Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

Inauguration de SEENEOH mars 2018

 

 

 

France – Jeudi 14/02/2019 – energiesdelamer.eu. « Ils bougent » Le futur Conseil constitutionnel devrait comprendre trois nouveaux membres mi-mars.

Alain Juppé ancien premier ministre et ancien Maire de Bordeaux depuis ce matin, proposé par le président de l’Assemblée nationale, l’ancien ministre Jacques Mézard désigné par Emmanuel Macron, et le sénateur (LR) du Cher, François Pillet par Gérard Larcher.

 

 

Ils devront passer en audition devant les commissions des lois des deux assemblées parlementaires Nationale et Sénat, avant de pouvoir succéder à Lionel Jospin, Michel Charasse et Jean-Jacques Hyest, dont le mandat s’achève le 11 mars.

Après l’assentiment des parlementaires, ils entameront, le 12 mars, un mandat de neuf ans au sein du Conseil constitutionnel.

Proposé pour devenir membre du Conseil constitutionnel en mars prochain, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a fait ce matin ses adieux à la ville dont il a été maire plus de 20 ans. Il avait notamment soutenu le projet d’implanter à Bordeaux un site d’essai pour les hydroliennes fluviale et estuarienne, SEENEOH détenu par la société Energies de la lune présidé par Marc Lafosse, également membre du Conseil municipal depuis le 23 mars 2014.

«C’est avec une profonde émotion que je m’exprime, a confié l'ancien premier ministre, en préambule de son discours. Quitter cet hôtel de ville est pour moi un crève cœur.» 

 

Alain Juppé ne souhaite pas faire «le mandat de trop»

 

«La vie politique est un combat. J’ai aimé ce combat. Je l’ai mené avec passion. Aujourd’hui l’envie me quitte. L’esprit public est devenu délétère […] dans ce climat général, infecté par les mensonges et les haines, l’esprit public est difficile à porter.»

 

« C’est une très bonne nouvelle pour la République », a renchéri le premier ministre, Edouard Philippe, mercredi soir sur LCI. Le Point estime que la nomination d’Alain Juppé au Conseil constitutionnel par Richard Ferrand perturbe le jeu politique. Emmanuel Macron et Alexis Kohler (ancien directeur de cabinet de Pierre Moscovici puis d'Emmanuel Macron au ministère des Finances, secrétaire général de l'Élysée depuis le 14 mai 2017) pensaient que Richard Ferrand accepterait de nommer Didier Migaud. La nomination de Didier Migaud arrangeait Pierre Moscovici qui aurait pu prendre sa place à la Cour des comptes.

 

Photo : SEENEOH lors de l'inauguration et de la mise à l'eau de l'Hydrolienne HydroQuest


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/