Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

C Clergeau EDM 1905017

Bruxelles – Vendredi 19/05/2017 – « Quotidienne » energiesdelamer.eu. Jouer pleinement la carte du leadership européen dans les énergies de la mer (éolien offshore et énergies océaniques) … est une des recommandations du Rapport de Christophe Clergeau “Une nouvelle étape pour la politique européenne de croissance bleue”. Des priorités : la formation, l'énergie avec l'éolien offshore posé et flottant et l'hydrolien, la recherche .... 

Logo Comite des regions Le Rapport adopté à l’unanimité par le Comité des régions le 12 mai dernier à Bruxelles recommande que ce dernier s’affirme “comme un entrepreneur de politiques européennes. La mer est pour le Comité européen des régions une formidable opportunité de valoriser son rôle et ses missions", souligne Christophe Clergeau (1).

La Formation un rôle clé à développer au niveau européen

Il convient de considèrer que les initiatives telles que le dispositif «Carrières bleues» lancées dans le cadre du FEAMP (2) et le développement à venir d’une initiative Blueprint maritime doivent être amplifiées pour:

. renforcer la connaissance et l’attractivité des métiers de la mer,

. améliorer les conditions de travail et de carrière,

. développer la mobilité européenne des jeunes en formation,

. proposer des parcours de formation complémentaire tout au long de la vie pour «maritimiser» des métiers existants et mobiliser les métiers maritimes historiques vers de nouvelles opportunités;

Jouer pleinement la carte du leadership européen dans les énergies de la mer (éolien offshore et énergies océaniques)

Les points 45 à 48 proposent que l’Union européenne

. donne la priorité au développement industriel des énergies renouvelables. Pour cela, les objectifs de production d’énergie renouvelable en Europe doivent aller au-delà des 27 % en 2030 proposés par la Commission. Le principe de neutralité technologique doit être assoupli pour donner la priorité au développement industriel du seul secteur des énergies renouvelables, pour lequel l’Europe peut exercer un leadership mondial créateur de nombreux emplois;

. poursuive des actions de financement de la R&D et des démonstrateurs comme NER300, et demande un meilleur financement des premières étapes de commercialisation;

. développe des énergies de la mer en s’appuyant sur un socle de compétences et de technologies transversales héritées des grandes filières historiques comme l’oil&gas et la construction navale. Le soutien à l’innovation et à la diversification dans ces filières doit être renforcé. Dans cette perspective, le document d’orientation «Leadership 2020» pour la construction navale et les industries maritimes doit se traduire par une feuille de route européenne transversale aux différentes politiques communautaires;

. concentre dans les cinq ans qui viennent son action sur les objectifs suivants:

1 - la compétitivité du secteur de l’éolien posé en mer et ses avancées vers la rentabilité sans subvention,

2 - le développement du marché de l’éolien flottant, marché de masse à l’échelle mondiale, et de l’hydrolien, marché de niche sur lequel les européens sont très bien positionnés,

3 - les technologies permettant de développer l’autonomie énergétique des îles et des régions isolées, notamment dans les zones tropicales et ultra marines;

Le rapport rappelle que la «Croissance bleue» est la stratégie à long terme de l'Union européenne visant à soutenir la croissance durable dans les secteurs marin et maritime. Elle reconnaît que les mers et les océans offrent un potentiel considérable en matière d'innovation et de croissance, l'économie «bleue» représentant 5,4 millions d'emplois et une valeur ajoutée brute de près de 500 milliards d'euros par an. La présidence maltaise et la conférence ministérielle organisée fin mars à Malte, a offert une occasion unique de donner une impulsion nouvelle à la stratégie en cours.

"Pour le Comité européen des régions, la mer ne doit plus être seulement un objet de projets mais devenir un objet de politique.

Tous nos efforts ainsi que les acquis de la "déclaration de Malte" adoptée récemment, n’auront pas de sens si le Conseil ne fixe pas un nouveau cadre de gouvernance, et ne donne pas un mandat clair à la Commission pour engager rapidement de nouveaux projets.

Nous proposons la mobilisation d’un vice-président de la Commission, la tenue d’un "Conseil mer" annuel, et la rédaction d’un livre blanc intitulé «La mer au cœur de l’Europe », pour assurer la transversalité nécessaire, élaborer et piloter la feuille de route dont nous avons besoin", a déclaré Christophe Clergeau.

Selon le CdR, la stratégie maritime européenne ne pourra donner des résultats que si les éléments suivants sont mis en place:

· coopération régionale transfrontalière renforcée;

. moyens de financement appropriés;

· élaboration, par les régions côtières et maritimes européennes, de stratégies locales visant à promouvoir les particularités locales;

· adoption d'un cadre politique renforcé pour la participation des entreprises privées à l'économie bleue.

Dans son rapport, Christophe Clergeau demande notamment:

· le renforcement de l’aide en faveur de la recherche, du développement et de l’innovation, en prévoyant que 10 % des projets du programme-cadre de l'UE sur la recherche soient consacrés à la recherche marine et maritime;

· la création d’un fonds d’investissement spécifique en faveur de l’«économie bleue»;

· des investissements stratégiques dans les secteurs clés de l’économie bleue, comme les industries maritimes et les biotechnologies marines;

· d'aller au-delà de l’objectif de 27 % de production d’énergie renouvelable d’ici à 2030 que s’est fixé l’Union.

La croissance bleue est la stratégie à long terme visant à soutenir la croissance durable dans les secteurs marin et maritime dans leur ensemble. Les mers et les océans sont des moteurs de l’économie européenne et offrent un potentiel considérable en matière d’innovation et de croissance. La croissance bleue représente la contribution du secteur maritime à la réalisation des objectifs de la stratégie Europe 2020 pour une croissance intelligente, durable et inclusive. L'économie «bleue» représente environ 5,4 millions d'emplois et produit une valeur ajoutée brute de près de 500 milliards d'euros par an. Cependant, la stratégie met en exergue plusieurs domaines dans lesquels le secteur recèle un potentiel supplémentaire de croissance. Promouvoir l’économie bleue est l’une des priorités de Malte durant sa présidence du Conseil.

Points de repère

(1) Christophe Clergeau (FR/PSE), conseiller régional des Pays de la Loire et membre du Comité européen des Régions (CdR).

(2) FEAMP - Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche

Interview de Christophe Clergeau lors d'Euromaritime / Paris Energie Hydrolienne - 1 Février 2017 - Energies de la er

https://www.youtube.com/watch?v=51iYomNFcKY

Documents

- Rapport de la Commission européenne sur la stratégie de croissance bleue: vers une croissance et des emplois plus durables dans l’économie bleue (en anglais) – 31/03/2017

- Projet de déclaration des ministres européens chargés de la politique maritime intégrée en matière de croissance bleue (en anglais) – 27/03/2017


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/