Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

RTE 03 02 016 


France -U.E- Jeudi 04/02/2016 - Portail energiesdelamer.eu - Hier, François Brottes, président de RTE a présenté le bilan électrique 2015. Aujourd'hui, c'est au tour de Jean-Louis Bal, président du SER.

Les points clés de la conférence de François Brottes, Olivier Grabette et Hervé Mignon sont les suivants: La production d’énergie éolienne a augmenté de 23% (21,1 TWh), ce qui confirme la place de l’éolien onshore dans le développement des énergies renouvelables comme le soulignait le rapport 2015 publié par FEE et Bearing Point fin novembre ICI, le prix spot français reste à un niveau les plus bas de ces dix dernières années,  RTE poursuit ses investissements pour adapter son réseau malgré ce qui est vu comme une stagnation, compte tenu du budget alloué. 03 02 016 RTE EDM 

L’exercice est renouvelé aujourd’hui à l’occasion de la journée du Syndicat des Energies Renouvelables présidé par Jean-Louis Bal.

« L’année a été marquée par des très bonnes conditions de vent et d’ensoleillement », a souligné hier Olivier Grabette, directeur général adjoint de RTE, lors de la présentation du bilan d’électricité pour l’année 2015, aux côtés du président François Brottes et Hervé Mignon, Directeur du Département Développement du Réseau et Perspectives.

François Brottes n’a pas échappé aux questions de la part des journalistes sur les déclarations d’Emmanuel Macron au Figaro à propos de la cession partielle de RTE par EDF. Courtois, mais précis "C’est le projet d'entreprise qui déterminera la manière dont les choses pourront évoluer….Autrement dit, c'est bien la détermination de notre destin en vue des missions qui sont les nôtres qui feront l'évolution du capital de RTE, et pas autre chose !" .. Une partie du capital peut être cédée à la Caisse des Dépôts qui est au coeur de la transistion énergétique ICI.

La réponse à cette question déjà abordée lors de la rencontre avec l’association des journalistes de l’énergie (AJDE) ICI , n’a donc pas était modifiée et "la Constitution est garante de la mission de service public". Il ajoute "qu’un projet industriel ambitieux qui offre de la visibilité à EDF et à ses salariés peut être dessiné pour RTE… Je me félicite que l’on parle de RTE en termes de projet d’entreprise. Cela évite que l’on en parle seulement comme d’une variable d’ajustement pour les comptes de tel ou tel acteur".

Le bilan et le panorama de l'électricité renouvelable en 2015 présenté ce matin lors de la matinée du SER

La consommation française, corrigée des aléas climatiques, progresse de 0,5% en un an, portée par des industries telles que l’automobile et la métallurgie (+5% de consommation). Avec un parc solaire et éolien ayant produit 25% d’énergie verte supplémentaire, et la fermeture d’un tiers des centrales de production fonctionnant au charbon, la transition énergétique poursuit son développement. Pour répondre à cet enjeu et intégrer une part croissante d’énergies renouvelables, RTE a investi en 2015, 1,4 milliard d’euros dans l’adaptation, le renforcement et l’entretien du réseau.

La consommation d’électricité brute en 2015 (+2,2%) a connu de fortes variations, avec une hausse de 2% en juillet par rapport à juillet 2014, en raison d’un épisode caniculaire, et une baisse de 10% en décembre (par rapport à décembre 2014), en raison de températures de 3°C au-dessus des normales de saisons. Corrigée des aléas climatiques, la consommation de la France métropolitaine progresse de 0,5%, soutenue par la consommation de l’industrie (+0,2%) et la consommation des PMI/PME, Particuliers et Professionnels, qui retrouve son niveau de 2013 (+0,6%).

Les énergies renouvelables poursuivent leur développement et ont couvert, le 9 mai 2015, 34% de la consommation électrique de la France. La production d’énergie éolienne a augmenté de 23% (21,1 TWh) grâce à un parc qui atteint désormais 10 312 MW (+999 MW). Ce matin, les chiffres communiqués par le SER précisent l’évolution du parc éolien français qui s’élève à 10 312 MW, avec 999 MW supplémentaires raccordés aux réseaux en 2015, soit une progression de 10,7 % en un an.

Avec une production de 21,1 TWh, en augmentation de 23 % par rapport à l’année précédente, l’énergie éolienne couvre, en 2015, 4,5 % de la consommation électrique française.

Composé de 25 421 MW, le parc hydraulique reste stable. Toutefois, avec une production de 53,9 TWh, le niveau de la production hydraulique renouvelable diminue de 14 % par rapport à 2014, l’une des trois années de la décennie durant lesquelles l’hydroélectricité a le plus produit. Cela est dû à un manque de pluviosité sur le territoire. En 2015, elle a représenté 11,4 % de la consommation électrique française.

Pour respecter les nouvelles normes environnementales entrées en vigueur le 1er janvier 2015, 6 centrales de 250 MW de production fonctionnant au charbon ont été fermées, diminuant ainsi les capacités de production françaises au charbon de 33% (-1500 MW).

La mise en service d’une nouvelle interconnexion avec l’Espagne, l’optimisation des capacités d’échanges aux frontières, et la baisse des prix de marché de l’électricité en France, ont permis aux importations et exportations d’électricité d’atteindre un nouveau record, à 120,9 TWh (+1%). Avec un solde d’exportation de 61,7 TWh, la France demeure le 1er pays exportateur d’électricité en Europe. En 2015, les transactions sur le marché européen de l’électricité EPEX Spot ont atteint un volume historique de 106,9 TWh, soit l’équivalent de 20% de la consommation française.

Les fortes variations de la consommation et une production intermittente de plus en plus développée mettent en exergue la singularité du rôle de RTE dans l’équilibre consommation-production et la sécurité d’approvisionnement. Pour réussir à accomplir durablement ces missions et contribuer à la réussite de la ADEetransition énergétique, RTE a investi 1,402 milliard d’euros en 2015, soit 28 millions d’euros de plus que l’année précédente.             

Point de repère

Le Panorama de l’électricité renouvelable est élaboré par RTE, le Syndicat des énergies renouvelables (SER), ERDF et l’Association des distributeurs d’électricité en France (ADEeF). Vous pouvez télécharger le Panorama sur le site du SER ou cliquez sur le lien ICI.

L TubianaJean-Louis BAL a remis le Trophée des énergies renouvelables à Laurence TUBIANA désignée championne pour le climat le 29/01/2016 a révélé lors de la cérémonie des vœux au corps diplomatique. Sans surprise, il a confié cette mission à Laurence Tubiana, qui conserve par ailleurs le poste d’ambassadrice chargée des négociations sur le changement climatique, qu’elle occupe depuis juin 2014. Le mandat de championne prendra fin le 18 novembre, à l’issue de la COP22 qui se tiendra à Marrakech. On attend la nomination du champion ou de la chamionne pour le climat qui sera désigné(e) par la présidence marocaine et cela jusqu’à la COP23 prévue en novembre 2017

 


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/