Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

 

Triton Knoll EDM2403017

 

France - UK - Vendredi 24/03/2017 - Quotidienne - energiesdelamer.eu. Un passage obligé, les réunions de concertation. Au Royaume-Uni c'est Triton Knoll qui fait l'objet de réunion de concertation et d'études environnementales le long du tracé du futur passage de câble. En France, c'est le projet d’éoliennes flottantes de Groix et Belle-Île et leur raccordement électrique. Pour ce dernier les réunions de concertation sont menées

par Bruno de Tremiolles, garant de la concertation et nommé par la Commission Nationale du Débat Public (CNDP). Les réunions ont débutées les 14 février à Lorient et le 15 mars à Erdeven avec les maîtres d’ouvrages Eolfi et RTE et se poursuivront jusqu’à la fin du printemps 2017.

Au Royaume-Uni, le parc éolien en mer Triton Knoll, est développé conjointement par Innogy Renewables UK Ltd (50%) et Statkraft (50%). Le site se trouve dans l'un des trois «secteurs stratégiques» sélectionnés autour de la côte de la Grande-Bretagne et mis à disposition pour le développement éolien offshore par le Crown Estate et le gouvernement en 2003.

À la suite du processus d'appel d'offres du Round 2, Innogy Renewables UK Ltd (ex RWE npower renewables) a obtenu une licence pour développer Triton Knoll dont la capacité maximale sera de 1 200 Mw.

Triton Knoll a été autorisé en deux phases: le réseau offshore a obtenu son consentement en juillet 2013 et le système électrique en septembre 2016. Des nouvelles études environnementales ont démarré en début de semaine pour mieux connaître la faune et la flore le long des 60 kms de la route qui sera emprumpté par le câble.

Ce sont les spécialistes de l'écologie du Royal Haskoning DHV (RHDHV) qui passeront les deux prochaines semaines à parcourir et observer la végétation et les habitats fauniques dans certaines parties du corridor de câble.

Vicky Portwain, gestionnaire des consentements de Triton Knoll Onshore, a déclaré: «Ces sondages nous aideront à mieux comprendre l'écologie et les habitats de la terre et des environnements le long du corridor deu câble terrestre. Les résultats compléteront l'information que nous avons déjà et nous permettront d'affiner nos conceptions pour l'installation et la gestion du système électrique terrestre.

Le travail est élaboré par deux écologistes du RHDHV qui classeront et enregistreront les parcelles de terre en fonction de la présence de la végétation, afin de peaufiner l'évaluation écologique détaillée. Ces études aideront à finaliser la conception détaillée finale des travaux d'atténuation et permettront d’évaluer et de faire une recommandation sur les travaux de restauration à mettre en œuvre dans le cadre des travaux d'installation de câbles souterrains".

Le parc éolien offshore de Triton Knoll nécessite donc près de 60 km de câbles souterrains à terre, d'un complexe électrique intermédiaire à Orby et d'une nouvelle sous-station à Bicker Fen, assurant la livraison de l'énergie produite au parc éolien à 800 000 foyers.

 

Points de repère

Le parc éolien offshore de Triton Knoll sera situé à environ 32 km au large de la côte du Lincolnshire et à 50 km au large des côtes du nord du Norfolk.

Sa capacité sera de 900MW et devrait alimenter jusqu'à 800.000 foyers une fois complètement opérationnel.

Triton Knoll fait l'objet d'une JV entre Innogy Renewables UK Ltd (innogy) (50%) et Statkraft (50%).

Il reste encore un certain nombre d'étapes clés à franchir pour le projet, y compris une Décision d'investissement finale réussie, après quoi la construction sur terre pourrait alors commencer.


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/