont concluants, Eolfi pourrait lancer la commercialisation d’une bouée de série destinée notamment aux développeurs de projets ou de technologies d’énergies marines (inclus éolien posé et flottant). Avec les essais en mer l'ambition de BLIDAR est aussi d'être près de dix fois moins cher qu'un lidar fixe ! BLIDAR anticipe déjà la mise en conformité de la bouée commerciale avec les recommandations des groupes d’experts comme ceux du Carbon Trust OWA ou de l’IEA Wind. «Le projet a intégré dès le départ les exigences spécifiques d’un développeur de projet éolien offshore, avait expliqué Nicolas Paul-Dauphin, directeur général d’Eolfi. Nous espérons pouvoir apporter rapidement, grâce à cette campagne en mer, les preuves tangibles des performances et de la fiabilité de BLIDAR».

Des BLIDAR pour Taiwan

EDM 18 05 016 Eolfi a TaiwanEolfi Greater China, la filiale d’Eolfi a déjà des ambitions pour trois BLIDAR à Taiwan et des éoliennes flottantes. Christophe Lai, directeur de la délégation économique était d’ailleurs présent à Marseille le 2 mai dernier pour la présentation de la Bouée BLIDAR.

Autres signes que les éoliennes posées ou flottantes intéressent Taiwan, quelques jours auparavant (fin avril), Christophe Lai avait accompagné l’ambassadeur Ming-Zhong Zhang et une délégation économique de Taïwan pour visiter les installations de Valorem présidé par son fondateur Jean-Yves Grandidier, en vue de s’équiper de sites flottants. Ils avaient été reçus par Noël Mamère, député et Maire de Bègles.

En effet, la technologie de l'éolien en mer intéresse fortement les autorités de Taïwan. Siemens a déjà passé des accords tsai ing wen janvier 2016 pour ses éoliennes posées… Un troisième site pilote n’a pas encore trouvé son éolienne offshore.

Madame Tsai Ing-wen, 59 ans, première femme élue présidente de la République de Chine (RDC, le nom officiel de Taïwan) en janvier dernier et qui sera invesie le 20 mai prochain souhaite avec son gouvernement avancer de cinq ans les objectifs de développement pour les énergies renouvelables.... Bon à savoir !

 

Points de repère 

Des partenaires regroupés du sein d’un consortium

Le consortium BLIDAR regroupe  

. Eolfi – maître d'ouvrage – entreprise indépendante présidée par Alain Delsupexhe, spécialiste de l'énergie éolienne, apporte son expertise dans l'analyse de vent et le développement de projets éoliens. (Voir article sur Eolfi candidat pour le site de Groix paru le 06/04/2016 ICI). Le chef de projet est Thomas Lamant.  

. nke Instrumentation présidée par Jean-Claude Le Bleis et dirigée par Yves Degrés directeur délégué – maître d'œuvre – développe, fabrique et commercialise des instruments pour la mesure et la surveillance des eaux marines et des milieux aquatiques. nke est responsable de la conception et de la fabrication du système complet.

. Ifremer, (Institut Carnot Ifremer-Edrome) apporte son expertise maritime et met à disposition des moyens d'essais pour le projet dirigé par Patrice Woerther.

. IRSEEM, laboratoire de recherche spécialisé en systèmes embarqués, est responsable du développement d'algorithmes chargés de compenser les mouvements de la bouée et de calculer les paramètres de vagues. Il fait partie de l’ESIGELEC basée à Rouen.

Le projet BLIDAR est lauréat du 11e appel à projets FUI-Régions et bénéficie du soutien financier de Bpifrance et des régions Bretagne et Normandie. Il est labellisé par les Pôles Mer Bretagne-Atlantique et Méditerranée, et par le Pôle Derbi

 

Capture decran 2016 05 20 a 10.28.27

 

Christophe Lai, directeur de la représentation de Taipei en France sera présent à Seanergy les 1er et 2 juin prochain.

Le portail energiesdelamer.eu est partenaire média de la manifestation ICI.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/