Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Portuguese Spanish
Traduction Google

 TRUMP

 

Etats-Unis – Vendredi 2/06/2017 - energiesdelamer.eu. Le président Trump a annoncé à 15h30 le 1 juin (21.30 heure française) de la sortie prochaine des Etats-Unis de l'Accord de Paris, en arrêtant dès aujourd'hui toute mise en oeuvre des accords et l'arrêt des versements au Fond vert.

Dans une déclaration commune l'Allemagne, la France, et l'Italie ont affirmé croire "fermement" que l'accord de Paris ne peut pas être renégocié" comme le souhaite le Président Trump. Voir le discours de Donald Trump avec la traduction réalisée par LCI. 

https://www.youtube.com/watch?v=x_biubuF2GE

C'est une décision qui va "nuire" au monde entier. La chancelière Angela Merkel a appelé à poursuivre "la politique climatique qui préserve notre terre". Auparavant, plusieurs de ses ministres sociaux-démocrates, dont son chef de la diplomatie, avaient estimé que la décision de Donald Trump allait "nuire" au monde entier.

De Barack Obama, Justn Trudeau, à Emmanuel Macron en passant par le PDG de Tesla, Elon Musk, les ONG, le président américain s'est attiré les foudres du monde entier, après son annonce de la sortie immédiate des États-Unis de l'accord de Paris.


Dans une déclaration prononcée depuis l'Elysée d'abord en français, puis en anglais, le président français a déclaré que "nous partageons tous la même responsabilité" pour la planète. https://www.youtube.com/watch?v=FkQKfX-Jvhg

 

Barack Obama, l'un des principaux artisans de l'accord de Paris, a été le premier à réagir : «J'estime que les États-Unis devraient se trouver à l'avant-garde», a-t-il déclaré, tout en communiquant un message d'espoir. «Même en l'absence de leadership américain, même si cette Administration se joint à une petite poignée de pays qui rejettent l'avenir, je suis certain que nos États, villes et entreprises seront à la hauteur et en feront encore plus pour protéger notre planète pour les générations futures», a-t-il ajouté.

Le processus de retrait prendra 4 ans. Pour des raisons légales, le secrétaire général de l'ONU ne pourra accepter la notification écrite de retrait des Etats-Unis que le 4 novembre 2019 - soit 3 ans après l'entrée en vigueur de l'Accord de Paris auquel les Etats-Unis étaient Partie. Cette notification est un préavis d'un an, ce qui signifie que le retrait des Etats-Unis ne sera effectif que le 4 novembre 2020.

« En sortant de l'Accord de Paris, l'administration Trump isole les Etats-Unis sur la scène internationale. Cette décision de Donald Trump, président climato-sceptique, démontre combien il est otage de ses promesses électorales « tout azimut ».

Malgré cette décision, l'Accord de Paris, reste en vigueur et de nombreux pays signataires ont rappelé, depuis l'élection de Donald Trump, leur attachement à la lutte contre le changement climatique. Lors du G7 qui s'est tenu les 26 et 27 mai, le président américain s'est retrouvé isolé face à ses pairs qui ont fait front commun en réaffirmant leur engagement à rapidement mettre en œuvre l'Accord de Paris.

Les prochaines échéances internationales, le sommet UE-Chine (1 et 2 juin), la première Conférence sur les océans 5-9 juin 2017 aux Nations Unies à New York, le G20 (7 et 8 juillet), seront certainement l'occasion pour les différents pays de manifester leur volonté et de trouver des points de renforcements.

Points de repère

 

Un article paru dans Libération du 3 février 2017 présente une décision prise par le Congrès américain qui vient de renverser une réglementation adoptée sous Obama visant à limiter le versement des déchets des mines dans les cours d’eau. Problème : les emplois ont commencé à disparaître avant ce décret.

. La 24e conférence annuelle de l'ONU sur les changements climatiques (COP24) aura lieu fin 2018 à Katowice, dans le sud de la Pologne, a annoncé jeudi 1er juin le secrétariat Climat des Nations unies à l'occasion d'une visite dans le pays de la responsable climat de l'ONU Patricia Espinosa. C'est la 4e fois que la Pologne présidera une conférence climat de l'ONU, après 1999, 2008 et 2013.

"Je suis impatiente de pouvoir travailler avec le ministre (polonais de l'Environnement, ndlr) Jan Szyszko et ses équipes à la réussite de cette conférence," a dit Mme Espinosa, citée dans un communiqué. Après Fidji et le groupe Asie-Pacifique en 2017, c'est au tour des pays d'Europe de l'Est d'organiser la conférence de 2018.


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/