Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

Eco Cinetic EDM 7 11 2016

 

Congo RDC - Vendredi 04/11/2016 – Quotidienne – energiesdelamer.eu. Les 12 pico-hydroliennes hybrides d’EcoCinétic ont été posées dans la rivière du Village de Moulenga pour répondre aux enjeux de l’électrification rurale au Congo RDC.

Signataire de l’Accord de Paris le 22 avril dernier, le Congo RDC met en vigueur comme les autres pays, les différentes mesures pour limiter les émissions de GES. C’est l’occasion de rappeler d’une part l’implantation de la première installation de 12 pico-hydroliennes fluviales au Congo RDC ICI, de présenter le projet Alliance Virunga et enfin de faire un retour d’informations sur les prospections pétrolières qui étaient / ou sont envisagées dans le lac Edouard dans le parc de Virunga.

Une première : à 130 kilomètres de Brazzaville les pico-hydroliennes fluviales d’EcoCinétic

L’installation s’est déroulée comme prévue du 5 au 21 septembre dans la rivière La Moulanda http://www.energiesdelamer.eu/publications/51-hydrolienne/2332-hydrolien-fluvial-ecocinetic-fera-une-premiere-au-congo. L’installation comprend 12 modules hydroliens d'une puissance unitaire de 300 W.

La Moulenda est un affluent de la rivière Loufoulakar qui fourni en haute saison jusqu’à de 8kW/m2, et en baisse saison 500 W/m2. L’hydrolienne d’EcoCinétic est d’une puissance d’1kW et devrait récupérer 35% de ce potentiel.

Pour compléter l'installation et palier aux fluctuations saisonnières du débit de la rivière, des panneaux solaires fournis par Electriciens sans frontières ont été installés, pour former une installation hybride 100 % renouvelable. 

Le plus ancien parc national de la République démocratique du Congo (RDC) Virunga est également le plus ancien du continent africain. Il héberge les 900 derniers gorilles des montagnes. Créé le 21 avril 1925, l’enclave de 7 800 km2 se trouve à la frontière du Rwanda et de l’Ouganda. Consacré patrimoine mondial en 1979 et devenu site Ramsar depuis 1996, cette forêt est convoitée par les paysans en quête de terres agricoles, les compagnies pétrolières qui souhaitent prospecter les profondeurs du lac Edouard et les groupes armés qui pillent les ressources naturelles.

En 2013, Emmanuel de Merode, le directeur du parc et directeur de l’ICCN, (Institut congolais pour la Conservation de la Nature), a lancé l’idée de l’Alliance Virunga pour limiter les effets du commerce du charbon de bois.

En effet, un cartel illégal du charbon de bois participe au financement d’une des plus importantes milices d’Afrique centrale et détruit une partie du parc national. Entretenant des alliances avec l’armée et des unités de police et organisant des réseaux de trafic dans les sanctuaires des forêts protégées de la République démocratique du Congo (RDC), les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) représentent le pivot des réseaux de criminalité organisée dans la région des Grands Lacs et menacent la sécurité des populations. Depuis des années, ce groupe finance ses activités en exploitant des ressources naturelles précieuses, dont des minéraux, mais aussi l’ivoire, le poisson et la marijuana. Mais l’une des activités les plus rémunératrices des FDLR est le commerce illicite du charbon de bois dans le Parc national des Virunga, trésor de la RDC. Le commerce illégal du charbon de bois est lucratif. D’après certaines estimations, il rapporterait chaque année jusqu’à 35 millions de dollars. Pour lutter contre ce trafic, l’ambition d’Emmanuel de Merode était d’alimenter les villages en électricité issue des barrages construits sur les cours d’eau. 

L’inauguration de la centrale hydroélectrique Matebe à Rutshuru, dont c’était la toute première mise en service s’est tenue à la mi décembre 2015, il y aura biientôt un an

Elle produira 13.6 MW d’électricité propre, donnant ainsi le coup d’envoi à l’économie verte et à la création de plus de 12 000 emplois durables dans  la région de Rutshuru et dans les régions voisines. L’inauguration de Matebe, suivait celle de Mutwanga, un projet hydroélectrique pilote qui a déjà dynamisé l’économie locale de Beni et qui agit comme un catalyseur pour la plus grande savonnerie dans l’Est du Congo, ainsi que pour la fabrique de production d’enzyme de papaye. Les constructions hydrauliques ont directement créé de l’emploi. Et dès lors que les premiers ménages ont eu l’accès à l’électricité, de nouvelles entreprises ont vu le jou. « La fée électricité » a fait reculer le marché illégal du charbon de bois, tenu par les milices armées ce qui limite en partie la déforestation des sites occupés par les grands singes.

Le Lac Edouard : SOCO à la recherche du pétrole.

En décembre 2007, le gouvernement congolais avait octroyé à des multinationales européennes des concessions pétrolières (blocs III, IV et V) qui juxtaposent le Parc National des Virunga sur environ 85% de sa superficie. La compagnie pétrolière britannique Soco International PLC, détentrice du permis sur le bloc V, était la seule jusqu’à maintenant, à avoir réalisé des activités d’exploration pétrolière. Son bloc couvre la totalité du Lac Edouard inclus dans le Parc des Virunga. En réaction à cette attribution des blocs pétroliers, les organisations nationales et internationales qui œuvrent dans le secteur environnemental et les droits de l’homme, ainsi que quelques partenaires de la RDC se sont mobilisées pour réclamer l’annulation pure et simple de ces permis pétroliers. Autre argument, plus de 50.000 personnes vivant dans les pêcheries autour du lac Edouard dépendent de ses ressources pour leur survie et la prospection avait empéché l’exploitation des ressources en pêche du lac.

Apparemment le conseil d’adminitration de SOCO avait fait l’objet de contestations lors d’une assemblée générales et les compagnies pétrolières se seraient détournées pour le moment du lac Edouard, à cause de la chute des cours du brut !

http://www.enoughproject.org/files/CharcoalVirunga_June2016_FRENCH.pdf

Sources : Le Monde 26/10/16 - www.enoughproject.org

Pour les medias internationaux contact : Joanna Natasegara (joanna@virunga.org)
Pour les médias congolais francophones contact : Me Joël Wengamulay (joel@virunga.org)

Point de repère

07/07/2016 : En prévision d’une première au Congo sur la rivière Moulenda avec les hydroliennes d’EcoCinétic ICI

 

L’énergie en Afrique à l’horizon 2050 - Fondation Jean Jaurès avec la participation d’Henri Boyer ICI

RFI : 7/06/2015 : les enjeux de l’électrification rurale au Congo ICI http://www.rfi.fr/emission/20150607-congo-electrification-rurale-enjeux


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/