Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

EDM 19 06 018

 

 

Irlande - France – Mardi 19/06/2018 – energiesdelamer.eu. Eirgrid has confirmed that exploratory work on the Celtic Interconnector, the so-called power highway proposed to run underwater between Ireland and France, has begun.

 

 

Five sites in east Cork have been identified as possible locations to bring the underwater cable ashore.

They are: Claycastle, Redbarn, Ballinwilling, Inch, and Ballycroneen beaches.

 

carte de lIrlandeMarine surveys of the foreshore, in shallow waters, and off-shore will be undertaken over the coming month. Work began last week on Claycastle beach, and a rig anchored off Redbarn beach will be used to chart the seabed. Local independent councillor Mary Linehan-Foley said people cannot complain that the work was unflagged.

 

She said Eirgrid had a mobile information unit in the town recently, and there was coverage in local papers. But she added she has been reassured that it is just survey work that is being undertaken.

A final decision on construction of the Celtic Interconnector will not be made until 2021. The project would involve a 500km submarine circuit being laid on or below the seabed between Ireland and France.  

Coming ashore at one of the five beaches in east Cork, it is proposed that it will run underground along the road network connecting into an existing substation on the national transmission grid at Knockraha.

The company says it is seeking local views as "part of the decision making process".

 

 

Points de repère

15/06/2018 – energiesdelamer.eu - Le 14 juin dernier, Denis Naughten et l'European Commissioner for environment, maritime affairs and fisheries Karmenu Vella avaient inauguré l'usine d'assemblage de Naval Energies à Cherbourg. A cette occasion, Denis Naughten, Ministre des Communications, de l’Action pour le climat et de l’Environnement, avait proposé de fournir de l’électricité à la France à partir, notamment, des énergies renouvelables marines.

 

L’Irlande face au Brexit

 

D’après la note de France Diplomatique, la perspective du Brexit est une source d’inquiétude pour l’Irlande, qui anticipe des répercussions importantes sur le plan économique, mais aussi des conséquences potentielles pour ses citoyens (qui jouissent d’un statut privilégié au Royaume-Uni) et un risque de déstabilisation en Irlande du Nord du fait d’un possible rétablissement d’une frontière physique avec le reste de l’île d’Irlande. 

Le gouvernement irlandais se mobilise pour faire valoir ses préoccupations spécifiques auprès des partenaires européens. Il mène également des discussions continues avec le gouvernement britannique pour faire en sorte que ce dernier prenne en compte les priorités irlandaises : la préservation de la « zone de voyage commune » entre les deux pays (sur la base d’arrangements bilatéraux, les deux pays n’étant pas membres de l’espace Schengen) ; le maintien de liens économiques aussi étroits que possible ; enfin, trouver une solution afin d’éviter le rétablissement d’une frontière physique entre l’Irlande et l’Irlande du Nord (qui deviendra une frontière extérieure de l’Union européenne). Le sujet de la « border » demeure la priorité pour Dublin.

 

Photo : A rig anchored off Redbarn beach will be used to chart the seabed


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/