Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

 

EDM 2017

 

 

Irlande – France. 12/07/2017 - EirGrid, leader au sein d’un consortium d’entreprises européennes a reçu un financement de €20 millions pour des recherches en faveur du déploiement d’énergies renouvelables. Le projet  EU-Sysflex, sur quatre ans jusqu’en 2021, est financé dans le cadre du programme européen Horizon 2020.

 

Le 5 juillet dernier, EirGrid coordinateur du projet et EDF en étant le coordinateur techniqueegroupe 34 organisations de 15 pays européens et dispose d’un budget global de €26 millions depuis le 5 juillet dernier, 

En 2016, les énergies renouvelables représentaient près d'un quart de la production d'électricité dans l'ensemble de l'île d'Irlande et devrait atteindre 40% d'ici 2020 afin de respecter les objectifs du gouvernement irlandais et nord-irlandais.

- La filière éolienne avait une capacité de 2 527 MW en 2015 contre 2 400 MW en 2014. Elle devrait atteindre 4 094 MW d’ici 2020. Actuellement, on compte 207 éoliennes onshores réparties principalement dans le nord-ouest et le sud-ouest du pays tandis que des projets d’éoliens offshores sont à l’étude.

- L’hydraulique : il y a quelques années, l’hydraulique était la source d’énergie renouvelable la plus développée en Irlande pour la production d’électricité. En 2015, le parc hydroélectrique a produit 238 MW.

 

Actuellement, le réseau électrique de l’île Irlande accueille environ 10% d’énergies renouvelables et « importe » de Grande-Bretagne plus de 15% de son courant.

 

Le projet EU-SysFlex vise à identifier les problèmes liés à l'intégration de grandes quantités d'énergie renouvelable, à fournir une assistance pratique aux opérateurs de réseaux électriques en Europe et à créer une feuille de route à long terme pour faciliter l'intégration à grande échelle des énergies renouvelables.

 

Déjà le 28 juin dernier, la Commission européenne a accordé un financement de 4 millions d’euros en faveur du projet d’interconnexion entre la France et l’Irlande.

 

S’il est construit, « Celtic Interconnector » contribuera au développement accru des énergies renouvelables et donc à la transition énergétique de l’Union européenne.

En 2018, au terme de cette phase dite de « Initial Design and Pre-Consultation », EirGrid et RTE, en lien avec les autorités de régulation de l’énergie en Irlande et en France, prendront la décision d’engager ou non l’étape de développement du projet « Celtic Interconnector ».

 

Points de repère

Grid entre l'Irlande et la France

29/06/2017- EirGrid et RTE tirent une ligne 

Brexit fallout : Four million euros French Irlande « Celtic Interconnector »

Les EMR en Irlande

Eolien posé, éolien flottant, houlomoteur et hydrolien sont en les quatre technologies qui sont en cours de développement. Retrouver la liste dans l'article en lien paru ce mercredi 12/07/2017.

Accords énergétiques Irlande-France

Le 17/11/2016, deux accords bilatéraux signés à Paris lors de la réunion ministérielle annuelle de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) marquent le renforcement des liens et la coopération croissante entre l'Irlande et la France dans le domaine de l'efficacité énergétique, des énergies renouvelables et de la sécurité énergétique. Cela poursuit le développement réussi de la feuille de route d'Irlande France, y compris la création du Irish France Sustainable Energy Forum qui a été approuvé par le Premier ministre français Manuel Valls et le Taoiseach en mai 2015. 

La feuille de route identifie les domaines de collaboration dans le rôle des secteurs de l'énergie dans la transition vers un avenir à faible émission de carbone.

Dans le cadre de la feuille de route Irlande-France, l'Autorité durable de l'énergie de l'Irlande (SEAI) et l'ADEME ont signé un accord inter-institutions prévoyant la coopération dans les domaines des énergies renouvelables et de l'énergie marine en particulier, les grid et l'efficacité énergétique.

Le ministre de l'Energie, Alex White, et son homologue français, Ségolène Royal, ont signé un accord bilatéral sur l'accumulation réciproque de stocks d'urgence de pétrole brut et de produits pétroliers. Le nouvel accord avec la France offre une flexibilité supplémentaire à l'Agence nationale des réserves pétrolières (NORA) de l'Irlande, qui gère ces stocks.

Normal 0 21 false false false EN-GB JA X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:Arial; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-font-kerning:18.0pt; mso-ansi-language:EN-GB; mso-fareast-language:JA;}

Le ministre White a déclaré: "Ces deux accords s'appuient sur la coopération existante entre l'Irlande et la France en matière de sécurité énergétique. Ils marquent également un approfondissement de notre partenariat sur l'efficacité énergétique et les technologies renouvelables, en particulier dans le domaine de l'énergie marine et des réseaux intelligents".


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/