Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

 Loig Chesnais FWP20 09 2018

 

France - Vendredi 21/09/2018 - energiesdelamer.eu. La deuxième journée de FWP Atlantic Forum s'est ouverte avec les deux discours (et souhaits respectifs) des deux président et Vice président des régions Bretagne et Pays de la Loire, Loïg Chesnais-Girard et Sébastien Pilard.

 

L’Intervention de Loïg Chesnais-Girard, Président de la région Bretagne était claire : « Nos Concitoyens nous demandent des choix clairs en matière de réchauffement climatique, transition énergétique, développement économique et de l'emploi local », et les régions doivent y répondre et y participer. "La Bretagne (et les Pays de la Loire) a fait un choix clair : faire de l'éolien flottant une priorité en visant une production de 1,5GW d'ici 2030. Au moment où le climat devient une priorité et que les régions s'engagent, la France ne peut pas manquer ce rendez vous".

 

Il a noté trois évolutions notables, depuis la conférence FWP 2017 qui s'était tenue à Saint-Nazaire :

La création de Bretagne Ocean Power qui, sous l’impulsion du Conseil régional, permet à l’ensemble des acteurs positionnés sur le développement des énergies marines en Bretagne qui ont décidé de travailler ensemble, peuvent le faire sous une même bannière pour une efficacité mise au service des projets industriels. Un annuaire répertorie la chaîne de valeur des compétences des acteurs bretons dans les énergies marines. Il est le fruit d’un travail collaboratif, animé par Bretagne Développement Innovation (BDI) en partenariat avec Bretagne Pôle Naval et l’IUMM.

 

La planification des zones dédiés à l'éolien à travers la Conférence Régionale de la Mer et du Littoral (CRML) au sud, d’une zone d’environ 500 km2, à 25 km au sud-ouest de Belle-Ile, qui pourra accueillir jusqu'à 1 GW à horizon 2030. Côté nord, plusieurs zones feront l’objet d’études complémentaires pour installer une ferme de 500 MW et définir les meilleures conditions d'acceptabilité possibles.

 

Enfin, le Polder de Brest, où plus de 200 millions ont été investis pour la réalisation d'un nouveau terminal EMR : c'est concret et les 1ers espaces ont été libérés.

 

"Avec les Pays de la Loire, nous sommes prêts à répondre aux défis de demain. Nous aurons besoin d'un Etat volontaire, visionnaire, qui exprime très clairement une vision stratégique. Nous sommes extrêmement vigilants des objectifs de la PPE.

Notre attente d'une volonté politique de la part de 'l'Etat doit se traduire dans les appels d'offres sur l'éolien flottant et il faudra mettre les moyens sur la table pour voir les 1ers électrons produits

Nous devons donner les moyens à l'industrie européenne de se développer et en priorité dans nos régions. La Bretagne et les Pays de la Loire, jouent ensemble, et appellent à la collaboration avec les régions d'Occitanie et de la Région Sud, pour un travail en commun et pourquoi pas plus? Nous avons la volonté de développer ce dialogue atlantique/méditerranée".

 

SPilard

L’intervention de Sébastien Pilard, Vice-président du conseil régional des Pays de la Loire en charge de l'Economie  bleue, avait les mêmes objectifs. Il a notamment saluer, la visite du polder du port de Brest qui doit accueillir les entreprises, la logistique et les projets EMR.

Pour les Pays de la Loire, "et avec nos partenaires nous avons des fortes compétences qui permettront d'être des key players sur ces filières d'avenir."

 

Transition énergétique et développement économique

 

"Nous offrons un vrai éco-système pour soutenir ces filières d'avenir et pouvons avoir un impact sur le développement de la filière avec la R&D, les centres de recherche et les universités tels que les Technocampus Océan et composite, le centre d'essai SEM-REV de l'Ecole Centrale Nantes".

 

Permettre aux PME de se positionner sur ces filières d'avenir et travailler avec les grands industriels

"On a la chance que la région des Pays de la Loire, soit la première région où, une 1ère éolienne flottante – Floatgen – ait produit il y a trois jours, le 1er KWH « vert ». Je ne pensais pas que cela pouvait être aussi compliqué d'en arriver à ce 1er résultat. La route est longue et la perspective de voir s’ériger le 1er parc éolien fixe en France ne doit plus se faire attendre. C’est maintenant, que cela doit commencer !.

 

Comme l’a souligné le président de la région Bretagne, il faut additionner nos compétences. C'est à nous de donner cette impulsion et pour se faire, les 3 objectifs communs que nous nous sommes fixés pour les 2 régions sont :

. Etre la vitrine nationale sur le flottant, 

. Travailler ensemble sur la planification des zones et dans le dialogue avec l'Etat,

. Et, pour le développement des PME/PMI régionales, il n’y a pas besoin de passeport pour passer la frontière entre la Bretagne et les Pays de la Loire !

Enfin, n'oublions pas le volet européen, Notre région préside la commission de l'Arc Atlantique avec l'Espagne et le Portugal, il faut additionner toutes nos compétences entre nos régions européennes périphériques".

Conf Presse FWP 20 09 018

 

En marge de la conférence était organisée une réunion de presse avec Naval Energies au cours de laquellle Laurent Schneider-Maunoury a rappelé ses ambitions dans l'éolien flottant et la place qu'il entendait tenir dans les EMR, source de collaboration avec des entreprises locales et les mileux académiques. Laurent Schneider-Maunoury avait rappelé lors de son interview donnée à la WebTV d'energiesdelamer.eu, "Il est sans doute difficile de transformer l'énergie mécanique des mers en énergie électrique, par contre, l'énergie en mer, que ce soit celle du vent ou de l'énergie thermique des mers, peut être plus facilement transformée en énergie électrique".

 

 La troisième journée de l'événement annuel FWP (Floating Wind Power) Atlantic Forum se poursuit aujourd'hui au Croisic et à Bouguenais.

 

Points de repère

 

19/09/2018 - Naval Energies mise sur l'éolien flottant en Bretagne et en Atlantique Nord et interview WebTV de Laurent Schneider-Manoury.

18/09/2018 – Eolien flottant à Brest, puis à Nantes : L’heure a-t-elle sonné ?

 

13/10/2017 - SEM-REV 10 années pour installer un site d'essais en France


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/