Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

02 06 016 EDM systeme le Beon  

Lorient – France. Jeudi 15/06/2017 – energiesdelamer.eu. Le Béon Manufacturing spécialisée dans la fabrication de pièces de levage et d'ancrage cherche un repreneur. Particulièrement innovante, l’entreprise Le Béon Manufacturing avait remporté l’appel d’offre notifié par l’Ecole Centrale de Nantes pour le système d’ancrage de Floatgen.

Le coordinateur de Floatgen est Ideol, présidé par Paul de La Guerivière. Idéol est chargé du design et de l’ingénierie de la fondation puis de la construction-installation du démonstrateur.


Le Béon qui assure l’interface entre les différents acteurs au niveau des coordinations entre les intervenants et les produits qui composent le système d’ancrage avait monté un groupement spécifique pour répondre au cahier des charges du système d’ancrage défini par Ideol, lancé par l’Ecole centrale. La société Le Béon Manufacturing s’était donc entourée de deux partenaires, l’un belge (Bexco) et l’autre sud-coréen (Dai-Han), spécialistes respectivement de la fibre synthétique et d’éléments de chaîne. «Des partenaires industriels du monde de l’offshore avec une vraie expertise sur laquelle nous nous appuyons pour offrir une solution complète et cohérente», l’ancien directeur commercial de Le Béon Manufacturing, qui a depuis quitté la société.

Le Béon construit les connecteurs en acier forgé allié (composition sur spécification Le Béon) afin de garantir les performances et une homogénéité. L’avantage le plus important de la fibre nylon est, qu’elle n’est pas sujette à la corrosion. Elle est utilisée pour ses caractéristiques d’élasticité. Le nylon absorbe les mouvements de la houle et les efforts générés par la turbine en surface.

le beon manufacturing EDM15 06 017Basée à Port Louis, port de pêche de Lorient-Keroman depuis 1923, l'entreprise de forge Le Béon Manufacturing, est en redressement judiciaire depuis mars dernier. Aujourd’hui, elle doit se séparer de 40 salariés sur les 107 qui sont employés sur la zone de Restavy à Plouay depuis 2 ans, et, son siège historique.

Christophe Le Béon, petit fils du fondateur et directeur général des forges, ne cache pas sa volonté de sortir de cette passe difficile et de redresser la barre après des pertes encaissées par le secteur des plateformes offshore. Le chiffre d'affaires (21 M€ en 2015) a diminué de moitié en 2016.

Chute dans l'offshore

Mais malgré des efforts faits pour se diversifier sur le marché des énergies marines renouvelables, Le Béon n'a pu compenser une baisse de son chiffre d'affaires dans l'offshore en pleine crise pétrolière. Le Béon Manufacturing exporte 80 % de sa production et a pris de plein fouet la chute du prix du baril de pétrole. 

Retard dans les énergies renouvelables de la mer

« L'offshore s'est cassé la figure à un moment où les énergies marines renouvelables n'en étaient qu'à l'état de prototypes, expliquait Christophe Le Béon à Ouest France. On est loin d'une industrialisation massive... »

Un repreneur peut-être cet été

L'entreprise a mené de gros investissements. « Il le fallait, explique un cadre. Dans le domaine des énergies marines renouvelables, nous devions prendre le train en marche. Malheureusement, nombre de projets d'éolien flottant sont restés en stand-by. »

Ces différents contextes avec un offshore au ralenti et des investissements dans la nouvelle usine de Plouay ont “plombé” les forges Le Béon Manufacturing et obligent à un réajustement des effectifs.

Ouest France qui a publié les propos de Christophe Le Béon confirme que « des discussions sont engagées avec de potentiels partenaires repreneurs en France et à l'étranger. Nous attendons des avancées, que nous espérons concluantes, au cours de l'été. »

Sources : energiesdelamer.eu, Ouest France, Le Télégramme

 

Points de repère

03/06/2016. Les interviews accordées au Portail energiesdelamer.eu il y a un an rappellent le processus de l'appel d'offre et ses caractéristiques. Une éolienne flottante nécessite un système d’ancrage fiable et flexible. 

 

Christian Berhault avait rappellé pour le portail energiesdelamer.eu les différentes étapes de la procédure de l’appel d’offres dont la principale difficulté était dans la définition du système d'ancrage et la rédaction du cahier des charges afférant.»


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/