Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

 Eoliennes flottantes Groix EDM

 

 

France – Vendredi 28/09/2018 – energiesdelamer.eu. Interview exclusive de Loïg Chesnais-Girard, président de la région Bretagne. 

 

 

EDM - Vous avez permis au Président Emmanuel Macron, lors de son déplacement à Cap Fréhel en Bretagne, d'annoncer le déblocage de la situation pour les 6 parcs éoliens en mer, lauréats des deux précédents appels d'offres. Vous aviez également réuni à cette occasion, un certain nombre d'acteurs autour de la table pour lui présenter les avantages et les contraintes de l'éolien flottant. Comment, au niveau de la Région Bretagne et des Pays de La Loire, aidez-vous à la mise en place d'un appel d'offre sur la zone Atlantique ?

 

Loïg Chesnais-Girard - Je n'ai pas permis au Président d'annoncer le déblocage à moi seul. Ce sont des initiatives collectives qui ont permis de rassurer l'Etat sur les conditions de réalisation de ces projets. Cette étape était indispensable pour le déploiement de la filière éolien offshore en France.

Désormais, en Bretagne, nous nous intéressons activement au flottant.

Tout est prêt ! Une future zone d'implantation en Bretagne sud déjà concertée, sur laquelle nous projetons 1GW, un terminal EMR dont 6 ha sont déjà prêts à Brest et le reste le sera à échéance 2024, Bretagne Ocean Power qui porte la dynamique industrielle des EMR en Bretagne, une volonté politique, des acteurs qui se coordonnent. C'est ce que nous avons donné à voir, à l'occasion de FWP Atlantic Forum.

C'est un travail de longue haleine, nous y travaillons aux côtés des industriels et avec nos Régions partenaires.

 

 

EDM - Les ports de Brest et ceux également gérés par la Région sont-ils préparés aux installations d'opérateurs pour les parcs éoliens en mer ?

 

LCG - Ils s'y préparent, et depuis plusieurs années déjà. Pour que le terminal EMR soit déjà pour partie disponible, c'est que nous avons bien anticipé les choses. Nous continuons d'y travailler activement, en partenariat avec les industriels qui doivent nous préciser leurs besoins. C'est l'intérêt des accords de partenariat que nous signons avec eux : définir et leur proposer une offre globale de services pour leur montrer que la Bretagne est une terre d'accueil des EMR.


Mais il n'y a pas que Brest ; Lorient a démontré l'an passé sa capacité à se positionner en tant que futur port de services. En réalité, tous les ports proches des futures fermes commerciales auraient vocation, d'une manière ou d'une autre, à être mobilisés.

 

 

EDM - Pensez-vous convaincre, au niveau de l'Etat et des différents opérateurs, qu'ils demandent que les navires de maintenance soient équipés de moyens de propulsion "vert" au GNL, à l'hydrogène ... 

LCG - Cela fait partie des réflexions que nous engageons dans le cadre de notre Breizh COP ;

Définir les technologies, les reconfigurations d'activités, les usages qui serviront le déploiement de ces filières économiques. Ce sont des enjeux d'innovation, des enjeux d'emploi, des enjeux climatiques qui se croisent.

Mais n'oublions pas l'essentiel : inutile de se projeter sur des navires de maintenance hydrogène (ou autres…) si nous n'avons pas le début du commencement de fermes commerciales. Procédons par étapes ; celle qui est devant nous est d'avoir une Programmation Pluriannuelle de l'Énergie ambitieuse.

 

 

L'interview a été réalisée à la suite de FWP Atlantic Forum, manifestation qui était organisée les 19-20 et 21 octobre avec les Pays de la Loire. A Brest et au Croisic – Bouguenais, le programme a permis d’alterner conférences, ateliers, réunions BtoB. Un temps a été réservé pour les visites de terrain, notamment les infrastructures portuaires du Port de Brest, le Shom, l’IUEM – UBO, Ifremer avec ses moyens d’essai à Brest notamment le site en mer de Sainte-Anne du Portzic où est ancrée EOLINK... puis le vendredi SEM-REV au Croisic et Bouguenais.

 


  

 

Points de repère

 

Loïg Chesnais-Girard était à Groix ce vendredi 28/09/2018 à l’occasion du Festival des Insulaires. Cela a été l’occasion de faire un point d’étape sur le partenariat Région-État-îles du Ponant et d’intégrer au contrat de nouveaux partenaires, les Départements du Finistère et des Côtes d'Armor.

 

Port de groix EDM 28 09 018jpg

Depuis 2008, la Région a mis en place un contrat de partenariat spécifique avec les 12 îles du Ponant localisées en Bretagne, afin de participer à leur développement et de compenser les surcoûts liés à l’insularité (transports, services, alimentation…). Le dernier contrat, conclu avec l’État et l’AIP pour la période 2015-2020, porte sur une enveloppe de 11 M€.

 

La Région est désormais en charge du transport maritime vers les îles (2,5 M de passagers/an), elle est aussi particulièrement attentive à leur autonomie énergétique, qui s’inscrit pleinement dans la Breizh COP, projet d’avenir et de transition durable de l’ensemble du territoire breton à horizon 2040. 

 

Photo de tête : Ferme Eolienne Flottante de Groix & Belle-Ile développée par Eolfi avec Naval Energies, 

Photo du port de Groix dans le Morbihan.

 

 


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/